AU COEUR DU METIER

Hypnose profonde : quelles utilisations pour les infirmiers ?

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Benjamin Beaugé, infirmier et praticien en hypnose Ericksonienne, exerce l’hypnose dans deux activités complémentaires. Il raconte son expérience en la matière et décrit les bénéfices de la pratique de l'hypnose pour les patients, tant à l'hôpital qu'à domicile, lorsque l'on est soignant.

Benjamin Beaugé, infirmier et hypnothérapeute

Dans le cadre de son exercice infirmier en service de rééducation fonctionnelle neurologique, Benjamin Beaugé traite des patients pour les douleurs évidemment (y compris celles induites par les soins), mais aussi les angoisses, les pensées limitantes, les troubles du sommeil ou du transit... Dans le cadre de son exercice libéral, il prend en charge en hypnose toutes sortes de problématiques, et il y a de quoi faire : douleurs, phobies, estime de soi, préparation mentale, perte de poids, arrêt de tabac, cauchemars, et la liste est non exhaustive. Sur son site, il aborde des sujets ayant trait à l’hypnose pour le quotidien ou pour d’éventuels patients qui seraient intéressés.

L'hypnose pour induire des changements internes et soulager la douleur

L'hypnose comme relaxation

L'hypnose profonde amène le patient à être détendu et crée un sentiment de bien-être.

L'hypnose en effet, peut aider à créer des états de détente et de bien-être, certains propices à des changements internes, d’autres inductions (techniques d’entrée en hypnose) étant plus indiquées elles pour les hypno-analgésies. Il est toutefois un état hypnotique particulier qui retient mon attention aujourd’hui, une hypnose profonde : l'état Esdaile, ou coma hypnotique. Il est utile de rappeler que dans chacun de ces états modifiés de conscience, chacun reste totalement maître de lui-même.

En effet, le langage permissif Ericksonien permet à la personne de choisir uniquement parmi les suggestions du thérapeute, celles qui sont bonnes pour elle, autant sur le plan des ressentis internes que dans les changements que l'inconscient voudra bien intégrer. C'est dans ce cadre que l'on peut réaffirmer un des principes de base de l'hypnose Ericksonienne : l'hypnose est une auto-hypnose.

L'état Esdaile

L'état Esdaile est un niveau d'hypnose profond nommé ainsi par James Esdaile (1808-1859). En Ecosse puis à la compagnie des Indes Orientales, Esdaile était un médecin qui s'est intéressé à l'hypnose profonde, et en particulier à l'état de coma hypnotique. Il utilisera cet état dans sa pratique en tant qu'assistant chirurgien dès 1830 comme outils dans le cadre des anesthésies au bloc opératoire.

En effet, l'état Esdaile est à plus forte raison une auto-hypnose, car contrairement aux autres niveaux d'hypnose caractérisés par une haute suggestibilité (acceptation et intégration des suggestions), cet état devient comparable à une éolienne qui se mettrait à garder la même énergie et à tourner encore et encore, même en l’absence de vent. Cet état donc, va s'auto entretenir, et va presque couper la personne du monde extérieur. Sa suggestibilité devient alors bien moindre : les ordres, les cris, les sensations et les sons ne l'atteignent plus. Puisque cet état est très agréable, l'inconscient prend lui-même le relais pour approfondir cet état et y rester, en installant au passage tout ce qui est bon pour le patient ! Une des particularités de cet état Esdaile, qui retient mon attention d'infirmier hypnothérapeute : une complète hypno-analgésie (disparition des douleurs) et un état de bien-être parfois extatique, qui viennent s'ajouter à l'hypno-sédation (endormissement du corps) qui est déjà perceptible en hypnose profonde.

Offrir à des patients la possibilité de redécouvrir, ne serait-ce qu’un instant, des sensations agréables dénuées de toute douleur, alors que ceux-ci souffrent de cancers poly métastatiques, ont des douleurs immenses et sont sous traitement antalgiques avec morphine et opiacées à très hautes doses... Pourquoi s'en priver ?

L'hypnose dans les services de cancérologie, de soins palliatifs ou pour les grands brûlés...

Partant de ces constats, les possibilités et applications en services de cancérologie ou de soins palliatifs semblent pour le moins évidentes ! Offrir à des patients la possibilité de redécouvrir, ne serait-ce qu’un instant, des sensations agréables dénuées de toute douleur, alors que ceux-ci souffrent de cancers poly métastatiques, ont des douleurs immenses et sont sous traitement antalgiques avec morphine et opiacées à très hautes doses... Pourquoi s'en priver ? Si les protocoles classiques d'hypno-analgésie semblent parfois insuffisants à soulager la souffrance tant elle est importante, cet état bien plus profond ouvre alors de nouvelles possibilités...

...au bloc opératoire...

