GRANDS DOSSIERS

Election présidentielle : le programme santé de François Fillon

Cet article fait partie du dossier :

Présidentielles

    Précédent Suivant

Voici les principales mesures en matière d'assurance maladie et de santé proposées par François Fillon, qui a remporté le 27 novembre 2016 la primaire de la droite et du centre face à Alain Juppé avec environ deux tiers des suffrages.

Francois fillon en meeting

Présidentielles 2017 : François Fillon propose plusieurs mesures en matière de santé.

Dans son programme disponible sur son site, François Fillon propose de réaliser 100 milliards d'euros d'économies sur les dépenses publiques, à raison d'environ 20 milliards par an pendant cinq ans. La part de la dépense publique dans le PIB passerait d'environ 57% à moins de 50% en 2022. La réduction sera proportionnelle au poids de chaque secteur, soit un tiers pour l'Etat, 20% pour les collectivités territoriales et la moitié pour les administrations de sécurité sociale. Pour ces dernières, il propose plus de 20 milliards de réduction des dépenses sur l'assurance maladie avec une progression des dépenses sensiblement inférieure à 2% et une réforme ambitieuse de la carte hospitalière pour la rationaliser.

L'ancien Premier ministre veut par ailleurs revenir, pour les trois fonctions publiques, à un temps de travail hebdomadaire à 39 heures, permettant de réduire de 500.000 le nombre de fonctionnaires (sans que la répartition soit précisée). Il souhaite aussi le rétablissement d'un jour de carence en cas d'arrêt maladie, rappelle-t-on.

Centrer les remboursements sur les affections graves ou chroniquesIl émet plusieurs propositions pour pérenniser le financement de notre système de soins et suggère d'instaurer une règle d'or imposant l'équilibre des comptes de l'assurance maladie. Il propose de focaliser l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée, et l'assurance privée sur le reste. Les moins favorisés qui ne peuvent accéder à l'assurance privée bénéficieront d'un régime...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (3)

Kanak des Alpes

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#3

La solution est ailleurs

Il y a beaucoup d'argent qui circule et rien à ce propos dans son programme.Nous devons peut-être faire des efforts pour redresser la finance, mais il faut taper là où il y a beaucoup beaucoup de fric. Les transactions financières, des entrepirses internationales hyper puissantes qui n'hésitent pas à licencier malgré des bénéfices, la spéculation abbérante sur certains produits, le profit incroyable des banques, les lobbystes au pouvoir à Bruxelle...Nous sommes dans une dictature douce imposé par un sytème capitaliste mondialisé obsédé par l'accumulation de flouz, de tunes, d'oseille...Là il y a des gros paramètres à changer. Certes Fillon propose de valoriser l'investissement dans les petites PME, tout n'est pas à jeter mais de nouveau ce sont des promesses pour plaire à son électorat et aux gens qui l'ont financer. Le jour où un président aura ces fameuses couilles, alors là, oui il sera plus facile d'être équitable et faire des efforts en tant qu'infirmier, mais ce n'est pas le cas.Pour les infirmiers qui ont des doutes sur le vote pour Fillon:
"Source Le monde du 23.11.2016:
"François Fillon défend le passage aux trente-neuf heures dans la fonction publique dans son programme, sans qu’elles soient forcément payées trente-neuf. Il souhaite des compensations, mais pas forcément équivalentes aux heures supplémentaires de travail."

Soit 500 000 ! postes supprimés dans l'ensemble du secteur publique y compris hospitalier, pour économiser et éponger notre dette, alors qu'il n'y a jamais autant eu d'argent qui circule autour de nous. La preuve par la bourse !

Et puis, paradoxalement, alors qu'il manque crucialement d'infirmier:
Source sur le site de F Fillon:
" Créer un label «Hôpital France», pour exporter le savoir-faire hospitalier français, basé sur 4 axes : expertise clinique dans le soin comme dans la recherche ; modèle de formation médicale et paramédicale ; référence en matière de dispositifs médicaux ; valeur ajoutée dans le management et la gestion hospital

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

497 commentaires

#2

Moralité.

Avec un tel programme, on aura tout intérêt à l'avoir, la santé.

mickaelm

Avatar de l'utilisateur

141 commentaires

#1

une précision pour François

Puisque ce monsieur a tenu à parler de ce qu'a fait le canada vis à vis des fonctionnaires, voici quelques informations qu'il devrait prendre en compte. Je passe sur tous les impacts négatifs sur le système de santé (accord avec les états unis pour pouvoir envoyer les canadiens subirent des soins médicaux spécifiques que le canada ne pouvait plus assurer, délai d'attente pour pouvoir bénéficier de soins de base, etc..).

- salaire annuel au dernier échelon (environ 15 ans d'ancienneté) pour les infirmiers : environ 32500 euros nets d'impôt.

- tout temps supplémentaires payer 150%

- reconnaissance financière des formations universitaires complémentaires

toujours convaincu d'aller vers cette comparaison?