IADE

IADE : les pré-requis au concours

Les prérequis sont des connaissances utiles pour optimiser ses chances de réussite à un concours. Les candidats au concours IADEdoivent actualiser leurs connaissances concernant la profession. Après la réussite au concours, la formation des Infirmiers(es) anesthésistes s’appuiera sur ces pré-requis pour l'acquisition des connaissances théoriques et cliniques nécessaires à la pratique.

salle de classe candidats concoursPour prétendre être admis à l’enseignement conduisant au diplôme d’infirmier anesthésiste, il faut tout d’abord être titulaire d’un diplôme ou certificat d’infirmier ou de sage-femme. Les futurs IADE doivent également disposer d’une expérience professionnelle minimale de deux années pleines au premier janvier de l’année du concours d’entrée en école d’IADE. Ils pourront ainsi se présenter aux épreuves d’admission à la formation préparant au diplôme. Lorsque cette épreuve aura été passée avec succès, ils devront s’acquitter des droits de scolarité fixés par arrêté ministériel (à l’exception des centres relevant du ministère de la défense).

Les candidats étrangers titulaires d’un diplôme non validé en France, peuvent  également être admis dans la limite des 10% de la capacité théorique agrée de l’établissement de formation. Ces derniers devront, en plus de l’épreuve d’admissibilité et d’un exercice de deux ans, satisfaire à des tests de niveau professionnels et à une épreuve de maîtrise de langue française. Un justificatif de prise en charge financière concernant l’ensemble de la formation leur sera également demandé.

Que faut-il savoir ?

Le minimum indispensable concerne les connaissances des études d’infirmier(e) diplômé(e) d’État. Cependant avant de se présenter aux épreuves d’admissibilité, le candidat devra maîtriser les domaines de connaissance suivants :

  • notions élémentaires : en génétique, sur la cellule, sur les tissus...
  • la santé publique : les principes de précaution, les comportements addictifs...
  • les différentes étapes de la vie : la grossesse, la naissance, la vieillesse...
  • les grandes fonctions : connaître les définitions, l’anatomie, la physiologie, la pathologie et les soins infirmiers adaptés.
  • fonction locomotrice : le squelette, la musculature, les articulations, le mouvement...
  • fonction respiratoire : les voies aériennes, le poumon, la plèvre, les mouvements respiratoires, les échanges gazeux...
  • fonction urinaire : l’arbre urinaire, le parenchyme rénal, la filtration, l’excrétion, la réabsorption, la composition de l’urine, la miction...
  • fonction cardio-circulatoire : le cœur, les vaisseaux, le sang (composition,les éléments figurés, les groupes sanguins), le système lymphatique...
  • fonction de nutrition : le tube digestif, les glandes annexes, les sécrétions digestives, la digestion, le métabolisme des glucides, des lipides et des protides...
  • fonction de commande et de régulation : le système nerveux central, le système nerveux périphérique, les glandes endocrines, la régulation hormonale...
  • notions sur l’infection : les différents agents contaminants et leur mode de transmission, hygiène, asepsie et antisepsie, désinfection, décontamination, stérilisation, les infections nosocomiales, épidémiologie, prévention...
  • pharmacologie : origine des médicaments, présentation des médicaments, calculs de dose, pourcentages, pharmacocinétique et pharmacodynamie, législation pharmaceutique, rôle de l’infirmier diplômé d’état dans l’application de la prescription médicale, voies d’administration...
  • la profession d’infirmier : organisation de la santé en France, textes réglementaires de la profession d’infirmier, notions juridiques en matière de responsabilité, la démarche de soins, le diagnostic infirmier, les vigilances...

Comment se déroule l’épreuve d’admissibilité ?

Le candidat sera évalué par un jury composé du directeur de l’école, de son conseiller scientifique, d’enseignants, de cadres infirmiers anesthésistes, ainsi que d’infirmiers anesthésiste diplômés accueillant des étudiants sur leur lieu de travail. La parité entre médecins et infirmiers au sein de ce jury sera respectée.

Ces épreuves comprennent :

Une épreuve écrite et anonyme évaluant les connaissances professionnelles du candidat. Cette épreuve comporte 20 questions notées sur 40 qui doivent être traitées en une heure trente minutes. Le domaine d’évaluation concerne l’ensemble du programme de la formation du diplôme d’État d’infirmier.

A l’issue des résultats, sont déclarés admissibles les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 20 sur 40.

Une épreuve orale sur un sujet d’ordre professionnel qui demandera au candidat de mettre en œuvre ses connaissances et son expérience professionnelle dans sa capacité à gérer une situation concrète. Tous les candidats d’une même séance sont interrogés sur un sujet identique qu’ils auront 20 minutes pour préparer. L’exposé et la discussion du cas seront limités à 10 minutes. La note sera attribuée sur 40 et si cette dernière atteint au moins 20, elle sera ajoutée à celle de l’épreuve écrite.

Seront admis les candidats bénéficiant de la meilleure note par ordre décroissant en fonction des places disponibles de l’organisme de formation. Une liste complémentaire peut être établie toujours en fonction de la limite de place et par ordre décroissant.

Un report de scolarité est-il possible ?

Les candidats admis définitivement à l'École et ayant acquitté leurs droits d'inscription, ont la possibilité d'obtenir une dérogation de droit, pour les raisons suivantes :

  • départ au service national ;
  • congé maternité ou d'adoption ;
  • garde d'un enfant de moins de 4 ans ;
  • rejet de demande d'accès à la formation professionnelle ou à la promotion sociale, de congé formation ou de mise en disponibilité...

En outre en cas de maladie ou d'accident, ou si l'étudiant apporte la preuve de tout autre événement grave lui interdisant d'entreprendre ses études au titre de l'année en cours, un report de scolarité (d'une année) peut être accordé par le médecin inspecteur régional de la santé.

L'ensemble des reports ne peut excéder 2 années.

Creative Commons License

Rédactrice infirmiers.com audrey.demeillez@infirmiers.com

Publicité

Commentaires (0)