COURS IFSI

La souffrance psychique, « réalité incontournable de la nature humaine »

La souffrance psychique, si elle est constitutive de l’humain, autrement dit, une « réalité incontournable de la nature humaine », est difficile à appréhender, notamment pour la part de subjectivité qu’elle implique. Comment se manifeste-t-elle ? Comment l’évaluer ? Par rapport à quelle norme ? Décryptage.

statue du penseur

"La souffrance est une notion en partie subjective ; son ressenti, son vécu, dépend de différents paramètres". 

La souffrance psychique

Freud compare la structure de notre personnalité avec celle d’un minéral tombant à terre ; il se brise selon des lignes de force (ou lignes de clivage) dont la résistance, les caractéristiques, sont préétablies de façon stable pour chaque cas particulier. En l’absence d’un choc, ou d’une étude avec un appareil d’optique approprié, ces lignes de clivage sont indétectables. La situation est identique pour notre propre structure interne ; le Moi une fois organisé, les éléments métapsychologiques profonds forment un ensemble définitif. Dès lors, on ne peut passer d’une structuration névrotique à une structuration psychotique (ou inversement) ; nos décompensations éventuelles nous entraîneront dans des pathologies bien spécifiques.

Freud compare la structure de notre personnalité avec celle d’un minéral tombant à terre ; il se brise selon des lignes de force (ou lignes de clivage) dont la résistance, les caractéristiques, sont préétablies de façon stable pour chaque cas particulier. La notion de Divided-line s’applique à une frontière séparant les régressions névrotiques et psychotiques ; elle est située au niveau pulsionnel, entre la phase sadique anale expulsive et la phase masochique anale...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (2)

dino

Avatar de l'utilisateur

320 commentaires

#2

De rien...

...je t'en prie, Augusta, c'était avec plaisir.

augusta

Avatar de l'utilisateur

72 commentaires

#1

Merci

Merci pour ce bel article.