TFE

TFE - Solide comme un roc en psychiatrie ?

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2017, Fabien Rougié, alors étudiant en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Bron - promotion 2014-2017 - a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Solide comme un roc ? Comment les infirmiers peuvent-ils gérer leurs émotions pour allier soin et congruence dans une unité de psychiatrie ? » Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

Homme fatigue désespoir

Cet étudiant en soins infirmiers s'interroge : quelles alternatives l'infirmier peut-il envisager lorsque ses émotions ne permettent pas la congruence ?

Voilà comment Fabien nous explique le choix de sa question de recherche. « Anciennement aide-soignant dans une unité psychiatrique de réhabilitation psychosociale, la relation soignant-soigné était déjà au coeur de la vision que j'avais du métier d'infirmier avant mon entrée dans cette formation. J'ai pu durant ces quatre années d'exercice dans cette unité observer l'agacement que pouvait susciter certains patients chez moi ou chez mes collègues. Ces patients pouvaient renvoyer une certaine agressivité intérieure et contenue auprès de l'équipe. Je pensais naïvement que la formation d'infirmier allait me permettre de devenir imperturbable, solide et disponible face à tous types de confrontations extérieures dans le cadre de mon travail...

Étudiant infirmier et en stage dans une unité hospitalière spécialement aménagée ou UHSA, je rencontre Monsieur X., un patient qui va me mettre face à mes émotions personnelles. Tout d'abord, il est nécessaire de tenir compte que l'UHSA est un service dispensant des soins psychiatriques à l'intention de personnes incarcérées et souffrant de troubles psychiques. À l'heure de cette situation, je suis étudiant infirmier en semestre cinq et à la cinquième semaine de ma première partie de stage (celui-ci s'étalant sur deux périodes de cinq semaines). Ce stage se déroule à merveille, je sens que mes compétences professionnelles sont reconnues, je suis autonome et bien intégré dans l'équipe. C'est un cap, l'occasion de prouver que je pourrais être un bon infirmier en psychiatrie.

Un lundi matin, la tâche d'effectuer un entretien d'aide thérapeutique afin d'aider Monsieur X à gérer ses soins d'hygiène au quotidien m’est confiée. Le patient présente effectivement un inquiétant état d'incurie. Par la même occasion, il s’agit aussi d’une opportunité qui me permettrait de valider la compétence d'enseignement numéro 5 : « soins éducatifs et préventifs ». Il s'agit d'un patient discret et qui, en dehors de l'état d'incurie ne...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)