IDEL

Burn-out : un niveau très élevé chez les infirmiers libéraux

par .

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Charge de travail, amplitudes horaires, contraintes environnementales sont autant de facteurs responsables d'un burn-out qui s'avère très élevé chez les infirmiers libéraux. Les résultats d'une étude menée par l'Université de Bourgogne-Franche-Comté et soutenue par l'Infirmière libérale magazine auprès de 1 700 IDEL en témoignent. Explications.

Migraine

Les infirmiers libéraux sont confrontés à une charge de travail élevée qui peut mener au burn-out.

Selon les résultats d'une enquête initiée en février dernier1 par Didier Truchot, professeur de psychologie sociale à l'Université de Bourgogne-Franche-Comté et Mathilde Duboz, étudiante en master psychologie du travail, le niveau de burn-out est très élevé chez les infirmiers libéraux. Il est équivalent à celui des médecins généralistes, souligne ainsi le Pr Truchot.

La charge de travail et le travail empêché, principaux stresseurs

Au travers de son questionnaire, le Pr Truchot a souhaité déterminer les stresseurs2 rencontrés par les infirmiers durant leur exercice quotidien. Il apparaît que le principal stresseur est la charge de travail à laquelle sont associés des amplitudes horaires importantes (5,22/6), la réalisation de divers services qui ne sont pas du ressort de l'IDEL (5,18/6) et le manque de temps pour se reposer (4,84/6). Le travail empêché est le second stresseur identifié par le Pr Truchot. Il s'agit notamment des relations...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)