TFE

TFE – Douleur et fin de vie en Ehpad

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant


En juin 2012, Mélanie Roelens, alors étudiante en Ifsi (Promotion 2009-2012), soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « La prise en charge de la douleur chez une personne âgée en fin de vie en Ehpad ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

TFE – Douleur et fin de vie en EhpadMélanie Roelens introduit ainsi son travail de recherche : « Durant ma formation en soins infirmiers, j’ai eu la chance de voir le travail d’infirmière dans différents domaines. J’ai été confrontée à plusieurs situations de détresse, d’angoisse, de maladie mais aussi des situations de soins palliatives. J’ai vécu quelques situations de soins palliatifs dans divers services ou établissements. La prise en charge des patients était différente, tant par les moyens humains et matériels, les connaissances et compétences de l’équipe, les divers intervenants et la structure. J’ai pu voir qu’en milieu hospitalier, l’infirmière n’est pas seule et qu’elle peut demander conseil à de nombreux intervenants, comme les assistantes sociales, les kinésithérapeutes, les psychologues, les différentes équipes mobiles, spécialisées dans la prise en charge spécifique de certains patients. Cependant, les établissements peu médicalisés, comme les Ehpad, bénéficient beaucoup moins de ces ressources, l’infirmière travaille souvent seule avec les aides-soignantes, pour un nombre de patients parfois dix fois plus important qu’en milieu hospitalier. La prise en charge est alors plus difficile surtout quand les patients requièrent plus de soins ou des soins plus spécifiques.

Ceci m’a orientée vers le questionnement suivant : La difficulté de prise en charge lié au manque de moyens, de connaissances mais aussi les difficultés rencontrées par l’infirmière lorsqu’elle est confrontée à une situation de soins palliatifs en Ehpad. Ce travail me permet d’affirmer mon hypothèse de départ, les infirmiers sont en demande de formation par rapport à la prise en charge de la douleur, et avouent que celle-ci leur serait bénéfique. De plus, il appuie l’idée d’adapter les outils d’évaluation de la douleur en fonction de l’état de la personne soignée. »

Lire le TFE « La prise en charge de la douleur chez une personne âgée en fin de vie en Ehpad »N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com. Pour cela, envoyez-le à : bernadette.fabregas@infirmiers.com.Pour accéder à tous les TFE c'est par ici ! Aurélie TRENTESSERédactrice Infirmiers.comaurelie.trentesse@infirmiers.com

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

hailieshady

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#3

reponse pour tom35

Bonsoir,
merci d'avoir pris le temps de lire mon TFE.
Effectivement je souligne que les équipes mobiles sont d'une grande aide. Mais les infirmières interrogées, et mes stages également ont révélés qu'il est rare qu'il font appel a celle-ci, souvent par manque de moyens.
Je ne dit pas que les EHPAD sont des endroits où on meurt dans la souffrance, j’annonce juste que les IDE ont souvent une plus grande difficulté de prise en charge de la douleur, dans une situation de fin de vie. Et je peut appuyer ce constat par mon expérience professionnels en tant qu'aide soignante.
Quant à la formation, c'est vrai qu'en EHPAD rattachés au centre hospitalier il est plus facile d'y accéder, mais souvent difficile dans les autres EHPAD. Apres je ne sais pas dans quel région habitez-vous, il serait donc intéressant de comparer.
Apres, je respecte votre point de vue, dans mon TFE ressort ce que j'ai pu voir et comprendre grâce a mon enquête, mes stage, mon expérience ...

Pour mon auto-évaluation, j'aurai du inclure les aides-soignantes dans mon enquête, car elles sont souvent elle même en première ligne, lorsqu'il faut évaluer la douleur.

Mon TFE est en aucun cas la pour critiquer les infirmières ou les EHPAD. C'est bien pour cela, que j'ai voulu faire mon TFE la dessus, pour aller plus loin dans me réflexion. Il est la aussi pour aider les étudiants un peu en galère par la méthodo, car moi même je l'ai vécu difficilement le TFE ... Merci donc de respecter cela

PS: désolé également pour les fautes de frappas ici, et dans le tfe, au niveau du tfe jai eu un souci d'ordinateur et donc tous n'est surement pas corriger ...

Bonne soirée

tom35

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#2

re mouai

désolé j'ai fais des fautes de frappes, pour finir dans mon EHPAD il y une ergo deux psy des kinés lib, des orthophonistes lib etc etc comme à l'hôpital....

tom35

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

Mouai

Bonjour,

Comme précisez dans l'article et le TFE, les équipes mobiles de soins palia interviennent en EHPAD. Un gros oubli dans le TFE qui aurait répondu à la question est l'HAD. En effet les HAD interviennent réguliéremement en EHPAD offrant une couverture de soins 24h/24h, pour les grandes villes un outil en + sos médecin.
Quand à la formation des IDE, la formation de base est identique à une IDE hospitalière et les formations annuelles sont tout aussi obligatoire qu'à l'hôpital et choisi par les agents de ces EHPAD. Lors de difficultés de prise en charge, un transfert vers l'hôpital est aussi possible. A l'heure ou les fins de vie se font de plus en plus au domicile grace à une prise en charge par HAD/IDE lib! Les EHPAD ne sont pas des lieux ou l'on souffre plus qu'ailleur et ou les personnels sont moins bien formés!