ETHIQUE

Le patient Ogre, l’Ogre-soignant, l’Ogre-aidant…

Cet article fait partie du dossier:

Ethique et soin

    Précédent Suivant

Les soins et leur organisation ne dérogent pas aux symboliques. Ils sont le théâtre de nos relations, de nos drames, de nos fantasmes et de toutes nos représentations. Nous allons explorer la fonction dévorante dans les soins sous ses aspects somatiques et psychiques. Si la douleur s’impose clairement comme première coupable dévorante, elle est l’arbre qui cache la forêt car elle est loin d’être la seule à être habitée par l’Ogre.  Nous nous appliquerons à démasquer cet Ogre bien au-delà du mécanisme douloureux et surtout quand il porte le masque de l’ange, juste là où on ne l’attend pas.

L’Ogre premier

Le patient Ogre, l’Ogre-soignant, l’Ogre-aidant…

Nous devons apprendre à apprivoiser l’Ogre, à l’apaiser pour que sa force puisse toujours servir l’humanité et jamais la dévorer.

La dévoration, policée ou sauvage, est bien plus active qu'on ne pourrait le croire dans la vie sociale, dans le psychisme individuel et dans nos références culturelles 1. C’est dans la mythologie de la Grèce antique que les premiers ogres sont apparus. Cronos, fils d’Ouranos et Gaïa est un titan, marié à sa sœur Rhéa, il dévorera ses enfants dès leur naissance de peur que l’un d’eux ne le détrône. Par un subterfuge, Rhéa cachera l’un de ses enfants et le remplacera par une pierre emmaillotée que Cronos avalera pensant qu’il engloutit son dernier né. L’enfant sauvé se nomme Zeus, il détrônera son père et délivrera ses frères et sœurs pour régner sur l’Olympe.

La symbolique est claire, la dévoration des nouveau-nés (symbole de vulnérabilité) est conduite par la peur de la perte de toute puissance. L’Ogre se repaît de chair vulnérable, son avidité prend sa source dans la peur de son propre néant. Il assure et pérennise son pouvoir à chaque fois qu’il détruit et ingère la chair des enfants, Il n’est Ogre que par le danger que représentent ses enfants de le destituer. C’est le même mécanisme que Lévi-Strauss...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)