Un autre aspect intéressant de l'état Esdaile dans le cadre de son utilisation médicale est le fait qu’il permette une catatonie musculaire générale et agréable. Bien que les muscles soient totalement détendus, ils gardent la posture qu'on leur impose. Cette catatonie est utile au bloc opératoire lors d'interventions chirurgicales sous hypnose. De plus en plus d'établissements de santé dans le monde entier proposent des opérations réalisées sous hypnose de cette manière. Ces établissements qui forment leurs professionnels de santé (médecins, infirmiers, aide-soignants...) ont compris la nécessité et les avantages d'utiliser les capacités naturelles du cerveau plutôt que des substances qui vont s'éliminer très lentement et qui auront un impact sur le foie et les reins. Autre particularité très avantageuse des opérations sous hypnose : la sortie d’hypnose est relativement rapide : le patient ne nécessite pas d’intubation ni les mêmes surveillances post opératoires. Les techniques d’hypno-analgésie et hypno-sédation pourraient bien entrer prochainement dans la formation des anesthésistes de demain !

…au domicile…

L'état Esdaile peut aussi être utile dans le cadre du suivi de personnes à domicile. S’il vous arrive de souffrir de douleurs intenses et récurrentes, vous pouvez trouver un état de paix intérieur sans douleur, le temps de quelques instants. Encore mieux, grâce aux techniques d’ancrages hypnotiques, chacun peut ensuite retrouver immédiatement cet état particulier de façon totalement autonome. Car une fois que la porte est ouverte et que vous savez où la trouver, vous pouvez profiter de cette nouvelle pièce à loisir !

Cet état intéresse aussi particulièrement toutes les personnes qui pratiquent le développement personnel, la méditation ou le yoga. En effet, l’état interne qu’il aide à développer s'apparenterait à une sorte de méditation profonde. Tout le monde peut ainsi explorer et expérimenter des parties d'eux-même riches en ressources agréables et en enseignements et recelant de nombreuses sensations particulières.

L'état Esdaile peut aussi être utile dans le cadre du suivi de personnes à domicile. S’il vous arrive de souffrir de douleurs intenses et récurrentes, vous pouvez trouver un état de paix intérieur sans douleur, le temps de quelques instants. »

…pour les troubles bipolaires

L’état Esdaile est aussi de plus en plus utilisé comme support au traitement des troubles bipolaires (ex "psychose maniaco-dépréssive"). Tout comme l’état d’hypnose en général, l’état Esdaile agit comme un thymorégulateur, en diminuant l’intensité des pics d’humeur, et donc la durée et l’amplitude des phases dépressives et phases maniaques. Plus l'hypnose sera profonde, plus elle va augmenter l’activité du système nerveux parasympatique, tout comme d’autres techniques de méditations profondes. Cette partie du système nerveux autonome permet à l'ensemble du corps et de l'esprit de s’apaiser, d’augmenter la résilience émotionnelle (capacité à digérer facilement les événements traumatiques), de permettre de ressentir plus facilement les émotions telles que l’empathie, la joie, l'accomplissement… Les applications de l'hypnose profonde dans le champ des troubles bipolaires font actuellement l’objet d’une recherche poussée, mais les possibilités et les résultats semblent déjà très prometteurs.

Peut-on rester bloqué en coma hypnotique ??

Pas le moins du monde ! L'hypnose légère ou profonde (même Esdaile) reste un état parfaitement naturel. Une fois que l’on n’a plus sommeil, nous nous réveillons. De même, tout le monde sort d’hypnose automatiquement à un instant donné. À moins d’être la Belle au bois dormant donc, tout le monde sort de son sommeil comme de son état d’hypnose. Dans le cas d’une hypnose profonde qui atteindrait l'état Esdaile, cela peut durer 15 minutes comme 1 heure mais ne dépassera que très rarement cette durée.

Une personne en état Esdaile se coupe de toutes les suggestions de l’hypnothérapeute pour se lover dans son cocon de bien-être, mais… une technique très pratique existe tout de même pour sortir rapidement et très efficacement une personne de cet état. Cette technique est évidemment bien connue des bons praticiens !

De nombreuses personnes, instituts de recherche et praticiens, s’intéressent actuellement de très près aux différentes niveaux de profondeur d'hypnose, et sur les applications et avantages possibles de chacune. Nous sommes à l’heure où l’hypnose tend à gagner ses lettres de noblesse de par son grand retour au sein de nombreux établissements de santé ses vingt dernières années. Il ne fait aucun doute que nous pouvons nous attendre à d’importantes avancées et un plus grand déploiement dans ces domaines où douleurs et souffrances des patients restent souvent insuffisamment soulagées...

Quelques ressources

  • Pank, hypnothérapeute, explique en vidéo les applications et les spécificités du coma hypnotique, et fait une démonstration de l'état Esdaile.
  • L'hypnose pour accompagner les patients âgésL’hôpital St Joseph St Luc à Lyon a formé une partie de son personnel à l’hypnose.
  • Forster Alain, Cuddy Nicole, Colombo Stefano, Hypnose en soins palliatifs, InfoKara, 4/2004 (Vol. 19), p. 143-148. R
  • Perennou Geneviève, L'hypnose pour accompagner les patients âgés, SATAS, 2016, 172 pages, 15,50€. Cet ouvrage s'adresse aux soignants et aux médecins accompagnant une nouvelle génération de personnes très âgées. À partir d'exemples concrets, les équipes peuvent trouver des réponses précises aux problématiques rencontrées sur le terrain, tant en EHPAD que dans le court séjour. Elles sont, pour la plupart, faciles à mettre en œuvre.
Creative Commons License

Infirmier et hypnothérapeutehttp://www.beauge-hypnotherapie.com

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)