IADE

"Monsieur le Président, il y a urgence vitale !"

par .

"Quel plus beau projet qu'un système de soins qui offre la même qualité de prise en charge, que l'on soit puissant ou pas ?" Voici l'une des questions que pose l'association française des infirmiers-anesthésistes à François Hollande en ces temps troublés pour l'ensemble de la profession infirmière, lui rappelant avec gravité "l'effondrement à venir de notre système de santé" mais également que les piliers de ce système, les IADE et tous les infirmiers doivent être enfin "écoutés et considérés".

iade, bloc opératoire

Laurent Krzyzaniak, président de l'association française des infirmiers-anesthésistes, interpelle François Hollande sur les attentes des IADE et de tous les infirmiers.

Ils sont en lutte depuis des mois... et même des années, deux exactement.  Ils attendent toujours la reconnaissance de leurs compétences - et notamment la grille indiciaire qui correspond à la valeur de leur master - et bien évidemment, ils ne sont pas les seuls... à l'heure où la profession infirmière dans son entier crie son malaise, sa souffrance et son ras-le-bol de ne pas être entendue par ses tutelles. 

Depuis un an, les IADE, dans l'intérêt des patients, privilégient la discussion à l'affrontement...

Les infirmiers-anesthésistes se font donc à nouveau entendre, par la voix de Laurent Krzyzaniak, Président de l'AFIADE  Association Française des Infirmier(e)s Anesthésistes Diplômé(e)s d'État, adressant une longue lettre au Président de la République François Hollande pour lui rappeler, en substance, ceci :

Monsieur le Président, il y a urgence vitale. (...) L'avenir de la santé en France est-il garanti ? La qualité des soins s'est-elle améliorée ? (...) Seule à droit de cité la sacro-sainte rentabilité. (...) Quel plus beau projet qu'un système de soins qui offre la même qualité de prise en charge, que l'on soit puissant ou pas ? (...) Le vécu des hommes et des femmes qui chaque jour sont au chevet des blessés, des malades, des mourants doit devenir une priorité. Les infirmiers-anesthésistes vous interpellent Monsieur le Président. Et nous sommes décidés à expliquer aux Français ce que nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous vivons. Nous vous demandons d'agir. Voyez les infirmier(e)s-anesthésistes. Ecoutez-nous. Considérez-nous. Entendez la souffrance qui étreint le monde soignant. Et agissez pour rendre à notre système de santé ses lettres de noblesse et faire que nos belles valeurs reprennent la place qui leur revient.

Les IADE, et tous les soignants, sont précarisés. Les patients sont fragilisés. Comme les autres professions de santé, les IADE se voient imposer des organisations de travail mortifères... La qualité des soins est devenue une variable parmi d'autres.

Retrouvez toute l'actualité de l'association sur  le fil twitter de l'AFIADE, sur son site internet et sur sa page Facebook.

Creative Commons License

Bernadette FABREGAS Rédactrice en chef Infirmiers.com bernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Publicité

Commentaires (0)