GRANDS DOSSIERS

21 % des IDE ne se lavent pas les mains avant la pose d'un cathéter veineux périphérique

Publié le 19/02/2013

Un infirmier sur cinq (21%) ne respecte pas les règles relatives à l'hygiène des mains avant la pose d'un cathéter veineux périphérique, selon les résultats d'une enquête présentée le vendredi 15 février 2013 en marge des états généraux des infections nosocomiales et de la sécurité des patients.

Ces états généraux étaient organisés les jeudi 14 et vendredi 15 février 2013 à Paris par l'association de victimes d'accidents médicaux Le Lien.

Chaque année, 33 millions de cathéters veineux périphériques sont posés, rappelaient les recommandations de la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H) et de la Haute autorité de santé (HAS), fin 2005. Or, ces gestes sont à l'origine de 4% à 8% des bactériémies nosocomiales.

L'édition 2011 des états généraux organisés par Le lien avait fait ressortir que la pose de cathéter sur les voies périphériques était largement plus banalisée que sur voies centrales et que les risques associés étaient davantage méconnus.

Avec le soutien institutionnel de Becton Dickinson, un groupe de travail s'est constitué principalement autour de pharmaciens et d'hygiénistes hospitaliers, pour évaluer l'état des pratiques et émettre des recommandations.

L'enquête a été réalisée par questionnaire auprès de 359 infirmiers diplômés et en formation à l'hôpital Cochin (AP-HP, Paris), et dans les centres hospitaliers d'Argenteuil (Val-d'Oise), Aix-les-Bains (Savoie) et Niort. Selon celle-ci, 34% des infirmiers posent un cathéter sans diagnostic préalable de l'équipe médico-soignante.

De plus, les trois quarts des répondants n'adaptent pas le diamètre du cathéter au traitement. Or, comme le rappelle le groupe de travail qui compte diffuser un guide pratique d'ici la fin de l'année, "le diamètre du cathéter doit être adapté à la taille de la veine à perfuser, l'état du patient, ainsi qu'au médicament".

Par ailleurs, 21% des soignants n'effectuent pas les gestes relatifs à l'hygiène des mains et 11% ne portent pas de gants lors de la pose.

Concernant le cathéter, plus de 70% ne le rincent pas après la pose et 86% ne rincent pas de manière adéquate, c'est-à-dire "par rinçage pulsé avec un volume adapté au montage", précise le groupe de travail.
 


Source : infirmiers.com