EN BREF

Covid-19 : face à la hausse des contaminations, les plus fragiles appelés à recevoir leur 2eme dose de rappel

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Alors qu'une reprise épidémique modérée de Covid-19 est à déplorer, le ministère de la Santé et de la Prévention encourage les personnes fragiles à faire un deuxième rappel vaccinal.

Relâchement des gestes barrière, affaiblissement dans le temps de l’efficacité vaccinale, émergence de nouveaux variants… tout concorde à provoquer une augmentation du nombre de contaminations au Covid-19. Et ce sont encore les plus fragiles, à commencer par les personnes âgées, qui sont les plus à risque.

Le gouvernement bat le rappel pour les plus fragiles

Un quart des personnes éligibles au second rappel vaccinal seulement l’a bien reçu, soit un taux clairement insuffisant, déplore le gouvernement. Il a ainsi appelé les plus âgés à recevoir l’injection le plus vite possible. Ca ne va pas assez vite, il n'y a pas suffisamment de gens qui viennent se faire vacciner, s'est inquiété le ministère de la Santé lors d'un point presse. À ce jour, moins de 2,2 millions de seconds rappels ont été injectés, pour 8,7 millions de personnes éligibles, dont essentiellement les plus de 60 ans. L'inquiétude est particulièrement vive pour les résidents d'Ehpad (48% d'éligibles vaccinés) et les autres personnes de plus de 80 ans (31%), qui doivent se faire vacciner le plus vite possible pour passer l'été et l'automne sereinement, a insisté le ministère.

Les contaminations en hausse

Cette annonce intervient alors que s’observe en France une légère reprise épidémique, soutenue par les variants BA.4 et BA.5, plus contagieux, d’Omicron (déjà plus transmissible que les souches précédentes). Mardi 21 juin, selon Santé Publique France, 95 217 nouveaux cas ont été recensés, soit une augmentation de 45,5% en 7 jours, pour un taux d’incidence 476,6 cas pour 100 000 habitants (+28,8% en 7 jours). A noter que le sous-variant BA.5 est désormais responsable de plus de la moitié des nouvelles contaminations. Les chiffres relatifs aux hospitalisations sont également en hausse : 3 255 hospitalisations ont été comptabilisées (+15,9%), ainsi que 342 admissions en soins critiques (+5,9%). Or, cette reprise épidémique et cette hausse des hospitalisations risquent d’entraîner une hausse décalée dans le temps des entrées en soins critiques et des décès, a relevé le Professeur Alain Fischer, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)