s

Forum : Etudiants infirmiers (ESI)

Nous sommes le 16 Jan 2018 21:48

Mot de passe oublié ?

Se souvenir de moi

Publicité

Messagepar Cadderly » 20 Déc 2012 22:19

Un stage d'observation en EHPAD avant mes concours: Très bon souvenir. Une équipe encadrante, qui plaisantait, me faisait beaucoup participer, m'a permis de faire quelques soins d'hygiène et de confort.

Mon premier stage en tant qu'ESI en psychiatrie (HC): Mitigé. Une équipe jeune avec un gros turnover, j'aurais du réclamer plus d'encadrement, j'ai pêché par orgueil en me persuadant que je savais faire, du coup on m'a pas raté en milieu de stage. Je ne posais pas assez de questions mais je m'en sortais bien en relation avec les patients, c'est surtout dans le positionnement en tant que soignant et stagiaire que je dois travailler. Peu de soins, beaucoup de relationnel, et ça, j'ai mis du temps à le comprendre. C'est bête parce que niveau observation et transmission, j'ai des atouts. On a malgré tout salué ma motivation et ma soif d'apprendre. Je me suis malgré tout amélioré en fin de stage, j'ai cultivé ma distance et ça allait mieux. L'équipe m'a encouragé à continuer mes progrès et à ne pas avoir peur de ne pas savoir. Humilité à garder en tête donc. Je n'ai pas envie de dire que c'était un mauvais stage, j'ai appris beaucoup de choses dans ma façon d'être avec les patients et l'équipe soignante. Ça m’a ouvert les yeux aussi sur le fait que les infirmiers ne sont pas des exécutants mais des soignants à part entière et qu'ils doivent utiliser leur sens de l'observation. Et ça m'a donné quelques bases niveau fonctionnement d'un service. Même si dans l'état actuel des choses, je n'envisage pas du tout de faire carrière en psychiatrie.

Mon prochain stage sera en médecine gériatrique de court séjour. J'angoisse un peu mais je suis décidé à ne pas refaire les mêmes erreurs!
IDE en psychiatrie
Avatar de l’utilisateur
Cadderly
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 201
Enregistré le: 15 Mai 2012 15:20

Messagepar Baxx » 21 Déc 2012 09:25

Tous vos messages sont interessants.

Après c'est vrai que d'un stage à l'autre tout est différent. Pour moi, je pense quand même qu'une des choses les plus importantes concerne l'equipe qui encadre. En effet, du moment ou on se sent bien intégré et encadré je pense que le reste suit !!

Je ferai beaucoup de recherche avant de trouver mon 1er stage !!
Baxx
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 169
Enregistré le: 27 Mar 2012 10:20

Messagepar rubis226 » 21 Déc 2012 16:31

Bonjour
S1 :fleche: Pas de stage dispensée
S2 :fleche: SSR génial équipe encadrante et sympa
S3 :fleche: Soins à domicile super équipe et très bon encadrement
☆♥ ESI 2011/2014☆♥ :P
180/180 Ects
┣▇▇▇═─ IDE depuis le 25/07/2014
Avatar de l’utilisateur
rubis226
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4585
Enregistré le: 22 Sep 2010 07:45

Messagepar lilix74 » 21 Déc 2012 18:44

Stage n°1: Psychiatrie (hospitalisations): très bof, pas d'encadrement, mais super contact avec les patients
Stage n°2: Médecine vasculaire: absolument génial! une vrai équipe de passionnés (et donc passionnants)
Stage n°3: Cabinet libéral: génialissime, la aussi, de vrais passionnés...
Stage n°4: Chirurgie digestive: un terrain clinique passionnant avec absolument tout les soins infirmiers imaginables...mais avec une équipe rude, qui n'aime pas les stagiaires mais les formes quand même, en les cassants....très dur mais c'est la que j'ai le plus appris...
Stage n°5: SSR: Peu de soins techniques, mais une équipe très sympatique et encadrante (qui exige un projet de soins par semaine...pénible mais très instructif)

