AU COEUR DU METIER

Entretien préalable au don du sang : oui aux infirmiers

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Le Journal officiel a publié le 14 septembre 2014 un décret modifiant des règles relatives aux activités de transfusion sanguine à l'Etablissement français du sang (EFS), autorisant notamment la réalisation de l'entretien préalable au don du sang par des infirmiers, à titre expérimental et sous certaines conditions.

don du sang entretien préalable

Un entretien préalable autorisé aux infirmiers, à titre expérimental et sous certaines conditions.

Interrogée le 15 septembre par l'APM, la directrice adjointe des affaires juridiques de l'EFS, Karine Bornarel, a déclaré que la mise en place de ce dispositif était très attendue par les services de l'établissement public. "L'entretien pré-don est déjà réalisé dans de nombreux pays par du personnel non médical", a-t-elle relevé. "Une première expérimentation menée en France en 2006-07 a permis l'ouverture de l'entretien pré-don à des infirmiers dans les régions de Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Atlantique (Poitou-Charentes et Centre) et Pays-de-la-Loire", a-t-elle rappelé. "Cette initiative a démontré que les infirmiers pouvaient réaliser des entretiens pré-dons avec fiabilité et efficacité". "L'article 15 du nouveau décret prévoit l'instauration d'un dispositif expérimental similaire, sur l'ensemble du territoire, en métropole et dans les DOM [départements d'outre-mer], pour une durée de deux ans", a-t-elle expliqué.

Dans le détail, si un risque de contre-indication apparaît durant l'entretien pré-don, l'infirmier ou l'infirmière fera appel à un médecin titulaire du diplôme d'études spécialisées complémentaires (DESC)d'hémobiologie-transfusion, de la capacité en technologie transfusionnelle, du diplôme universitaire de transfusion sanguine ou d'un diplôme de médecine du don. Lorsque la cause de la contre-indication ne sera pas comprise par le donneur, ou à chaque fois que celui-ci le demandera, l'infirmier ou l'infirmière fera également appel à un médecin, peut-on lire dans le décret. En outre, le médecin continuera à assurer les entretiens relatifs aux premiers dons, note-t-on.

Un rapport d'évaluation de ce dispositif sera transmis au ministère de la santé et à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avant l'expiration d'un délai de 18 mois, à compter de l'entrée en vigueur du décret. Le décret publié le 14 septembre 2014 est entré en vigueur le 15, à l'exception de l'article concernant la réalisation de l'entretien pré-don par des infirmiers, qui entrera en vigueur six mois après sa publication, le 15 février 2015. "Ce dispositif a vocation à être pérennisé car il représente un des objectifs de l'EFS", a commenté Karine Bornarel. Solliciter des infirmiers à la place des médecins pour l'entretien pré-don devrait permettre à l'EFS de réaliser des économies sur ses futurs budgets. L'établissement public n'a pas donné de détail sur le sujet.

En raison de l'annonce de la fin de son monopole sur la vente de plasma sanguin solvant-détergent (SD), l'EFS n'a toujours pas annoncé la signature de son contrat d'objectifs et de performance (COP), rappelle-t-on. Par ailleurs, un autre article du nouveau décret (article 7) instaure l'ouverture de la fonction de conseil transfusionnel aux pharmaciens biologistes. Cette fonction n'était assurée jusqu'à maintenant que par des médecins. Le conseil transfusionnel est une mission de l'EFS comportant l'aide au choix de la thérapeutique transfusionnelle, à la prescription de produits sanguins labiles (PSL), à la réalisation de l'acte transfusionnel, au suivi des receveurs et à l'application des conditions de conservation et de transport des produits sanguins labiles. "Il s'agit de sélectionner le bon produit sanguin pour un patient en fonction de son groupe et sa pathologie", a expliqué Karine Bornarel. Les pharmaciens biologistes pourront prodiguer des conseils transfusionnels s'ils ne portent que sur des avis ou interprétations des résultats des examens transfusionnels ou sur le choix de l'utilisation de produits sanguins labiles.

JORF n°0213 du 14 septembre 2014 page 15115 texte n° 6

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

trouvez votre poste en quelques clics

Publicité

Commentaires (0)