AU COEUR DU METIER

coordinateur de prélèvement d'organes et de tissu, une activité peu connue

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Depuis 2000 le don d’organes et la greffe sont devenus priorité nationale suite au manque crucial d’organes en France.

En 2007, 1 562 personnes ont été prélevées permettant à 4 666 malades d’être greffées. Cependant, 13 081 personnes étaient encore inscrites sur la liste d’attente d’un organe au 31 décembre et 227 malades sont décédés faute de greffe.

94,4% des personnes prélevées étaient en état de mort encéphalique, 5,6 % des donneurs d'organes ont fait ce don de leur vivant suivant les règles strictes de l’Agence de la biomédecine.

En 1996, à l’initiative de l’Etablissement Français des Greffes (EFG) devenu l’Agence de la biomédecine (ABM), ont été mises en place des unités de coordination de prélèvement d’organes et de tissus dans les établissements hospitaliers autorisés aux prélèvements.

En 2004, l’Agence de la biomédecine a intensifié le recrutement de coordinatrices et mis en place des réseaux de prélèvements.A titre d’exemple, le réseau Ouest francilien regroupe 7 établissements préleveurs et 7 établissements non préleveurs (ces derniers disposant de réanimations susceptibles de recevoir des donneurs potentiels).Un numéro d’appel d’urgence connu de tous ces services a été instauré et chaque jour 2 coordinatrices sont d’astreinte pour...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)