Parfois, c'est avec les infirmiers qui nous font le plus peur qu'on apprend le plus lol!
on a tellement peur qui nous engueule ou nous ridiculise pendant les transmissions devant toute l'équipe qu'on s'applique plus, qu'on est plus concentré, on a peur d'oublier quelquechose...mais si c'est tout les jours, il faut se trouver un défouloir une fois sorti de stage pour évacuer la tension accumulée(moi c'est le jogging)...sinon gare à la grosse déprime+remise en question...et surtout: ne pas chercher à s'incruster dans l'équipe, à se faire des potes parmi les ide, c'est très mal vu et ca n'est pas notre rôle même si l'ide à notre âge...ça veut pas dire ne pas être aimable bien sur!
Bon courage à tous qui étes en stage parceque c vrai qu'être ESI ça reste pas toujours évident... :clin:
Dans un coin perdu de montagne...
Avatar de l’utilisateur
lilix74
Habitué
Habitué
 
Messages: 66
Enregistré le: 30 Mar 2010 15:57
Localisation: La yaute

Messagepar Baxx » 21 Déc 2012 22:53

Je prends note de toutes ces infos.
Par contre, je ne savais pas que les stages étaient imposes en première année ...
Baxx
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 169
Enregistré le: 27 Mar 2012 10:20

Messagepar Dancehalltime » 21 Déc 2012 23:21

Ça dépend les Ifsi , chaque année depuis ma 1ère année y'a forcément un stage que je trouve par moi même :

S1 endocrino en hia : je suis pas fan de la spécialité en même temps c'est ultra compliqué déjà niveau théorique je trouve ... Équipe au top, que j'ai trouvé parfaite niveau encadrement ( bon y'a trucs un peu abusé mais bon ... Au final elles sont justes )

S2 reeduc péd privé but non lucratif : j'ai adoré vraiment super souvenir.... Sauf que l'équipe était trop cool à mon goûts, pas assez sévère , pas assez de questions théoriques et pratiques posées .... La preuve dans "a améliorer" y avait rien de noter, du n'importe quoi.

S3 psy ado en clinique privée ( beaucoup de TCA ) ; très intéressant. Équipe à l'écoute et investi. Mais clairement je suis pas faite pour ça

S4 pédiatrie à l'Ap
- bloc : intéressant à découvrir aussi bien sur le plan ibode que IADE mais tutrice complètement passive je menfoutiste qui dit "bon on a rien a redire ça c'est très bien passé mais je peux pas noté que ça hein "
- soins intensifs : j'y ai appris énormément ... Très très formateurs, calculs de doses à gogo ..
Le bémol ? L'équipe. Et ça, ça gâche tout.

S5 réa polyvalente en hia
De loin mais alors de très loin , LE stage le plus formateur .
Tellement de choses à apprendre .... Pffff genialissime, sans parler de l'équipe paramédicale juste au top ... Par contre je trouve ça super dur psychologiquement, face à des situations vraiment dramatique .. Je suis pas assez costaud pour assister à certains staff éthique par exemple
MITHA 2013
Avatar de l’utilisateur
Dancehalltime
Accro
Accro
 
Messages: 1418
Enregistré le: 27 Aoû 2009 16:08
Localisation: PARIS

Messagepar Justi » 22 Déc 2012 10:39

PaRaDoX a écrit :
Justi a écrit :1er stage: MAS (j'ai beaucoup apprécié et équipe sympa)
2nd stage: MAPAD (sympa aussi)
3e stage: Urgences (horrible... pas d'encadrement, équipe cassante)
4e stage: CMP, CATTP (très sympa, équipe encadrante+++)
5e stage: Chirurgie thoracique (heu... horrible aussi)
6e stage: Urgences psy (passionnant, équipe géniale à l'écoute encadrante, c'est génialllllleee)
7e stage: Traumato (heu... je dirais pas que c'était l'horreur, mais c'était pas le bonheur non plus)




en gros partout ou y'a pas de psy c'est horrible :roll:


