EN BREF

Covid-19 : Situation sanitaire dégradée aux Antilles, 240 soignants attendus en renfort

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Explosion du nombre de cas de Covid, taux d’incidence qui augmente de manière exponentielle et imposition de nouvelles mesures sanitaires strictes : les Antilles subissent de plein fouet une quatrième vague de l’épidémie, notamment due à la propagation du variant Delta. En Martinique, où la situation s’est largement dégradée depuis le début du mois de juillet, le taux d’incidence s’élève désormais à 1 162 cas pour 100 000 habitants (contre 1 087 au 6 août selon Santé Publique France) et les hôpitaux sont sous tension. Le samedi 31 juillet, trois patients avaient déjà dû être évacués vers l’Île-de-France depuis le CHU, celui ayant atteint les limites de ses capacités d’accueil en réanimation et fait face à un afflux constant de patients, selon l’ARS, dans un département où seuls 22% de la population a reçu une première dose de vaccin. Un contexte sanitaire qui a poussé le préfet à déclarer un confinement strict. Commerces non-essentiels, locations saisonnières, hôtels, lieux de cultures et plages sont désormais fermés, et les touristes ont été invités à quitter le territoire. Et préoccupante, la situation sanitaire l’est aussi en Guadeloupe, où le taux d’incidence atteint 1 769 cas pour 100 000 habitants, contre 876 la semaine précédente. Couvre-feu imposé entre 20 heures et 5 heures, limitation des déplacements, fermeture des restaurants et des salles de sport… là aussi, les mesures sanitaires ont été réinstaurées afin de limiter la propagation du virus, dans un département où la couverture vaccinale reste faible (moins de 20% de la population au schéma vaccinal complet).

Afin de soulager la tension hospitalière dans ces deux départements, Olivier Véran a appelé dimanche 8 août les personnels soignants de métropole à se porter volontaire pour venir en aide à leurs collègues d’Outre Mer. Je fais appel à la solidarité nationale de nos soignants de métropole pour venir en aide aux hôpitaux ultramarins, notamment de Martinique et de Guadeloupe, qui font face à une vague épidémique très intense et qui frappe une population encore trop peu vaccinée, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur son compte Twitter. Un appel relayé par l’AP-HP, qui a indiqué dans une communication que renforts médicaux (réanimateurs et urgentistes principalement) et renforts paramédicaux (IDE spécialisés en réanimation, IDE et aides-soignants) étaient nécessaires. Toutes les régions sont mises à contribution, à part les trois régions métropolitaines qui ont déclenché le plan blanc pour trouver 200 professionnels d'ici mardi. Au moins 240 soignants partis de métropole rejoindront ce mardi 10 août les personnels hospitaliers de Martinique et de Guadeloupe pour une mission d'appui d'une durée de 15 jours. Est également attendue la visite de Sébastien Lecornu, le ministre de l'Outre Mer, qui s'y rendra afin de faire un point d'étape sur les mesures de freinages mises en place » dans ces deux départements « et accompagner les renforts venus de l’Hexagone.

La Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)