s

Forum : Concours infirmiers

Nous sommes le 23 Nov 2017 21:30

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Publicité

Messagepar Memo » 12 Mar 2012 08:53

AME : un nouveau dispositif parisien stigmatisant

Les associations dénoncent le traitement réservé aux étrangers sans papiers par la CPAM de Paris.


L’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE) s’alarme du traitement réservé aux demandeurs parisiens de l’Aide Médicale d’Etat (AME). Depuis décembre dernier, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Paris a en effet décidé de modifier les modalités d’accueil et de traitement des demandes d’accès aux soins des migrants sans titre de séjour. Alors que le système permettait au préalable de recueillir les demandes dans vingt établissements hospitaliers et quatre centres d’assurance maladie, l’administration a réduit ces points d’accueil à deux centres, censés répondre aux 65 000 demandes annuelles. « On voit mal comment deux centres pourraient traiter les 270 demandes quotidiennes qui leur sont soumises », fait remarquer Caroline Izambert, d’Act Up, une des associations membres de l’ODSE.
« Ces vingt centres c’était déjà un peu la sécu des pauvres, explique Didier Maille, responsable du service social et juridique du Comité médical pour les exilés (Comede). Ils recevaient ensemble les demandes de CMU, de CMU-C, d’AME… Mais au moins ne concentrait-on pas dans un même lieu tous les étrangers en situation irrégulière. » Les associations soulignent ainsi le traitement discriminatoire réservé aux migrants sans papiers : « Il y a un tri qui se fait entre les usagers de droit commun, et les autres, qui doivent faire la queue pendant des heures et à qui l’on ne propose plus d’assistance au remplissage des dossiers. Ce sont d’ailleurs des vigiles qui examinent les dossiers et ne font entrer à l’intérieur que ceux qui sont complets », s’insurge Tony Fortin, membre de Aides.
Le procédé risque par ailleurs d’exposer les migrants à des interpellations policières et de créer un sentiment d’insécurité chez les demandeurs. « Avec les recommandations actuelles du ministère de l’Intérieur, et la course au chiffre pour expulser des sans-papiers, on ne peut pas dire que cela créé des conditions de confiance », résume Caroline Izambert.

« Des méthodes contestables »
Enfin, les problèmes de traçabilité et de suivi des dossiers, auxquels la réforme est censée apporter une solution, ne semblent pas résolus. « Le circuit n’est pas forcément simplifié puisque certains bénéficiaires ont dû aller chercher leur carte d’AME dans un troisième site », note Thierry Fortin. A la moindre pièce manquante, la personne est renvoyée et on lui conseille d’envoyer un dossier complet par courrier, ce qui mène souvent, faute d’une bonne compréhension du français, à l’envoi de pièces originales que les demandeurs ne pourront récupérer. « Et pour ceux qui avaient envoyé leur dossier par courrier avant le nouveau dispositif, les dossiers ont disparu et ils doivent reprendre la procédure, ajoute Caroline Izambert. En fait, le but de cette réforme est de faire diminuer le nombre de demandes, avec des méthodes contestables. Ce comportement contribue par ailleurs à retarder encore une prise en charge médicale, qui finira par retomber sur les urgences hospitalières dont on sait combien elles sont déjà en difficulté… »
Les associations membres de l’ODSE (Médecins du Monde, le Comede, Act Up Paris, Catrede, la Cimade, la Ligue des droits de l’homme, etc.) demandent donc que le traitement des demandes d’AME réintègre les centres de sécurité sociale de quartier, et que la CPAM mette fin à une politique de réduction des moyens qui frappe d’abord les plus précaires.
Sollicitée, l’Assurance Maladie n’a pas répondu à notre demande d’interview. Cependant, depuis quelques jours, effet de la campagne de presse de l’ODSE ou d’une remontrance en interne à la CPAM, les files d’attente semblent avoir disparu des trottoirs, et les vigiles ont été réintégrés dans leur mission initiale…

Sandra Mignot

Photo: © Marco Antonio Fdez. - Fotolia.com
Espace infirmier
Montpellier: Admise sur LP!!
ESI 2012/2015!!
Stage: S1 Crèche S2 Gériatrie S3 Médecine Générale S4 Psychiatrie
Memo
VIP
VIP
 
Messages: 3384
Enregistré le: 13 Juil 2011 16:41

Messagepar Memo » 12 Mar 2012 08:54

Prévention du suicide : une mallette pédagogique pour « faire circuler la parole »


En région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), l’association Christophe œuvre en faveur d’une meilleure prévention du suicide auprès des jeunes. Elle vient ainsi de lancer un outil à destination des collèges et lycées.


