TFE

TFE - Le soignant en prise avec les représentations sociales

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2016, Nikolas Bosc, alors étudiant en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Henry Dunant (promotion 2013-2016) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Le soignant en prise avec les représentations sociales ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

Nikolas est parti d'une situation vécue en psychiatrie pour développer son travail de recherche.

Nikolas débute ainsi son travail de recherche : « Mon entrée en formation infirmière fut pour moi un tournant décisif, qui marquait le début d’une reconversion professionnelle dont j’étais très fier. En effet d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu le désir d’aider les personnes. Je voulais faire un métier utile, qui ait du sens. Cependant, les aléas de la vie ont fait que je réalise ce projet un peu plus tardivement que d’autres.

Ma première année s’est bien passée. Les enseignements théoriques reçus et les stages effectués concrétisaient mon envie d’être infirmier. Puis en deuxième année, je me souviens alors que le plaisir que j’avais d’aller en stage s’atténuait progressivement à l’approche du stage de psychiatrie. « Non je ne veux pas y aller ! », je ne saurais vous dire le nombre de fois que cette phrase a raisonné dans ma tête. Et maintenant, vous vous apprêtez à lire un travail de fin d’études sur la psychiatrie, devenue mon projet professionnel. Je me rends compte aujourd’hui du chemin parcouru…

Au cours de la formation, j’ai rencontré de nombreuses situations qui m’ont posé de nombreux questionnements. Cependant, j’ai choisi de développer, dans ce travail d’initiation à la recherche, la situation qui m’a pour ainsi dire interpellée plus que les autres et qui, je le crois, me « questionnera » tout au long de ma carrière professionnelle d’infirmier.

Je me rappelle par exemple, des formateurs nous répétant sans cesse qu'être infirmier, c’est avoir une posture réflexive ! Je voyais alors en cela une simple manière de nous dire de réfléchir avant d’agir. En élaborant ce travail, je réalise combien cette « réflexivité » est essentielle dans notre pratique infirmière. Elle m’a ouvert les yeux sur la prise en charge des patients, m’a amené à une remise en question régulière de ma pratique. Pour résumer, cette réflexivité m’a conduit à adopter une posture professionnelle infirmière.

En réalisant ce travail d’initiation à la recherche, je crois être passé par toutes les couleurs du spectre lumineux. Effectivement la construction d’un tel travail, prend du temps, qui laisse la place à l’interrogation, au doute, à l’angoisse, à la panique et j’ose même dire à l’énervement ! Mais ce travail m’a aussi donné de nombreuses satisfactions, à commencer par le goût de la recherche et la volonté d’apprendre.

J’ai pris conscience que mes attitudes, mes actions soignantes pouvaient être influencées par les représentations sociales, j’ai maintenant fini par l’accepter ! C’est pourquoi je tâcherai de rester vigilant tout au long de ma carrière, en particulier dans ma relation au patient, dont j’aurai la prise en soins afin d’être toujours dans la bienveillance. »

Lire le TFE - Le soignant en prise avec les représentations sociales

Creative Commons License

Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)