GRANDS DOSSIERS

Qualité et sécurité des soins : les infirmiers inquiets

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant


L’Ordre des Infirmiers publie les premiers résultats d’une grande enquête nationale réalisée en mars 2012 sur la 1ère profession de santé en France (520.000 praticiens1). Les infirmiers alertent les pouvoirs publics et les candidats à l’élection présidentielle sur la qualité et la sécurité des soins à l’hôpital.

Communiqué de presse du 11 avril 2012, Ordre National des infirmiers

Plus de 21.000 infirmières* et infirmiers ont participé (salariés du secteur public, privé, libéraux et étudiants) à la plus grande enquête jamais réalisée pour la profession la mieux reconnue des français2.

Démarrée le 8 mars 2012, les infirmiers qui représentent près de 2% de la population active française3 ont été interrogés notamment sur la sécurité des soins à l’hôpital, les réformes réalisées ces dernières années et leurs propositions d’évolutions. Près d’un infirmier sur deux estime ne pas pouvoir assurer une sécurité des soins optimale à ses patients au regard de ses conditions...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (12)

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#12

Et maintenant ?

Et maintenant, ils vont en faire quoi de leur super grande enquête réservée aux adhérents ? Ils vont aller au ministère et même à l’Élysée pour se fâcher tout rouge, taper du poing sur la table en disant que les infirmiers ordinnés ne peuvent plus travailler correctement et qu'ils veulent prescrire des antalgiques en vente libre ?

De qui se moque-t-on ?

A force de courir après les cotisations, les pontes de l'oni ont perdu le sens commun et aussi celui du ridicule.

migraine

Avatar de l'utilisateur

75 commentaires

#11

@ Sancho

"Certes cette enquête montre de chose qui dans le tête des infirmiers est une évidence mais il a le mérite de l'écrire ... Il me semble que c'est une première..."

c'est juste un sujet redondant, l'ordre n’ayant pas daigné participer à l'étude internationale publiée le 20 mars dernier par le British medical journal of medicine ici :
http://www.bmj.com/content/344/bmj.e1717

et reprise un peu partout, entre autre ici :
http://www.espaceinfirmier.com/actualites/detail/52026-revues-1/infirmieres-une-souffrance-universelle.html

encore une idée pompée
c'est juste pour donner l'impression de ne pas être mort...

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#10

Ah....

De quelle profession parles tu ? Celle qui rejette massivement cet organe comme dit on au modem et qui à boudé ce sondage que l'ordre rêve enquête...

Je te rappelle que seuls 3,42 % ont répondu. On aurait pu imaginer que tous les inscrits à l'ordre aient eu envie de répondre à "la voix de leur maître"...

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#9

Ah ...

Les critiques sont toujours aussi facile ... mais si elle sont constructive ... Tous va bien

Effectivement, je pense que les personnes non infirmier vont tous les jours sur le site de l'ONI et qu'il ce font un malin plaisir de fausser cette enquête ou sondage a destination des infirmiers.

Les infirmier qui ont répondu on surement beaucoup de temps a perdre pour répondre 20 / 50 / 100 ou 200 fois au même questions...

Certes cette enquête montre de chose qui dans le tête des infirmiers est une évidence mais il a le mérite de l'écrire ... Il me semble que c'est une première... Comme quoi enfoncer des porte ouverte c'est pas si facile.

Il faut probablement continuer a éditer des écrit qui vont plus loin sur ces sujet (en tirants les leçons des critique constructive qui pourrons permettre de faire mieux) afin que des sujet qui tiennent a coeur a la profession puissent avancer ... et pas seulement dans la tête des professionnel infirmier.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#8

Prescription...

Vous pouvez expliquer l'intérêt de la prescription infirmière d'antalgiques en vente libre souhaitée par 70 à 80 % des IDE ? Avec une pointe à 86 % chez les cadres de santé...

.cedr1c.

Avatar de l'utilisateur

207 commentaires

#7

amateurisme

Ce sondage n'est qu'une gesticulation d'un ordre à l'agonie.
Quel crédit donner à un truc ou n'impotte qui a pu voter, infirmier ou non, et certains à de nombreuses reprises?

Pour être crédibles, ne nous basons pas sur un truc de ce genre.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#6

le compte n'est pas bon...

[...La prescription infirmière, notamment dans le cadre d’une meilleure prise en charge de la douleur pour les patients, est également très revendiquée par les 520.000 infirmiers tout comme le développement généralisé de la prescription infirmière...]

Faut toujours passer derrière !!!

Les réponses correctement exprimées/complètes sont au nombre de 17825 soit

3,42 % des 520 000 IDE que l'ordre aimerait voir courber l'échine... devant leur grande incompétence/insuffisance !

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#5

Enfoncer des portes ouvertes

Ils ont l'air malin ces ordinaux avec leur enquête nationale aux données fantaisistes et invérifiables : là où ils sont très forts, c'est dans l'art, poussé à l’extrême, d'enfoncer des portes ouvertes.

Incapables de mener les missions pour lesquelles ils auraient été créés, ils gratifient la profession d'une humiliation de plus par ce communiqué dont tout le monde se contrefiche.

Ils feraient mieux de publier les chiffres de leur bilan comptable 2010-2011 : là, ça pourrait commencer à devenir intéressant : en attendant ce grand soir, on va continuer à se délecter des affres de l'agonie de l'ordre infirmier.

la fée calôme

Avatar de l'utilisateur

45 commentaires

#4

Misérables.

Misérables sont, encore et toujours, les amateurs de l'Ordre Infirmier qui essaient de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
Misérables sont, encore et toujours, ceux qui propagent - sans même réfléchir (?) - cette propagande qui n'a d'infirmière que le nom, passablement dévoyé.
Misérables sont les chiffres annoncés quand on connaît les conditions dans lesquelles, ce sondage devenu enquête, se sont déroulés, sachant que jusqu'au 05 avril, n'importe qui pouvait répondre des centaines de fois.
Misérables.

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

Sondage

[..L’Ordre National des Infirmiers appelle les candidats et le gouvernement à prendre rapidement des engagements concrets...]

Ouh là là , ça fait peur...

Sauf quand on sait que "Les conseilleurs ne sont pas les payeurs."

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#2

Sondage

D'ailleurs, on se souvient tous des supposés 92 % des IDE qui voulaient un ordre....

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#1

Sondage

Va falloir encore… qu’on rétablisse la vérité.
Que d’abord, leurs chiffres ne sont ni vérifiés ni vérifiables.
Que le sondage (et non enquête) était en accès libre jusqu’à après la cloture officielle initiale.
Dès lors dans ces conditions, aucun sondage ne pourrait être validé légalement…
Et que quand bien même, il aurait été réalisé dans les règles de l’Art, ce qui est totalement et définitivement antinomique compte tenu de ce que tout le monde sait du fonctionnement glauque de cet… organe, il n’y a pas de quoi se glorifier des soi-disant 4 % d’IDE ayant supposément répondu (dont 16 % de réponses incomplètes).