Trouver un moyen d’ouvrir le débat. Ne pas laisser les adolescents seuls face à leurs difficultés. Si bon nombre de professionnels de l’éducation et de la santé tentent d’y parvenir, les outils ne sont pas légion. A Marseille, à l’occasion des 16èmes journées nationales de prévention du suicide, l’association Christophe a présenté son travail en la matière : une mallette pédagogique.
Ce dispositif, élaboré en partenariat avec des spécialistes comme Marie Choquet (chercheur et psychologue), David Cohen (psychiatre) ou encore Serge Tisseron (psychiatre et psychanalyste), se présente sous forme de petites séquences vidéo à projeter en classe. Il s’accompagne d’une série de supports, susceptibles d’engager un peu plus les discussions. « Chaque intervention dure 1h30 au collège, et 2h en lycée, précise Rose-Marie Vilafranca présidente de l’association. Elle est animée par un binôme, formé spécifiquement à cet exercice. » A terme, chaque établissement scolaire d’Aix-Marseille devrait compter au moins un binôme de professionnels formés - le recteur ayant inscrit ce projet dans le plan de formation académique.

« Nous devons tous être en alerte »
« Il s’agit de faire circuler la parole, commente Joelle Durant, infirmière et conseillère technique auprès du recteur d’académie. C’est l’affaire de tous. Nous devons tous être en alerte. » Infirmières, mais aussi enseignants, assistantes sociales, conseillers d’éducation, seront donc, dès la rentrée 2012, invités à se saisir de ce nouvel outil. Lequel sera distribué dans tous les lycées de la région Paca, voire également en collège. De quoi rassurer cette infirmière scolaire, présente à l’Hôtel de région lors de la présentation de la mallette, qui s’étonnait de n’avoir « aucune statistique concernant les moins de 15 ans, alors que le problème se présente dès le collège ».
Cette initiative pourrait faire des émules… En témoigne cette mère de famille, endeuillée par le suicide de son fils, et venue des Alpes pour assister à la présentation de la mallette. « Comment mettre en place des action de ce genre, s’interrogeait-t-elle. Chez nous, il n’y a rien. »

Marjolaine Dihl

Photo: © konradbak - Fotolia.com
Espace infirmier
Montpellier: Admise sur LP!!
ESI 2012/2015!!
Stage: S1 Crèche S2 Gériatrie S3 Médecine Générale S4 Psychiatrie
Memo
VIP
VIP
 
Messages: 3384
Enregistré le: 13 Juil 2011 16:41

Messagepar nasayaja » 12 Mar 2012 12:45

il ya des concours ou on demande de donner un titre ou des donner les idées essentielle du texte aussi
nasayaja
Habitué
Habitué
 
Messages: 69
Enregistré le: 16 Fév 2011 18:33

Messagepar kysa » 12 Mar 2012 13:40

Sept morts par minute dans le monde à cause de l'eau insalubre
Créé le 12/03/2012 à 09h07 -- Mis à jour le 12/03/2012 à 09h15

FORUM MONDIAL DE L'EAU - L'eau non potable reste une cause de mortalité massive dans les pays en développement, selon un rapport des Nations unies paru ce lundi...


En 2010 près de 800 millions de personnes étaient sans accès à l'eau potable dans le monde et 2,5 milliards sans installations sanitaires de base, selon les derniers rapports de l'OMS, l'Unicef et l'ONU publiés à la veille de l'ouverture du Forum mondial de l'eau. A en croire ces nouveaux chiffres, l'objectif du millénaire de réduire de moitié d'ici 2015 le nombre d'habitants sans eau potable, par rapport à 1990, a ainsi été atteint avant terme, voire déjà légèrement dépassé. Au total 89% des humains (6,1 milliards de personnes) avaient fin 2010 «accès à des sources améliorées d'eau potable», alors que l'objectif pour 2015 était de 88%.

Pourtant, avertissent l'OMS et l'Unicef, en l'absence d'indicateurs précis sur la qualité de l'eau à l'échelle mondiale, il n'est question que de l'utilisation de «sources améliorées d'eau potable». Et elles soulignent que «d'importants efforts doivent être déployés pour garantir que les sources d'eau améliorées sont et demeurent salubres».