Lis attentivement il y a MAS et MAPAD que j'ai également apprécié.
Et oui c'était horrible, pas d'encadrement, des équipes qui se bouffaient entre eux et dés que tu arrivais pour montrer de l'initiative tu faisais chier.
J'ai pas à m'excuser quand même de pas avoir apprécié ces stages pour ces raisons si?
Infirmière promotion 2009/2012
Tout début en psychiatrie, et compte bien y rester !!!
Avatar de l’utilisateur
Justi
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 204
Enregistré le: 01 Juil 2009 12:08

Messagepar Justi » 24 Déc 2012 10:11

PaRaDoX a écrit :MAS, c'est essentiellement du "handicap mental" ( qui j'entend est different d'une patho psy au sens litteral mais qui s'en rapproche pour les non connaisseurs),, MAPAD , personne dependante certe, mais les MAPAD sont essentiellement pourvu en patient DTA et demence senile... :lol:

Ne prend pas la mouche, mais il faut avouer, certe que tu es passionné par la psy (tout a ton honneur,moi c'est pas trop ma tasse de thé) mais reconnait que ton avis n'est pas vraiment objectif ce qui m'as fait rire c'est tout :clin: je suis pas le seul a l'avoir pensée en lisant ton petit resumé j'en suis sur.
Personnelement, mes stages en psy etaient sportif ( DPPDA), on etais pas super bien encadré, mais je ne dierai pas que s'etais "horrible" parce que: il n'y a pas de stage horrible, il y a toujours des choses a apprendre et des situations a vivre pour un eleve, bonne ou mauvaise.
il y a peut etre des eleves qui lieront ses messages, et qui prendront ca au pied de la lettre....d'ou une certaine reserve a avoir, il me semble, pour ne pas effrayé les neophytes...


Je ne vois pas en quoi mon avis n'est pas objectif :clin:
Par contre je ne suis pas d'accord lorsque tu dis qu'il n'y a pas de stage horrible. Il y a des stages formateurs, passionnants qui nous font avancé mais au contraire des stages qui nous ont fait beaucoup de mal... (injustement souvent) pour plusieurs raisons malheureusement (mauvais encadrement, ambiance merdique, conditions de travail difficile pour les professionnels...). Si je me permets d'utiliser ce therme, c'est que personnellement je l'ai vécu comme tel!
Infirmière promotion 2009/2012
Tout début en psychiatrie, et compte bien y rester !!!
Avatar de l’utilisateur
Justi
Fidèle
Fidèle
 
Messages: 204
Enregistré le: 01 Juil 2009 12:08

Messagepar loulic » 24 Déc 2012 11:00

Je confirme, il y a bien des lieux de stages horribles.
Dès qu'il eut franchi le pont, les fantomes vinrent à sa rencontre.
Avatar de l’utilisateur
loulic
Silver VIP
Silver VIP
 
Messages: 4820
Enregistré le: 10 Juil 2009 07:46

Messagepar pépé93 » 26 Déc 2012 16:08

Pour compléter un peu l'avis des autres forumeurs, je me lance aussi :D :

1ère année :
S1 = 5 semaines en Maison de retraite : excellent terrain de stage. L'équipe est très encadrante et met tout de suite à l'aise. On fait vraiment partie de " la maison " tout de suite. Une seule IDE gestionnaire qui prend en charge toute la paperasse de l'établissement mais qui a pris le temps de m'apprendre quelques petits trucs. 5 semaines c'est passé relativement vite mais c'est là-bas où j'ai appris les premiers soins de nursing (très bien enseigner par les AS), les sous-cutanées (vaccination anti-grippale) et prise de paramètres (TA manuel). Très bon stage.
S2 = 10 semaines en SSR dans une hôpital privé parisien : 2 étages qui comportaient une 30aine de chambres doubles ou simples. Très mauvaise équipe d'infirmiers mais excellente équipe d'AS (bah oui fallait bien compenser!). Infirmières complètement irrespectueuses autant avec les patients qu'avec leurs propres collègues... insultes à gogo et remontrances désobligeantes. 10 longues semaines où j'ai vraiment cru que j'allais pas tenir mais j'ai pris sur moi. Heureusement qu'il y a eu une infirmière, revenue de congé mater, et qui était super. Mais ça n'a pas suffit à me faire aimer ce terrain de stage. Très bon rapport cependant mais pas suffisant pour ma part. Type de soins : pansements de PTH, PTG ; beaucoup de soins de nursing ; ablation d'agrafes ; distribution de médicaments.

