COURS IFSI

Cours - Vasculaire - Dissection aortique

La dissection aortique (DA) représente l’une des principales difficultés diagnostiques dans un service d’urgence : rare, de présentation clinique variable, rapidement mortelle en l’absence de prise en charge rapide (transfert vers un service de chirurgie vasculaire).

Définition

La DA est due à un clivage longitudinal de la média aortique. Une porte d’entrée intimale met en communication la lumière vasculaire avec la média disséquée, entraînant l’irruption de sang sous pression dans la nouvelle (néo) cavité.

  • Toutes les maladies altérant la paroi aortique peuvent conduire à la dissection
  • Incidence 5-10 cas / 100 000 / an
  • 1,5 décès pour 100 000 /an aux USA
  • Survient principalement chez les hommes d’age moyen ou avancé (80 % et 5% de moins de 35 ans), souvent associée à une HTA (Hyper Tension Aortique). La grossesse est considérée comme un facteur favorisant (exceptionnel) de DA. Le syndrome de Marfan (collagénose), la coartation aortique peuvent être retrouvées (10-15%). Le diagnostic de Marfan est évoqué en cas de douleur thoracique typique chez un (e) adolescent ou adulte jeune au profil marfanoide.
  • Les causes traumatiques thoraciques : traumatismes non pénétrants du thorax ou iatrogènes (accident de canulation lors d’une chirurgie thoracique, ou cathétérisme rétrograde lors de la réalisation d’actes de radiologie interventionnelle)

PhysiopathologieL’ hyper tension artérielle (HTA), souvent associée aux autres facteurs de risque de l’athérosclérose (cf. cours sur l’artérite des MI), provoque une dégénérescence de la paroi artérielle avec épaississement de l’intima qui peut se rompre.Dessin 1 : clivage de la paroi aortique dans la tunique moyenne (média) de l’aorte, à l’union des 2/3 internes et du 1/3 externe. Création de deux cylindres emboîtés l’un dans l’autre....

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

PetePrick

Avatar de l'utilisateur

5 commentaires

#1

Oxygénation post-opératoire

Bonjour,


J'aurais besoin d'une petite précision par rapport à l'oxygénation des patients ayant souffert d'une dissection, par contre en post-opératoire (je travaille en réa CCV).

Les médecins sont très vigilants par rapport à l'oxygénation post-extubation (même en présence de "bonnes" gazométries artérielles) , ils préfèrent laisser les patients 24-48h avec une FiO2 > 40% (optiflow, venturi) avant de passer à des lunettes à oxygène classiques.

Est-ce de peur d'une insuffisance respiratoire due à la douleur ? Ou alors y a-t-il une explication physiopathologique ?


Merci d'avance, excellent article au passage.