«Entre 3 et 4 milliards de personnes n'ont pas accès de façon pérenne à l'eau»

Selon les estimations des opérateurs privés de services d'eau (Aquafed), la réalité est plus alarmante. «Entre 3 et 4 milliards de personnes n'ont pas accès de façon pérenne à l'eau et elles utilisent tous les jours une eau de qualité douteuse, c'est plus de la moitié de la population mondiale», affirme à l'AFP Gérard Payen, président de l'Aquafed et l'un des conseillers sur l'eau du secrétaire général de l'ONU. De plus sur les 3,8 milliards de personnes ayant accès à l'eau du robinet, un milliard sans doute n'ont l'eau que quelques heures par jour, voire quelques jours par semaine, selon Gérard Payen. «On ne peut pas alors parler d'eau potable» du fait du mauvais état des réseaux de distribution. Les changements de pression détériorent les canalisations plus susceptibles de laisser passer les pollutions contenues dans le sol.

A l'échelle régionale, les disparités restent fortes entre l'Afrique subsaharienne toujours la plus pauvre et la plus mal lotie (plus de 40% des personnes sans accès à l'eau potable) et les pays émergents d'Amérique latine et d'Asie. De même, les campagnes des pays pauvres présentent toujours un bilan alarmant: 97% des habitants n'y ont pas accès à de l'eau distribuée par canalisation et 14% y boivent l'eau des rivières, étangs ou lacs qu'ils partagent avec les animaux.

Sept morts toutes les minutes

Côté assainissement, les statistiques sont également sombres: 2,5 milliards de personnes ne disposaient toujours pas fin 2010 d'installations sanitaires et «1,1 milliard pratiquaient toujours la défécation à l'air libre, dont la grande majorité en milieu rural», selon le rapport OMS-Unicef. «Quelque 64% de la population mondiale faisant ses besoins au grand air vit en Asie du sud, rien qu'en Inde ils sont 638 millions dans ce cas», souligne le rapport 2012 de l'ONU sur l'évaluation des ressources en eau publié lundi. Aussi l'objectif du millénaire d'équiper d'ici 2015 les trois quarts de l'humanité de services d'assainissement corrects ne sera pas atteint.

Par ailleurs, «jusqu'à 90% des eaux usées des pays en développement s'écoulent, sans avoir été traitées, dans les rivières, les lacs et les zones côtières, menaçant la santé et la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau potable et à l'eau de lavage», selon le rapport de l'ONU. Les eaux insalubres restent la première cause de mortalité dans le monde, avec 3,6 millions de victimes par an dont une majorité d'enfants, rappelle Alain Boinet, président de Solidarités internationales. «Cela fait sept morts toutes les minutes», ajoute-t-il.

© 2012 AFP
IDE - 2015 Lyon
Infirmière au Bloc Endoscopique
Ancienne du BDE Esquirol et de la FESIL (Fédération des étudiants en Soins infirmiers Lyonnais)
Avatar de l’utilisateur
kysa
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 422
Enregistré le: 06 Nov 2011 12:40

Messagepar IFSI2012 » 12 Mar 2012 14:06

Merci d'avoir répondu :D Tu sais si l'école a bonne réputation ? Car j'ai cru voir le contraire sur des forum :?
IFSI SAINT DENIS : ADMIS !

Contactez moi si vous aussi !
IFSI2012
Habitué
Habitué
 
Messages: 67
Enregistré le: 08 Mar 2012 23:11

Messagepar stepit42 » 12 Mar 2012 15:04

J'ai une question: quand on fait un plan avec intro développement et conclusion, est-on obligé de dire dans l'intro "dans une première partie, nous verrons... puis en 2eme partie on verra..." ou est-il possible de ne pas annoncer les axes?
stepit42
Accro
Accro
 
Messages: 1043
Enregistré le: 13 Fév 2011 00:19

Messagepar stepit42 » 12 Mar 2012 15:05

J'ai une question: quand on fait un plan avec intro développement et conclusion, est-on obligé de dire dans l'intro "dans une première partie, nous verrons... puis en 2eme partie on verra..." ou est-il possible de ne pas annoncer les axes?
stepit42
Accro
Accro
 
Messages: 1043
Enregistré le: 13 Fév 2011 00:19

Messagepar Cherry Bomb » 12 Mar 2012 15:11

Je passe mon concours jeudi je m'entraine sur les thèmes qui sont visiblement tombé cette année aux concours. J'aimerais avoir votre avis et que vous me corrigiez si besoin est ! Merci :)

J'ai bossé sur la question : Le vieillissement de la population, quelles conséquences ? Argumentez.

Plus de 50 ans après le « baby boom » constaté aux lendemains de la 2nd guerre mondiale, l’Europe est confronté au vieillissement de sa population. Ainsi l’espérance de vie actuelle a augmenté. Ce qui suppose des ajustements tout d’abord sur le régime de sécurité social, mais aussi sur les nouvelles exigences liées au vieillissement.