2ème année :
S3 = 10 semaines en chirurgie ambulatoire (Zone de Très Courte Durée) : Très bon service avec une tutrice en or (tutrice de pool qui dès qu'elle avait un soin intéressant m'appelait pour que j'aille l'observer ou l'effectuer). Très peu de soins techniques (hormis prise de paramètres et ablation de cathéter...). Beaucoup d'éducation cependant. AS et IDE très encadrantes et pédagogues. Hormis une IDE... (faut toujours qu'il y en ait une !) aigrie à souhait... complètement dépassée et blasée par son travail et qui le fait ressentir. Mais 10 semaines du tonnerre. J'ai beaucoup aimé ce terrain de stage malgré le peu de soins techniques.
S4 = 5 semaines en hôpital de jour psychiatrique : Idem, très bon stage. Equipe d'infirmiers au top (encore une fois, sauf une qui ne supportait pas la nouvelle réforme ... " si je me fais hospitalisée, ou si qqn de ma famille se fait hospitaliser, on ne se fera pas soigner par des " nouveaux " de la réforme ça sera NON catégorique " :roll: ). Très peu de soins techniques encore ici hormis préparation de piluliers, prise de paramètres et une IM tous les 36 du mois. Cependant beaucoup de relationnel. Ce que j'ai apprécié, beaucoup d'ateliers avec ces patients. Très bon rapport de stage et bon terrain de stage (mais j'avoue que 5 semaines à faire de la randonnée, ou parler des musées ça devenait un peu lassant à la longue).
S4 = 5 semaines en hôpital de jour oncologie adultes : ça a été un de mes meilleurs terrains de stage. Equipe FORMIDABLE. Pedagogue comme jamais. Toujours là pour t'apprendre, te faire évoluer. Beaucoup de soins techniques (transfusions, ponction d'ascite, pose de KT ou de perfusion, bilan sanguin, pose et retrait d'aiguille de Huber, pose de chimio, test de marche, saignées, préparation pré et surveillance post-op...). J'ai jamais autant appris en l'espace de si peu de temps. Tous mes soins techniques ont été appris ici. J'ai eu du mal à partir... et même la cadre a eu du mal à me laisser partir...

3ème année :
S5 = 5 semaines aux Urgences adultes : Là aussi il a fait parti de mes meilleurs stages. Tutrice comme on en rêverait. Elle m'a aussi tout appris. Je suis passée à tous les "postes" : IAO, urgences méd, urgences trauma, UHCD, déchoc. Hôpital qui a de toute façon envie de former ça se sent et qui est très investi là dedans. Beaucoup de soins : ECG, pose de KT à gogo et de perfusions, pose de sonde urinaire, pose de SAP... Terrain de stage que je qualifierai d'excellent !
S5 = 5 semaines en hôpital de jour pédiatrique spécialisé en oncologie : Encore une fois, je n'ai pas à me plaindre : excellent stage. Premier stage en pédiatrie et pas des moindres ! Beaucoup de soins aussi à effectuer (idem que l'HDJ adultes) mais avec tout l'aspect relationnel et éducatif +++ Je sais que c'est pas là où je voudrai travailler plus tard mais équipe à l'écoute, très encadrante et investie.

