GRANDS DOSSIERS

La télémedecine au service des plaies complexes

Partager la téléexpertise en plaies complexes, optimiser les traitements et suivis des patients via la téléconsultation et la téléassistance avec les professionnels de santé sont les missions remplies par les réseaux CICAT-LR (Languedoc-Roussillon) et TELAP (Basse-Normandie) dans le cadre du projet Domoplaies. L’enjeu : démontrer que la télémédecine permet une bonne prise en charge des plaies complexes sur le lieu de vie des patients leur évitant des déplacements et des hospitalisations injustifiées.

Domoplaies1 va contribuer aussi à une meilleure diffusion de la connaissance et de l’expertise (rôle pédagogique et diffusion des bonnes pratiques) et devrait générer une diminution des économies par la réduction de la consommation de soins, de transport...

65 tablettes pour une connexion entre un binôme médecin/infirmière et 3 centres experts.

Domoplaie une tablette connectée à la plate-forme de télémédecine

Une tablette connectée à la plate-forme de télémédecine permet de le mettre en relation, en visioconférence, avec le médecin expert de l’un des 3 centres de la région

En Languedoc-Roussillon, le taux de plaies complexes représente environ 1 patient sur 5. Chaque patient se rend plusieurs fois chez le spécialiste et le nombre de visites a été multiplié par 6 entre 2008 et 2010. Il est donc important de limiter ces déplacements. Déjà 850 actes de télémédecine ont été réalisés depuis l’ouverture du centre expert au CHRU de Montpellier (Hôpital Lapeyronie) fin octobre 2013. Cette année, 1 500 patients porteurs de plaies complexes par an seront suivis avec, en moyenne 3 actes de télémédecine par an et par patient soit près de 4 500 actes de télémédecine par an2.

Pourront faire appel à Domoplaies, les médecins et infirmiers (libéraux indépendants, libéraux en cabinet, EHPAD, HAD, établissements privés, établissement publics) qui prennent en charge des patients atteints de plaies complexes et ayant besoin de conseils. Ces professionnels contactent la coordination infirmière du réseau qui initialise et instruit la demande. Si cette demande nécessite une expertise du réseau, un rendez-vous est planifié entre l’équipe requérante (binôme médecin traitant/infirmière) en charge du patient et un médecin expert du réseau. Le jour de l’acte de télémédecine, le professionnel de santé requérant se connecte grâce à une tablette à la plate-forme de télémédecine  qui permet de le mettre en relation, en visioconférence, avec le médecin expert de l’un des 3 centres de la région. Les échanges entre les professionnels de santé demandeurs et les centres experts se font de façon sécurisée.

Pour la région Languedoc-Roussillon, ce projet bénéficie de 65 tablettes équipées avec un lecteur de carte (CPS et VITALE) intégré et de trois stations fixes avec matériel audio et visio pour les 3 centres experts ouverts (Montpellier, Nîmes et Perpignan). En juin 2014, les zones de Carcassonne et de Narbonne compléteront ce dispositif.

La moitié des actes de télémédecine est réalisée au domicile du patient et l’autre moitié dans les structures de santé (EHPAD, HAD, Clinique, CH, …). 80% des connexions sont de type 3G, le reste étant réalisées en Wi-Fi en structure ou chez le patient lorsque cela est possible.

La télémédecine en plaies et cicatrisation : mode d’emploi

Les téléconsultations sont planifiées et accessibles sur un agenda partagé. Grâce à la visioconférence et aux photos transmises par le binôme médecin consultant/infirmier, le médecin expert peut procéder aux actes de téléexpertise et de téléconsultation. Le diagnostic est précisé. Un échange avec l’infirmier et le patient permet de définir la prise en charge et d’évoquer des bases d’éducation thérapeutique. L’infirmier référent ou le médecin guide le requérant en téléassistance, grâce à la visioconférence en temps réel, pour la réalisation de gestes techniques.

Enfin, le médecin du centre expert valide les propositions de l’infirmier référent et adresse de manière sécurisée un compte-rendu au requérant. Domoplaies dispose de plate-formes et de logiciels spécifiques répertoriant les référents (médecin consultant et IDE référent) et le dossier patient complet (données administratives, description des plaies, évaluation de la douleur, photos décrivant les étapes de la cicatrisation de la plaie, informations de suivi et de rendez-vous, examens complémentaires …).

Une rentabilité à l’étude

Afin de pérenniser ce dispositif et de démontrer l’intérêt du développement de la télémédecine, le projet Domoplaies doit trouver son modèle économique. Pour cela, une étude contrôlée randomisée a été lancée en Languedoc-Roussillon en avril 2014, dont le promoteur est le CHRU de Montpellier. Cette étude cible 220 patients, dont 110 bénéficiant de la télémédecine. Elle durera 13 mois, dont 7 mois d’inclusion et 6 mois de suivi. Les résultats de cette étude permettront d’évaluer l’efficacité du dispositif sur le suivi des plaies complexes, son impact financier et le ressenti des patients et des médecins.

Domoplaies : un projet, un réseau, des financeurs...

Equipe du projet

  • Président du réseau CICAT-LR : Dr Luc TEOT (Chef d'unité Plaies-Cicatrisation CHRU Montpellier).
  • Coordination médicale régionale CICAT-LR : Dr Chloé TRIAL (Médecin attaché au CHRU de Montpellier).
  • Coordination IDE régionale CICAT-LR : Evelyne RIBAL.
  • Chef de projet télémédecine CICAT-LR : Olivier SICARD (chef de projet au CHRU de Montpellier)

Les financeurs

Le budget du projet s’élève 3,5 M€ pour les deux régions dont 1,8 M€ pour le Languedoc-Roussillon Il est financé principalement par l’ASIP Santé, qui accompagne le développement des systèmes d’information, dans le domaine de la santé et dans le secteur médico-social, au service de la coordination et de la qualité des soins. Il bénéficie d’un cofinancement de l’Europe par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et, au niveau régional, d’un appui par les Agences Régionales de Santé de Basse-Normandie et du Languedoc-Roussillon.

En Languedoc-Roussillon, il est également soutenu par la Société Française Francophone de Plaies et Cicatrisation (SFFPC) et par le laboratoire COLOPLAST.

Notes

  1. Cette étude a été retenue par l’Agence des Systèmes d’Information Partagés en Santé (ASIP Santé) dans le cadre de son appel à projet national « télémédecine ».
  2. Le centre expert  de Nîmes (localisé à l’hôpital Carémeau -  CHU de Nîmes) a démarré mi-février 2014 et enfin le centre expert de Perpignan (localisé à la clinique mutualiste Catalane de Perpignan) a lancé ses premiers actes de télémédecine en avril 2014.

Chef de cabinet et Directeur de la communication  CHU Montpellier http://www.chu-montpellier.fr g-duchaffaut@chu-montpellier.fr

Cet article a été publié par le réseau CHU le 12 juin 2014

Commentaires (0)