ETHIQUE

Et si les EHPAD étaient avant tout des "foyers de vie"...

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

En tant qu’ex-infirmière, je m’insurge contre la formule "Etablissements pour personnes âgées dépendantes" attribuée à ce type d’établissement que l’on nommait il y a encore quelques années "maisons de retraite". Avec ces termes, ce n’est pas incitant à y séjourner pour nos aînés ou nous-même plus tard ! Je vous propose donc une nouvelle lecture du sujet pour convenir, ensemble, d’une appellation plus juste, plus honnête et qui, dans le meilleur des mondes soignant prendrait vraiment en compte ce qui doit être avant tout un lieu de vie...

Et si les EHPAD étaient avant tout des "foyers de vie"...

Nous vivons dans une société où l’autonomie, la performance et la vitesse sont les normes, au risque de devoir faire tout tout seul, et le plus vite possible, y compris lorsque l’on est un soignant en charge de personnes âgées dépendantes.

Comme pour faire écho au livre Vivre 1 écrit en collégialité par le personnel soignant de trois maisons de retraite, feuilleté avec ma mère dans sa chambre, là où elle est depuis cinq ans et demi, j’ai envie de prendre la suite, comme pour prolonger, je l’espère, le plaisir et la réflexion. Je me suis toujours battu pour que les personnes hospitalisées, ou résidant en foyer, ou en maison de retraite, gardent le plus longtemps possible leur autonomie et développent aussi leur créativité.

J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui aimait l’art et j’ai développé cette sensibilité dans mon métier. Egalement ex-formatrice en Relation d’Aide, j’ai toujours eu à coeur de transmettre le même enseignement, à savoir aider le futur soignant à acquérir une juste posture, à savoir, celle de l’empathie. L’empathie, rappelons-le, est une attitude où le soignant fait comme s’il était à la place du soigné pour mieux comprendre son monde, pour y trouver avec lui ses ressources, ses compétences et l’aider à développer sa créativité afin de trouver une piste de résolution à son problème.

Par ailleurs, les soins infirmiers comportent deux dimensions : la maintenance de la santé et la réhabilitation de la santé. Or, ces établissements sont tenus par des infirmiers, des aides-soignants, des kinésithérapeutes, des psychométriciennes, des ergothérapeutes qui sont porteurs de ces directions là. Les maisons de retraite ou EHPAD ne sont donc pas des mouroirs où l’on laisse la personne âgée mourir, comme abandonnée à elle-même, pour certains se laissant glisser vers...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)