GRANDS DOSSIERS

Accidents avec exposition au sang : l'ONI consulte les infirmiers

par .

Cet article fait partie du dossier :

AES

    Précédent Suivant

L'Ordre national des infirmiers lance une enquête afin de disposer d'informations actualisées sur les risques encourus par les infirmiers dans leur exercice ainsi que sur les précautions prises, les mesures de protections et la mise à disposition des dispositifs de sécurité. Dans le même temps, un colloque organisé en janvier prochain, à Paris, fera le point sur la question des AES, plaçant la sécurité des infirmiers au coeur des priorités publiques.

seringue piqure gants

Il reste des efforts à fournir pour éviter les accidents d'exposition au sang et sécuriser les pratiques soignantes qui surexposent notamment les infirmiers.

L'Ordre national des infirmiers s'engage en faveur de la sécurité des infirmiers dans leur exercice quotidien. Il souhaite de fait « faire le point » sur ce sujet très concernant que sont les accidents d'exposition au sang (AES). Rappelons qu'un accident d'exposition au sang est défini comme tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec du sang ou un produit biologique en contenant pour lesquels le risque viral est prouvé. On assimile à des AES les accidents survenus avec d'autres liquides biologiques (tels que liquide céphalorachidien, liquide pleural, sécrétions génitales...) potentiellement contaminants même s'ils ne sont pas visiblement souillés de sang. 

Pour l'ONI, le sujet reste préoccupant même si les données officielles semblent indiquer une baisse de l'incidence de ces accidents durant les 15 dernières années alors que la sous-déclaration reste un risque. Selon Karim Mameri, secrétaire général de l'ONI, nous voulons connaitre la réalité de ce risque et des mesures de protection et de sécurité prises quotidiennement. Si quelque chose doit et peut être amélioré pour la sécurité et le bien-être des infirmiers, nous nous y engagerons. Et de l'affirmer : la santé de nos patients ne peut se faire au détriment de la nôtre.

L'ONI lance donc une consultation nationale sous forme d'enquête numérique sur le sujet, intitulée « Accidents d'exposition au sang : risques et protection des infirmiers ». Toujours selon Karim Mameri, cette enquête a pour but de permettre à l'Ordre de disposer d'informations à jour sur les risques encourus par les infirmiers et infirmières dans leur exercice ainsi que sur les précautions prises, les mesures de protections et la mise à disposition des dispositifs de sécurité.

Participer au 7ème Sommet Européen de la Biosécurité...

Dans le même esprit, le 18 janvier 2018, l'Ordre national des infirmiers, en partenariat avec le Réseau européen de biosécurité (European Biosafety Network)1, organise à l'Assemblée nationale à Paris le « 7ème Sommet Européen de la Biosécurité » ; un colloque pour faire le point sur les accidents d'exposition au sang et placer la sécurité des infirmiers au cœur des priorités publiques. A cette occasion, de nombreux orateurs - parlementaires français et européens, représentants de la Commission Européenne et du Gouvernement, d’organisations professionnelles et de fédérations d’établissements de santé ainsi que des professionnels - s’exprimeront sur « La prévention des blessures par objets perforants dans le secteur de la santé » et réfléchiront, ensemble, à la question suivante : Quelle implémentation de la Directive européenne du 10 mai 2010 portant application de l’accord-cadre relatif à la prévention des blessures par objets tranchants dans le secteur hospitalier et sanitaire ?

En pratique, s'inscrire au colloque

Les personnes intéressées sont invitées à remplir un formulaire d’inscription. En raison des mesures de sécurité propres à l’Assemblée nationale, aucune inscription ne pourra être reçue après le 10 janvier 2018. Votre inscription sera confirmée par mail. La participation est gratuite et un déjeuner dans un lieu tout proche du Palais Bourbon sera offert. Le préprogramme ainsi que les informations pratiques sont disponibles sur www.europeanbiosafetynetwork.eu.  Pour tout renseignement complémentaire, merci d’envoyer un message à info@europeanbiosafetynetwork.eu

Note

  1. Fondé en 2010, le Réseau Européen de Biosécurité est composé d’organisations professionnelles nationales et européennes, associations, syndicats et autres organisations engagées dans l’amélioration de la sécurité des travailleurs et des patients dans le secteur de la santé.
Creative Commons License

Bernadette FABREGASRédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier AES