TFE

TFE - Chimiothérapie, alopécie et image de soi chez la femme

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juillet 2019, Justine Ademain, étudiante en soins infirmiers à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers Campus Picpus Paris (promotion 2016 - 2019), soutenait son travail de fin d'études sur la thématique suivante "Quand cancer du sein, alopécie et féminité sont au coeur des préoccupations". Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’infirmiers.com et nous la remercions.

TFE - Chimiothérapie, alopécie et image de soi chez la femme

Comment, en oncologie, accompagner une femme en chimiothérapie lorsque la chute des cheveux arrive… l’interrogation d’une étudiante en soins infirmiers

Voici comment cette étudiante présente ce travail de fin d’études. Durant ces dernières années, le nombre de cancer n’a cessé d’évoluer, notamment le cancer du sein. Nous vivons actuellement dans une société où le paraître est de grande importance. C’est pour cela que j’ai choisi comme thème pour mon mémoire de fin d’études l’accompagnement des femmes atteintes d’alopécie. Ainsi ma question de départ est : Comment l’infirmier accompagne-t-il les femmes atteintes d’alopécie afin de les aider à accepter leur image corporelle ?. Ces femmes appréhendent énormément les effets secondaires de la chimiothérapie. Elles sont également craintives vis-à-vis du regard que portent les autres personnes. Tout cela altère l’image corporelle qu’elles ont d’elle-même.

Je suis en troisième année d’IFSI, en stage d’oncologie en hospitalisation de jour. Je prends en charge pour sa 4e cure de chimiothérapie Mme S, une femme âgée de 41 ans, mariée et maman de deux enfants de dix et quatorze ans. Elle exerce le métier de fleuriste depuis 8 ans et est en contact permanent avec la clientèle. C’est une femme qui aime prendre soin d’elle, qui est féminine. En effet, elle se maquille, elle porte une robe et a du vernis. Le diagnostic d’un cancer du sein a été posé, il y a 6 mois et son traitement  a entraîné divers effets indésirables chez elle, notamment la perte totale de ses cheveux.

"Nous commençons à échanger, nous parlons de sujets divers puis elle me pose une question spontanée : "Avez-vous remarqué ma perruque ou un manque de pilosité au niveau de mes cils et sourcils ?". En ayant au préalable lu son dossier, j’avais pris connaissance des informations la concernant. Je la rassure en lui disant que sa perruque lui va bien car je n’avais pas remarqué que c’en était une. Elle me dit que sa perruque lui a coûté une fortune car elle ne voulait pas que les gens aient un regard...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)