AS

"Je ne pensais que j'avais autant ma pierre à apporter à l'édifice"…

Mardi 12 novembre 2019. Palais Neptune de Toulon. 9 heures. De nombreuses blouses blanches parsèment les gradins. L'on parle patient, l'on discute soins, l'on évoque la situation de l'hôpital, des cliniques et des maisons de retraites.. A première vue, de nombreux critères d'un énième colloque médical sont réunis mais il en est rien ! Plus de 350 personnes, majoritairement élèves, étudiants et professionnels de santé, viennent ici pour célébrer une profession paramédicale mal connue, celle d'aide-soignante. A la veille de la Journée internationale de l’aide-soignant, cet article prend encore plus de sens.

aide-soignant et soignants

Une journée qui a permis de rappeler aux élèves aides-soignants, ainsi qu'aux professionnels diplômés présents, l'importance qu'ils avaient dans le questionnement éthique de part leur rôle cardinal, à cheval entre raisonnement clinique et réflexion morale.

Organisée sous l'impulsion de l'Institut de Formation Public Varois des Professions de Santé (IFPVP) de la Garde (83), et orchestrée de main de maître par toute l'équipe de coordination de la formation aide-soignante de ce même institut, cette 1ere Journée  méditerranéenne de l’aide-soignant fut l'occasion de mettre à l'honneur la profession aide-soignante dans toute sa richesse et sa diversité à l'heure où cette dernière manque d'attractivité, de reconnaissance institutionnelle et de visibilité médiatique. Un événement inédit sur la forme mais qui aura permis de traiter une habituelle thématique de fond pour la profession aide-soignante : la valorisation.

Valoriser la réflexion

C'est le Docteur Michel Caillol, chirurgien, docteur en philosophie et formateur en éthique hospitalière, qui a ouvert le bal des intervenants en conduisant l'assemblée sur les chemins de la réflexion éthique. Soin, valeur du soin et place de l'aide-soignant dans le parcours de la personne soignée, sont des sujets fondamentaux pour celui que le Docteur Caillol identifie comme un soignant clinicien, c'est-à-dire au chevet du patient, doué d'une expertise essentielle à la bonne musicalité soignante et à la prise en soin : l'aide-soignant.

Après avoir brossé les fondamentaux philosophiques de l'éthique, l'expert hospitalier s'est évertué à rappeler aux élèves aides-soignants, ainsi qu'aux professionnels diplômés présents, l'importance qu'ils avaient dans le questionnement éthique de part leur rôle cardinal, à cheval entre raisonnement clinique et réflexion morale. Faisant écho à son expérience professionnelle et personnelle, le praticien a fait valoir le rôle de médiateur en santé de l'aide-soignant emmenant le patient vers un état de non-maladie. Puis, avant d'entamer une séance de questions/réponses nourries, le praticien a souligné la nécessité du questionnement éthique, notamment pour les aides-soignants, car cela permettrait de donner de la valeur à ce que l'on fait.

Une journée qui a permis de mettre à l'honneur la profession aide-soignante dans toute sa richesse et sa diversité à l'heure où cette dernière manque d'attractivité, de reconnaissance institutionnelle et de visibilité médiatique

Valoriser le rôle

Colette  Roumanoff, ça ne vous dit rien ? Au delà d'être la maman de la célèbre humoriste, Nicole Roumanoff est d'abord autrice, metteuse en scène et conférencière sur sa propre expérience de vie, à savoir le rôle de l'aidant auprès d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer. C'est à ce titre qu'elle est intervenue lors de cette journée. L'autrice a pointé du doigt les contraintes organisationnelles qui pesaient sur ces prises en soin et a reconnu qu'il fallait donner du temps aux soignants et le prendre en compte pour qu'ils puissent mieux soigner. Néanmoins, elle admet que des initiatives simples existent pour créer des relations de soins de qualité, sans qu'il n'y ai besoin d'avoir beaucoup de temps précieux, pour mieux aborder la maladie d'Alzheimer de manière positive.

Durant son intervention, Colette Roumanoff a alors délivré des méthodes, des techniques et des outils pratico-pratiques permettant d'envisager différemment les soins du patient Alzheimer, pathologie qu'elle préfère renommer la confusionite - elle en a tiré une pièce - , en préconisant finalement à chacun d'utiliser le ressenti du patient et, surtout, de chercher à bien faire.

Je ne pensais qu'aux soins de base, mais, en fait, a ide-soignante ce n'est pas que ça

Valoriser l'expertise

L'observation et la capacité d'analyse de l'aide-soignant, en ce qui concerne la prévention du risque cutané, a été réaffirmée par le Docteur Placidi, médecin gériatre et expert plaies et cicatrisations. Durant plus d'une heure, les participants à la journée ont pu ré-évaluer leurs connaissances sur la prévention des escarres (stades, moyens de préventions, traitements...) et découvrir des tips utiles à l'aide-soignant premier maillon de la chaîne de soins et donc initiateur de la prévention le risque cutané.

A la clôture de cette journée par une représentation de la pièce de théâtre La confusionite écrite et mise en scène par Colette Roumanoff, tous les participants sont unanimes, la profession aide-soignant a été valorisée. Un mot-clé qui n'aura pas été un vain mot durant cette 1ère journée méditerranéenne de l'aide-soignant pour ce métier qui en manque passablement.

A la sortie, une élève aide-soignante me confiera Je ne pensais qu'aux soins de base, mais, en fait, aide-soignante ce n'est pas que ça, un aide-soignant, quand à lui, Je ne pensais que j'avais autant ma pierre à apporter à l'édifice

Offrir un espace de rencontre entre élèves et professionnels, faire grandir le sentiment de fierté et d'attachement à une profession souffrant d'une image négative, ainsi qu’accorder le temps à la réflexion professionnelle et lui donner toute sa place, l'on peut dire que les objectifs de cet événement ont été pleinement remplis ! Puisse ce genre d'événements se diffuser un peu partout en France pour que la fierté d'être aide-soignant prenne place dans la communauté paramédicale et ne soit plus une désagréable sensation de ne pas y trouver sa place... Et ça, ça vaut de l'or !

Creative Commons License

Etudiant en soins infirmiers (2019-2022),Aide-soignant@AlexisBatll

Commentaires (0)