Prochains stages :
S6 = premiere partie pré-pro : maternité
S6 = deuxieme partie pré-pro : cardiologie et pneumologie ! :clin: :clin:

en espérant t'avoir donné un petit aperçu ! ;)
IDE cuvée 2013 aux Urgences !!
pépé93
Insatiable
Insatiable
 
Messages: 498
Enregistré le: 01 Mar 2010 10:24

Messagepar pimss57 » 28 Déc 2012 23:20

Te bile pas à l'avance. Les stages au cours de tes 3 ans tu en auras des top et des moins bon.

En 1ere année j'ai fait long séjour (vraiment bof, pour un 1er stage j'était déja compté comme de la main d'oeuvre pour le nursing), puis halte garderie ou c'était top, et maison de retraite qui était mon pire stage, mais c'était lié à l'ide qui m'encadrais, je la connaissais personnellement et on s'est jamais aimé ^^

En 2e année, j'ai direct commencé par les urgences. J'y est appris beaucoup de choses, les meilleurs esi on le droit de faire du SMUR au bout de 3 semaines, et ben malgrès mon parcours de stages et du coup mes lacunes techniques à ce moment la (au tout début du stage), en 3 semaines j'ai beaucoup appris (ne pas avoir honte de dire ce qu'on ne sait pas faire, on a des vies entre nos mains, faut pas se la jouer apprentis sorcier !!) et j'ai pu faire du SMUR ou je me suis éclatée !!! Partir en intervention, l'adrénaline et surtout avoir le droit de faire des actes sur le terrain (pose de perf et ECG) c'est cool. Ca prouve qu'on à confiance en nous.
Ensuite je suis aller en psychiatrie en CMP adulte, ou j'ai adorée. Equipe top, prise en charge vraiment top pour les patients, super ambiance et excellente intégration des ESI. Puis j'ai fait les UMD (unités malade difficile) donc les patients psy censé être en prison. Prendre en charge des patients qui ont violé, tué, massacré, torturé des adultes et des enfants, c'est particuliers. Certains patients complètement sur une autre planète. Voir 2 de ces collègues se faire castagner et au final devoir soigner ses collegues plutot que les patients ( dents cassé et nez cassé). Les patients sont souvent violent, de + étant une femme au milieu de patient uniquement homme et soignants hommes... autant dire que les patients ayant eu des soucis avec leur sexualité ... J'ai eu du mal, j'ai mal vécu ce stage car on ne peut soigner ses patients, ils y passeront pour la plupart leur vie, car trop dangereux pour aller en service psy classique. De + ça s'est ressentie dans mon intégration à l'équipe composé que d'hommes, c'est particulier et bien macho ^^

La en milieu de 3e année j'ai pour l'instant fait la chirurgie gynécologique, urologie et la chir trauma. Ca s'est bien passé, équipe moyen, mais si tu es demandeur, ça passe. J'ai pu me perfectionner dans beaucoup de soins techniques.

Dans notre nouveau programme on est acteur de notre formation, il faut poser beaucoup de questions, montrer qu'on est intéréssé et qu'on a soif d'apprendre. Les ide qui n'aiment pas les étudiants, je ne sais d'ou viens leur problème, pour certains c'est juste le fait qu'on sort du nouveau programme. Faut les éviter et puis c'est tout.

Je te souhaite bonne chance, c'est une formation difficile, on à tous je pense au cours de notre formation eu des doutes, des questions sur notre avenir, mais faut s'accrocher, ça en vaut la peine :clin:
Avatar de l’utilisateur
pimss57
 
