BLOG

Hogeweyk Village ! Soigner autrement la démence sénile...

Cet article fait partie du dossier :

Blogs infirmiers

    Précédent Suivant

Voilà un article qui nous présente un modèle inspirant pour la prise en charge de nos aînés les plus vulnérables. Cela se passe aux Pays-Bas et c'est notre amie blogueuse "La Seringue Atomique" qui nous le raconte. Avant l'admission à Hogeweyk, il est demandé au futur résident - ou à sa famille - de remplir un questionnaire très précis permettant de cibler son mode de vie, ses valeurs et ses goûts. Les réponses déterminent le choix de la maison dans laquelle il sera accueilli et pris en charge... Le bon sens près de chez nous quoi !

personne âgée mains canne

La vie à Hogeweyk donne le sentiment de mener une vie normale, offre la sécurité et une grande autonomie aux patients atteints de démence. Le personnel de Hogeweyk est formé pour mettre l'accent sur les capacités cognitives des résidents.

Aux Pays-Bas, il existe un lieu "hors du temps" entièrement dédié aux patients atteints de démence. Cette structure appelée "Hogeweyk" se trouve dans la ville de Weesp située dans la proche banlieue d'Amsterdam. Le Hogeweyk fait partie du centre de soins de Hogewey. Un weyk ou wijk, en néerlandais, signifie groupe de maisons semblable à un village. Cet établissement héberge 152 personnes âgées dans 23 maisons qui se différencient par leur style, chacune accueillant six à sept résidents ayant le même style de vie. Avant l'admission à Hogeweyk, il est demandé au futur résident ou à sa famille de remplir un questionnaire très précis permettant de cibler son mode de vie, ses valeurs et ses goûts. Les réponses déterminent le choix de la maison dans laquelle il sera accueilli. Hogeweyk définit sept modes de vie (urbain, artisanal, indonésien, familial, bourgeois, traditionnel et chrétien) qui se différencient par le décor et l’agencement de la maison d'accueil, les interactions au sein du groupe et avec les membres du personnel ou les activités quotidiennes et la manière dont ces activités sont menées.

Les résidents, assistés du personnel, gèrent les tâches ménagères ou les courses. Ils peuvent se promener librement dans le village où l'on trouve des rues, des places, des jardins, un supermarché, un restaurant, un bar, un théâtre, un bureau de poste ou un salon de coiffure... La vie à Hogeweyk donne le sentiment de mener une vie normale, offre la sécurité et une grande autonomie aux patients atteints de démence. Le personnel de Hogeweyk est formé pour mettre l'accent sur les capacités cognitives des résidents. 200 personnes travaillent dans ce village un peu particulier soit un ratio de 1.3 soignants par résident (ça fait rêver !). A titre de comparaison, le projet de village Landais Alzheimer situé à Dax prévoit l'emploi de 120 personnes (médecin, infirmier, assistant en soins gérontologiques, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, psychomotricien…) pour 120 résidents à son ouverture prévue fin 2019. Le coût journalier pour chaque résident de Hogeweyk est de 175 euros par jour (5 250 euros par mois) pris en charge par l'équivalent de la sécurité sociale hollandaise en fonction des ressources de chacun. Le prix de journée du village Alzheimer de Dax serait, quant à lui, de 60 euros... trois fois moins cher que nos amis hollandais...


Le village Alzheimer de Weesp aux Pays-Bas, en vidéo !

Démentia Low Cost !

Ça va nous coûter un pognon de dingue dirait notre cher Président de la République... Certains ont vite compris ce nouvel enjeu financier. Aussi, n'ont-ils pas hésité à chercher des solutions moins onéreuses. C'est le cas du suisse Martin Woodtli qui a créé, il y a une dizaine d'années en Thaïlande, le centre Baan Kamlangchay pour  personnes atteintes de démence dans le village de Faham, près de Chiang Mai. "Kamlangchay" qui se traduit accompagnement du cœur en français n'en est pas pour autant une oeuvre de bienfaisance, le coût mensuel par résident étant d'environ 3000 francs suisses soit 2638,61 euros. Expédier ses vieux parents au bout du monde, profiter d'une main d'oeuvre bon marché (le salaire minimum est d'environ 470 dollars mensuel en Thaïlande) pourrait peut être devenir un projet d'avenir pour beaucoup. On en viendrait parfois à se dire qu'il est heureux que la mémoire de ces personnes âgées jamais ne revienne... Le low cost a de l'avenir devant lui...

La Seringue
Ce texte a été publié sur le blog de La Seringue Atomique le 13 février 2019. Merci de ce partage.

Aller plus loin

Le centre de soins de Hogewey a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux pour la manière dont les soins sont organisés à Hogeweyk.

  • Prix Winnaar van de Gastvrijheidszorg 2010 (prix « Hospitality Care » 2010) ;
  • Nomination pour Hedy d'Anconaprijs 2010, excellente zorgarchitectuur) (Nominé pour le prix Hedy d'Ancona 2010, Excellence en architecture de soins de santé) ;
  • Gouden Kwaliteitskeurmerk van Perspect 2006 (label d’or pour Quality by Perspect 2006);
  • Projet du monde, Expo 2000 Hanovre ;
  • International Hospital Federation Award 1995, pour gestion innovante ;
  • Dien Cornelissenprijs 1993 voor privacy in de verpleeghuiszorg (Dien Cornelissenprijs 1993 pour la confidentialité dans les maisons de retraite).

Webographie

Retour au sommaire du dossier Blogs infirmiers

Publicité

Commentaires (0)