Le vieillissement de la population entraine des conséquences importantes sur notre régime de sécurité sociale, en particulier sur deux de ses branches : la branche vieillesse et la branche maladie. La première, le régime de retraites, qui a fait l’objet de débat, suppose des ajustements notamment sur la durée et le montant des cotisations mais aussi sur l’âge du départ a la retraite du fait qu’il y ait moins d’actifs. Ensuite la seconde est touchée de plein fouet par l’augmentation des frais médicaux liés aux maladies du grand âge comme la maladie d’Alzheimer.

En effet, nos ainés ont développés avec l’âge de nouvelles exigences auxquelles nous devons faire face. Pour cela, il est nécessaire de développer la prévention de la maladie avec des dépistages et des campagnes d’information, notamment des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer avec 800 000 personnes touchées en France. Mais aussi, d'améliorer les ressources humaines en gériatrie ce qui favoriserait l’écoute et l’attention dont ont besoins les personnes agées. Ou encore de favoriser tant que possible le maintien à domicile de façon a ne pas les éloigner de leur environnement proche et familiale, ce qui serait mal vécu pour certain.

Le vieillissement est inévitable, il faut donc trouver des solutions pour intégrer les séniors dans la société. Toutefois, ont a constaté une augmentation du suicide chez les personnes âgées. On peut donc se demander quelles sont les causes qui amènent nos ainés à mettre fin a leurs jours ?
Cherry Bomb
Adepte
Adepte
 
Messages: 135
Enregistré le: 27 Juin 2011 18:14

Messagepar nasayaja » 12 Mar 2012 17:26

je le trouve complet ton sujet tu t'es bien renseigné et je voulais te dire pourquoi tu a parlé du suicide des personnes agees dans ta conclusion
nasayaja
Habitué
Habitué
 
Messages: 69
Enregistré le: 16 Fév 2011 18:33

Messagepar Timti » 12 Mar 2012 18:03

Personnellement quand on a un nombre de ligne limité, je ne pense pas qu'il est essentiel d'annoncer son plan, donc je ne le fais pas.

Par contre, quand on n'a pas de nombre de ligne défini, je cite les axes pour que le correcteur puisse suivre notre raisonnement tout le long de notre explication.
ESI Dijon 2012-2015 ! :)

« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout. »
A. Camus
Avatar de l’utilisateur
Timti
Régulier
Régulier
 
Messages: 43
Enregistré le: 06 Avr 2011 19:12

Messagepar Nanouu » 12 Mar 2012 18:16

Coucou tout le monde je suis entrain de faire une fiche sur les maladies chroniques et je voudrais que vous m'éclairiez sur la différences entre les maladies chroniques et les affections de longues durées (ALD) :oops: merciii !
C'est quand un Homme ne sourit plus qu'il est le plus gravement malade ...

Puéricultrice 2016 ♥
Avatar de l’utilisateur
Nanouu
Accro
Accro
 
Messages: 829
Enregistré le: 06 Déc 2011 15:29

  • Publicité

  • Messagepar kysa » 12 Mar 2012 18:25

    Quand on développe une question, on annonce toujours son plan après sa problématique ;)
    IDE - 2015 Lyon
    Infirmière au Bloc Endoscopique
    Ancienne du BDE Esquirol et de la FESIL (Fédération des étudiants en Soins infirmiers Lyonnais)
    Avatar de l’utilisateur
    kysa
    Insatiable
    Insatiable
     
    Messages: 422
    Enregistré le: 06 Nov 2011 12:40

    Messagepar Meel-y » 12 Mar 2012 18:50

    Ben moi j'fais toujours l'annonce du plan dans l'intro générale pour annoncer au correcteur de quoi j'vais parler . J'pense que ça montre qu'on est organisé... Après j'ai peut être tord^^
    IDE depuis Juillet 2015 :D
    Cardiologie <3
    Avatar de l’utilisateur
    Meel-y
    VIP
    VIP
     
    Messages: 1874
    Enregistré le: 21 Fév 2012 17:39
    Localisation: Là où il y a les vaches...

    Messagepar Cherry Bomb » 12 Mar 2012 19:12

    Merci ca me remonte le moral ! En faite, j'ai parlé du suicide car c'est ma phrase d'ouverture.
    Cherry Bomb
    Adepte
    Adepte
     
    Messages: 135
    Enregistré le: 27 Juin 2011 18:14

    Messagepar Prescillia_54 » 12 Mar 2012 20:04

    Je fais comme toi meel-y, peu importe le nombre de ligne j'annonce toujours le plan.
    ESI 2012-2015 à Lionnois :D
    Prescillia_54
    Insatiable
    Insatiable
     
    Messages: 500
    Enregistré le: 04 Jan 2011 20:38


    Retourner vers « Concours infirmiers »



    Publicité