Messages: 21
Enregistré le: 15 Juin 2010 16:20

  • Publicité

  • Messagepar jazzdomino » 28 Jan 2013 23:01

    Bonjour,

    Ma question peut sembler très bête, mais bon, je me la pose sans arrêt donc j’aimerais avoir d'autres points de vue pour arrêter de me la poser :clin:
    Alors, j'ai 28 ans et je vais entrer en école d'infirmière cette année. J'ai réussi le concours et tout, mais je n'arrête pas de me demander si je suis vraiment à ma place... J'ai fait des études supérieures, j'ai exercé une autre profession pendant plusieurs années et ça n'avait rien à voir avec le boulot d'infirmier.
    J'étais au chômage depuis un moment, puis je me suis dis "pourquoi pas aide-soignante?", il y a des débouchés et j'aime le contact humain, donc j'ai fait un stage de 15 jours (c'est somme toute très court) qui m'a bien plu. Sauf que la majorité des gens (dont Pôle Emploi) m'ont dit que vu j'avais le bac, je devrais essayer infirmière.
    Bon, en gros, j'ai bossé le concours et réussi, mais à la journée de pré-rentrée, en entendant tous les gens parler, je me suis dis que c'était quand même un peu une vocation comme boulot... J'ai la vague impression d'être arrivée là parce que je passais dans le coin et qu'il y avait de la lumière, donc je suis entrée... Je suis assez maladroite comme personne, genre énorme mammouth dans un magasin de porcelaine, je suis désorganisée, tête en l'air, et je ne suis pas spécialement douée pour les études, etc. Bref, qu'est-ce qui fait qu'on fait un bon infirmier surtout si ce n'était pas une vocation?
    jazzdomino
     
    Messages: 11
    Enregistré le: 05 Juil 2012 14:10

    Messagepar Dop@mine » 28 Jan 2013 23:42

    Le métier d'infirmier n'est pas forcément une vocation.
    Il suffit d'avoir une conscience et de faire son travail correctement.

    Il s'apprend en étudiant et s'exerce en professionnel de santé.

    Inutile donc de rentrer dans les ordres.
    Avatar de l’utilisateur
    Dop@mine
    Silver VIP
    Silver VIP
     
    Messages: 4408
    Enregistré le: 08 Juin 2004 22:26
    Localisation: Somewhere over the rainbow

    Messagepar marion386 » 29 Jan 2013 05:38

    Ne crois pas que tous les infirmiers ou tous les ESI sont des gens calmes, organisés, doux, patients et stables! Il y a de tout comme partout! Pour les 80% des gens on ne réussit pas le concours parce qu'on y a vu de la lumière, et tu as fais un stage de 15 jours qui ne t'a pas dégouté!
    Si tu te demande aujourd'hui si tu es vraiment à ta place est une preuve de maturité, qq de sûr d'être un super futur infirmier à la rentrée n'est pas forcement celui qui aura le diplôme à la fin....
    Tu saura si tu es faite pour ça au fil de tes études, il est trop tôt pour le dire.
    Et dire qu'infirmier est une vocation au même titre que coiffeur ou danseur où là il faut avoir un certain don à la base est un peu prétentieux et évite d'écouter ces gens.
    bon courage
    IDE depuis le 20/02/2015
    Mai 2015 = Concours éducation nationale OK :D
    Infirmière scolaire!!!!!
    Avatar de l’utilisateur
    marion386
    Accro
    Accro
     
    Messages: 1166
    Enregistré le: 14 Nov 2010 20:56

    Messagepar Breathe » 29 Jan 2013 19:13

    On ne peut pas te dire grand chose à part que tu verras par toi même au fur et à mesure de la formation et des stages. Je suis rentrée en première année en septembre et déjà 5 étudiants dans ma promo ont arrêté, mais il n'y a aucune honte à le faire, au contraire je me dis que c'est tant mieux pour eux, et qu'ils ont eu la chance de s'en rendre compte au bout de seulement quelques mois. C'est même normal que des étudiants arrêtent, c'est un métier assez particulier, avec ses difficultés mais aussi une tonne de choses vraiment géniales, et ça ne plait pas à tout le monde.Tu as le droit de douter, de changer d'avis. Tente et tu aviseras. :clin:
      Stage S1 : Cardio-Pneumo
      Stage S2 : EHPAD + Psychiatrie
      Stage S3 : SSR Pédiatrique
      Stage S4 : USIC
      Stage S6 : Maternité
      ESI 2012-2015
    Avatar de l’utilisateur
    Breathe
    Forcené
    Forcené
     
    Messages: 301
    Enregistré le: 18 Jan 2012 19:19


    Retourner vers « Etudiants infirmiers (ESI) »



    Publicité