TFE

TFE - L'isolement en psychiatrie : Parlons-en !

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

TFE Francis BoussaroqueA l'automne 2011, Francis Boussaroque, alors étudiant en 3e année à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de l'hôpital Saint-Antoine (AP-HP) (promotion 2008-2011), soutenait son travail de fin d'étude sur le thème « « L’isolement en psychiatrie : Parlons-en ! » Il souhaite aujourd'hui le partager avec la communauté d'Infirmiers.com et nous l'en remercions.

Francis Boussaroque a souhaité développer une approche analytique du ressenti des soignants sur la mise en chambre d’isolement en psychiatrie. Voici son argument : « À l’issu de mon stage en psychiatrie, j’ai été amené à réfléchir à de nombreuses reprises sur le fait de placer un patient en isolement. J’ai pris conscience que mon opinion concernant le principe d’isolement était mitigée, ce qui m’a conduit à me poser une question de départ : "L’isolement est-il bénéfique" ? En effet, au moment où j’écris ces lignes (octobre 2010), mon opinion sur l’isolement est partagée entre deux points de vue : premièrement, d’un point de vue personnel, je trouve "extrême" l’acte d’isoler – et de maintenir en isolement – car il évoque chez moi des principes carcéraux et donc liberticides.

Deuxièmement, d’un point de vue professionnel, j’ai conscience qu’isoler un patient schizophrène en crise aiguë peut s’avérer nécessaire pour sa sécurité ainsi que pour celle des personnes en contact direct avec lui. Cette divergence entre mes principes moraux et les nécessités professionnelles m’a amenée à me poser diverses questions concernant le ressenti des IDE (Infirmier(e)s Diplômé(e)s d’État) sur l’isolement thérapeutique en service de psychiatrie :

  • l’isolement en psychiatrie est-il un soin ou une punition ?
  • les infirmier(e)s perçoivent-ils des résultats ou des changements chez le patient après sa sortie d'isolement, qui justifieraient cet isolement ?
  • l’isolement est-il toujours utilisé dans un but thérapeutique ?
  • le patient bénéficie-t-il d’une réelle prise en charge psychologique durant son isolement ?
  • a-t-on recours à l’isolement trop facilement ou de manière trop systématique ?

Ces différentes questions, nées d’une réflexion personnelle sur ma situation d’appel, m’ont permis d’aboutir à une question de recherche précise et synthétique, qui sera le point de départ de mon travail : "L’éthique de l’IDE est-elle en adéquation avec le principe d’isolement thérapeutique et son application en service de psychiatrie" ?

J’ai choisi de traiter cette question de recherche pour deux raisons. Tout d’abord, ce questionnement est issu de la situation de stage qui m’aura le plus interpellé et le plus fait réfléchir durant mes études. Il est donc très important pour moi de connaître le ressenti des soignants qui mettent quotidiennement en pratique ces prescriptions médicales d’isolement. De plus, ce sujet est en rapport direct avec la discipline dans laquelle j’ai choisi de travailler après l’obtention de mon diplôme d’état d’infirmier : la psychiatrie adulte en secteur intra-hospitalier.

Avant d’entrer en poste, j’ai besoin d’avoir une vision plus précise de la mise en chambre d’isolement, une vision étayée notamment par les écrits existants et par le vécu des soignants, afin d’avoir un positionnement clair et professionnel dès le départ. »

Lire le TFE «  L'isolement en psychiatrie : Parlons-en ! » (PDF)

N'hésitez pas à nous adresser vos TFE, à partir du moment où ils ont été soutenus, et notés, et nous les publierons sur Infirmiers.com. Pour cela, envoyez le à : bernadette.fabregas@izeos.com.

Pour accéder à tous les TFE c'est par ici !

Creative Commons License

Rédactrice en chef IZEOSbernadette.fabregas@izeos.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

pcapke

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#1

Parlons-en !

Mise en évidence d'un problème commun dans tous les établissements psychiatriques : comment garder son rôle de "soignant" lors de la mise en place d'un isolement d'un patient, et quel "sens" donne-t-on à ce "soin" ? tout un programme ...

Dommage pour ce TFE qu'il n'y ait pas eu plus de réponses de la part des soignants, hommes surtout, car en minorité dans ce sondage, mais dans les services encore bien présents et mis en première ligne lors d'une mise en isolement thérapeutique !

Cela soulève toujours une réflexion sur notre profession et les dérives qu'il peut y avoir dans certains cas face aux patients dits "difficiles".