TFE

TFE - Intimité et adolescents hospitalisés

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En septembre 2011, Julie Crocherie, alors étudiante en 3e année à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Sainte Marguerite, à Marseille (promotion 2008-2011), soutenait son travail de fin d'étude sur le thème « Intimité et adolescents hospitalisés ». Elle souhaite aujourd'hui le partager avec la communauté d'Infirmiers.com et nous l'en remercions.

TFE Julie CrocherieJulie Crocherie argumente ainsi son travail de recherche : « Les jeunes de 10 à 18 ans environ, traversent une période à la fois dynamique et fragile appelée adolescence. Chez un adolescent, la maladie vient contrarier les exigences de son développement et met parfois durement à l’épreuve son estime de lui, sa démarche d’émancipation et sa capacité à prendre soin de lui. En effet, avec la puberté, vont débuter d’importantes modifications physiques, intellectuelles et psychiques qui feront de l’enfant un adolescent puis un adulte. Tous ces changements poussent l’adolescent à se poser des questions et à tenter ses propres expériences. Il participera de plus en plus aux choix qui le concernent, développera ses compétences et apprendra à s’occuper lui-même de sa santé.

En France, selon l’institut de recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES), les adolescents représentent 13% de la population. Il faut savoir que 10 % des adolescents de 12 à 19 ans sont hospitalisés une fois dans l’année et 10 % à 15 % des urgences pédiatriques correspondent à cette tranche d’âge. Les principaux motifs d’hospitalisation des adolescents sont les accidents, les plaintes somatiques, les tentatives de suicide et les maladies chroniques. L’hospitalisation de ces adolescents est particulière, en effet, ils peuvent être hospitalisés soit dans un service de pédiatrie (actuellement, et en France, 70% de ces services admettent les adolescents jusqu’à 18 ans), soit dans un service de médecine adulte ou encore dans un service de psychiatrie si l’état psychopathologique de l’adolescent le requiert (sachant que l’âge limite en pédopsychiatrie est de 16 ans).

Cependant, toute hospitalisation d’adolescent nécessite un environnement thérapeutique adapté qui respecte son intimité, sa scolarité, ses loisirs, etc. où il aura la possibilité de rencontrer et d’échanger avec d’autres personnes de son âge et aura affaire à un personnel habitué à la prise en charge d’adolescents.

Pendant les 3 années passées à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers, nous avons effectué de nombreux stages dans des services divers et variés. Dans le cadre de notre Travail de Fin d’Etudes, il nous fallait repérer des situations de soins, de vie qui nous auraient interpellées, et en choisir une sur laquelle on avait envie de passer du temps, d'approfondir le sujet... Après diverses recherches, j’ai choisi de travailler sur l’intimité des adolescents à l’hôpital et la place que pouvait avoir cette dernière dans la relation soignant/soigné.

Nous verrons dans un premier temps les deux situations de soins qui m’ont donné envie d’approfondir ce sujet, puis nous nous intéresserons dans ma phase exploratoire à l’avis des soignants et enfin nous étudierons l’approche théorique dans ma phase conceptuelle ce qui nous amènera à mon hypothèse de recherche autour de la question suivante : en quoi le respect de la sphère intime de l’adolescent lors des premiers contacts avec le personnel soignant a un impact sur la mise en place de la relation soignant-soigné ? »

Lire le TFE « Intimité et adolescents hospitalisés » (PDF)

N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com Pour cela, envoyez le à : bernadette.fabregas@izeos.com

Pour accéder à tous les TFE c'est par ici !

Creative Commons License

Rédactrice en chef IZEOSbernadette.fabregas@izeos.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)