AU COEUR DU METIER

Infirmière d'ordonnancement, experte du parcours patient

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Dès 2007, le CHU de Nantes s’est engagé dans l’optimisation du parcours patient en mettant en place des cellules d’ordonnancement. Le choix institutionnel a été d’y affecter des infirmiers. Dix ans plus tard, la pertinence de cette orientation est confirmée. En effet les compétences de ces professionnels garantissent la personnalisation et la qualité du parcours patient tout en optimisant l’ensemble des ressources qui le constitue. Explications.

Une priorité au CHU de Nantes : la gestion des flux

Infirmière d'ordonnancement, experte du parcours patient

L’infirmière d’ordonnancement devient alors un interlocuteur privilégié pour le médecin qui apprécie d’avoir un numéro unique pour organiser le placement de ses patients, avec en ligne un professionnel qui connaît en temps réel les disponibilités en lits du service.

C’est en profitant de l’opportunité d’un regroupement de spécialités chirurgicales qu’est née la première cellule d'ordonnancement en 2007. Des infirmières de coordination de parcours réalisent alors, en un lieu dédié, la programmation et la gestion des lits associée. Le périmètre de gestion de lits va s’étendre progressivement jusqu’à la gestion, en 2013, de l’ensemble de la chirurgie du site. En parallèle, dans le cadre du projet institutionnel en lien avec le contexte local (contrat de performance, projet de reconstruction CHU) et le contexte national (virage ambulatoire) qui imposent une réorganisation de l’offre de soins, sont mises en place plusieurs cellules d’ordonnancement. En 2012, une infirmière est affectée sur le poste de gestion des lits en chirurgie infantile. Cette cellule s’étend en 2017 pour gérer tout le périmètre de pédiatrie.

À ce jour, 5 cellules structurées, de médecine et chirurgie sont en fonctionnement sur une amplitude horaire de 8h à 19h (environ 700 lits) et 1 cellule de nuit gère l’ensemble des lits adultes et pédiatriques du site principal. Parallèlement, d’autres dispositifs existants, en psychiatrie par exemple, fonctionnent avec les mêmes principes. Dans cette dynamique d’évolution, l’objectif à court terme est de permettre une continuité 24h/24. Il s’agit de décloisonner et coordonner...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)