Grand jeu spécial salon infirmier

Pendant tout le mois de mai,
inscrivez-vous sur www.infirmiers.com
pour tenter de gagner un de
nos nombreux cadeaux !

INTERNATIONAL

Les infirmiers et aides-soignants transfrontaliers toujours plus nombreux à travailler en Suisse

Publié le 06/05/2024

La Suisse attire toujours plus les professionnels français, selon le dernier rapport de l'Observatoire transfrontalier des personnels de santé. Portant sur les données au 31 décembre 2022, il confirme les tendances observées les années précédentes.

Genève Suisse

La part des infirmiers et aides-soignants résidant dans l'Ain et en Haute-Savoie et travaillant en Suisse augmente. Ces ratios peuvent atteindre près de 80% dans les zones proches de la frontière. C'est l'un des principaux enseignements du rapport de l'Observatoire transfrontalier des personnels de santé*, paru le 28 mars dernier.

 

À fin 2022, 7 100 infirmiers travaillaient dans les établissements genevois

Dans l'Ain et la Haute-Savoie résident respectivement 6 400 et 11 700 infirmiers, et 4 900 et 6 500 aides-soignants, d'après le recensement de la population 2020 de l'Institut national de la statistique et des études économiques. «Ces professionnels peuvent exercer dans des établissements sanitaires, en libéral, dans des établissements médico-sociaux, ou autres», précise ainsi le rapport. Dans l’Ain, 12% des infirmiers et 8% des aides-soignants résidents travaillent en Suisse. Ces ratios s'élèvent même à 50% et 30% en Haute-Savoie. «Dans certaines zones proches de la frontière, comme dans la zone de soins de proximité de Saint-Julien-en-Genevois, ces parts sont particulièrement élevées (79% et 58%). Ces ratios ont fortement augmenté entre 2014 et 2020, dans toutes les zones de soins de proximité», souligne le document.

Côté français, concernant les personnels infirmiers, à fin 2022, l'observatoire recense 5 600 professionnels travaillant dans les établissements sanitaires des deux départements étudiés - correspondant à 4 900 équivalents temps plein (ETP). Les effectifs sont en légère baisse par rapport à 2021 et 2019, soit respectivement (-0,1% et -0,3%). Côté suisse, les effectifs infirmiers dans les institutions de santé ont, à l'inverse, augmenté. À fin 2022, 7 100 (5 800 ETP) infirmiers travaillaient dans les établissements genevois. Les hôpitaux publics restent les plus gros employeurs côté suisse, avec 58% des emplois occupés. 

Genève Suisse

Mêmes tendances côté aides-soignants 

Des tendances similaires sont observées pour les aides-soignants. Côté français, au 31 décembre 2022, 3 700 aides-soignants travaillaient dans les établissements sanitaires de l'Ain et de la Haute-Savoie, ce qui représente 3 300 ETP, avec peu d'évolution sur les années récentes. Côté suisse, là encore, on observe la même tendance avec des effectifs et ETP à la hausse. Ils sont passés de 2 600 (2 200 ETP) à 2 800 (2 400 ETP) personnes employées. La répartition des aides-soignants par type d'institution montre qu'un tiers (32%) exerce dans des établissements médico-sociaux, tandis qu'un peu plus, 38%, officient dans des organisations de soins et d'aide à domicile.

Découvrez l'intégralité du rapport de l'Observatoire transfrontalier des personnels de santé
 

*Cet observatoire a été créé sous l'égide de la commission Santé du comité régional franco-genevois, par l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes et le département de la sécurité, de l'emploi et de la santé du canton de Genève. Il suit de part et d'autre des frontières nationales et cantonales, en Suisse et en France, l'évolution des effectifs et des formations. Les données publiées dans ce dernier rapport concernent la situation au 31 décembre 2022. Au total, fin 2022, plus de 12 700 infirmiers et 6 500 aides-soignants exerçaient dans les établissements de santé pris en compte dans le cadre de l'étude.
La rédaction d'Infirmiers.com

Source : infirmiers.com