GRANDS DOSSIERS

Yannick Jadot, candidat écologiste, et son programme santé

Cet article fait partie du dossier :

Présidentielles

    Précédent Suivant

Le candidat écologiste à l'élection présidentielle 2017, Yannick Jadot, a dévoilé son programme, dans lequel il formule plusieurs propositions en matière de santé, notamment un renforcement du service public de la psychiatrie, la légalisation du cannabis ou encore un droit à mourir dans la dignité.

Yannick Jadot 2017

Le candidat écologiste souhaite notamment garantir l’accessibilité de tous les services publics en créant une Agence nationale de l’accessibilité universelle.

Yannick Jadot a remporté début novembre 2016 les primaires écologistes face à Michèle Rivasi et est, ainsi, devenu le candidat d'Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour l'élection présidentielle de 2017. Lors d'une cérémonie de voeux,il a présenté son programme pour une France Vive qu'il a commenté dans un discours et détaillé dans un document d'une dizaine de pages. Dans ce document, il est précisé que le "livre complet du projet des écologistes" sera disponible en librairie mi-février. Dans un chapitre intitulé "La France Vive, c'est la France qui préserve le vivant", il indique vouloir faire de la santé une priorité nationale. Pour cela, il compte réorienter le système de santé vers la prévention et la proximité, lutter en amont contre les maladies chroniques et réaffirmer la primauté de la sécurité sociale vis-à-vis des complémentaires.Il veut aussi en finir avec les déserts médicaux, en soutenant l'installation des médecins dans des maisons de santé adossées à des unités de base des premiers soins et renforcer le service public de la psychiatrie. Il promet également de renforcer le droit de mourir dans la dignité et à choisir sa fin de vie. "Il n'est plus acceptable dans notre pays et à cette époque de ne pas regarder ce sujet douloureux en face et faire mieux pour ceux qui partet", commente-t-il.

Yannick Jadot veut faire une France accessible aux personnes en situation de handicap. Il propose de garantir l'accessibilité de tous les services publics en créant une Agence nationale de l'accessibilité universelle. Le candidat entend légaliser le cannabis. Je veux créer un monopole d'Etat sur le cannabis pour juguler les trafics et la violence qu'ils génèrent, tout en finançant des politiques de santé publique, explique-t-il. Il propose par ailleurs de préserver notre santé en luttant contre les pollutions. Pour cela, il préconise l'interdiction du glyphosate et des perturbateurs endocriniens et recommande de sortir du diesel et de contrôler strictement l'homologation des nanotechnologies. Il souhaite aussi aller vers une France zéro pesticide en 2030, avec 50% de réduction des pesticides sur le quinquennat.

Dans une partie intitulée "La France Vive, c'est la France qui protège ses forces vives", il promet de lutter contre la souffrance au travail, en modulant les cotisations accidents du travail et maladies professionnelles (AT-MP) avec l'adoption d'un plan bien-être au travail dans les entreprises.Il veut aussi reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle et généraliser le droit automatique à la déconnexion. Il propose de reconnaître toutes les familles, en ouvrant l'assistance médicale à la procréation (AMP) à toutes les femmes. Il estime également que la création de maisons de retraites financièrement accessibles est un enjeu pour les années à venir. Il propose de donner le choix à nos aînés, en créant au moins autant de places en Ehpad [établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes] public qu'en établissements privés sur chaque territoire.

Par ailleurs, il souhaite favoriser la recherche et le développement. Selon lui, il faut mieux cibler les soutiens à l'innovation en simplifiant et plafonnant le crédit impôt recherche et il faut privilégier les innovations qui participent à la transition énergétique. Enfin, il veut aussi renforcer les services publics et les adapter aux nouveaux besoins, notamment ceux de nos aînés de plus en plus nombreux.

Retour au sommaire du dossier Présidentielles

Publicité

Commentaires (0)