TFE

TFE - "L’infirmière face à ses émotions en situation d’urgence"

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2018, Cathy Bidan, étudiante en soins infirmiers à l'institut de formation en soins infirmiers de Lorient (promotion 2015-2018), soutenait avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : "Action – Réaction !  L’infirmière face à ses émotions en situation d’urgence". Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’infirmiers.com et nous la remercions.

TFE - "L’infirmière face à ses émotions en situation d’urgence"

Les données retranscrites traduisent une arythmie, une tachycardie et une diminution rapide de la pression artérielle. Par anticipation, la planche de massage a été disposée sous le dos de la patiente...

Voilà comment cette étudiante nous explique le choix de sa question de recherche. "J’ai toujours pensé qu’étant préparée, et formée tout au long de sa carrière à la gestion de situations d’urgence, l’infirmière devait parfaitement maîtriser ses émotions. En effet, l’objectif est clairement défini : être rapide et efficace pour stabiliser le patient, souvent au détriment de la réflexion ou des émotions qui sont perçues comme un frein à l’efficience.

Un matin, à l’issue des soins, je suis alertée par l’alarme d’un scope du secteur voisin, et propose mon aide à l’infirmière qui se dirige rapidement vers la chambre concernée. Le médecin est présent dans la chambre, et observe le scope l’air préoccupé. Les données retranscrites traduisent une arythmie, une tachycardie et une diminution rapide de la pression artérielle. Par anticipation, la planche de massage a été disposée sous le dos de la patiente. L’aide-soignant du secteur place le chariot d’urgence à l’entrée de la chambre, l’infirmière transverse vient en renfort. Observant la situation, je perçois le contexte d’urgence et ressens intérieurement les signes physiologiques d’un stress intense. La patiente bradycarde subitement, jusqu’à l’arrêt cardiaque.

Partie d’une situation de départ survenue au cours d’un stage en unité de réanimation, où j’ai participé à un massage cardiaque, je me suis questionnée sur la place des émotions et leur influence sur la pratique de l’infirmière en situation d’urgence. Des entretiens comparatifs auprès d’infirmières exerçant au sein de divers services à plus ou moins forte prévalence de situations mettant en jeu le pronostic vital des patients, ont permis de démontrer que certains
facteurs influencent la gestion émotionnelle et l’adoption des mécanismes adaptatifs chez l’infirmière en situation d’urgence, notamment l’équipe soignante.

Survient mon tour d’effectuer le massage cardiaque. Instinctivement, je regarde le visage de la patiente, mais sentant que mes émotions risquent d’altérer ma concentration, je le détourne rapidement. Je me sens affectivement détachée de la situation, ne pensant plus qu’à la technicité du soin. Le médecin m’encourage et me félicite pour l’efficacité de mon geste. L’infirmière qui m’encadre m’observe durant la scène d’un air bienveillant, ce qui me met en confiance.

Mes recherches autour de concepts en psychologie sociale m’ont permis de déduire que le fonctionnement hiérarchisé et coordonné de l’équipe soignante apparaît comme un élément indispensable au bon déroulement de la situation d’urgence. Le leader occupe donc une place primordiale car il demeure le garant d’un climat émotionnel positif. Pourtant, il peut transmettre une émotion négative contaminant l’infirmière, et altérant sa capacité d’agir".

Technicité et humanisation sont-ils conciliables dans de telles situations ? Quelle place tiennent les émotions de l’infirmière dans les soins ? Sont-elles une faille à la qualité de la prise en soin des patients ? Quelles sont les conséquences d’une intériorisation excessive des affects ? La répétition des situations d’urgence permet-elle de mieux gérer ses émotions ? Quelles compétences l’infirmière mobilise-t-elle au cours des soins d’urgence pour gérer ses émotions ?

Ces interrogations, issues de ma situation de départ m’ont menées à me poser la question suivante : En quoi les émotions peuvent-elles influencer l’infirmière dans la prise en soins d’un patient en situation d’urgence ?

Lire le TFE - "Action - Réaction !  L’infirmière face à ses émotions en situation d’urgence"

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)