EN BREF

Crises des urgences : Brigitte Bourguignon annonce des mesures

Cet article fait partie du dossier:

Fonction Publique

    Suivant

Elèves infirmiers immédiatement employables, doublement des heures supplémentaires... Brigitte Bourguignon a détaillé plusieurs mesures pour renforcer les services hospitaliers, dans la crainte d'une période estivale qui pourrait faire croître les tensions en personnel.

Comment tenter de surmonter un été qui s’annonce difficile à l’hôpital, et plus particulièrement au sein des services d’urgences ? Vivement sollicitée par l’ensemble du monde de la santé sur le sujet depuis sa prise de fonction et au lendemain d'une journée de mobilisation, Brigitte Bourguignon, la ministre de la Santé et de la Prévention, a annoncé plusieurs mesures ce mercredi 8 juin pour essayer de répondre aux problématiques provoquées par la pénurie de soignants.

Incitations financières et mobilisation de tous

Intervenant lors du Congrès Urgences, qui se tient à Paris de mercredi 8 à vendredi 10 juin, la ministre, qui avait annoncé deux semaines de concertation avec les soignants sur la question, plus large, de la pénurie de personnels à tous les niveaux du système de santé, a déclaré qu’il était impératif de trouver des solutions pour que les Français ne soient pas privés de soins. Et ce, donc, sans attendre les conclusions de la « mission flash » lancée par Emmanuel Macron.

Alors que 120 services menacent de fermer ou de limiter leurs activités, selon Samu-Urgences de France, l’exécutif a décidé de réactiver le doublement de la rémunération des heures supplémentaires du personnel non médical, et du temps de travail additionnel des médecins, pour l’ensemble de la période estivale. Afin de mobiliser plus de personnel dans les hôpitaux, les élèves infirmiers et aides-soignants ayant achevé leur formation initiale en juin et juillet pourront commencer à exercer immédiatement, sans attendre la remise officielle de leur diplôme, a-t-elle ajouté. Et pour répondre aux mêmes impératifs, les soignants retraités volontaires qui reprendront leur activité cet été bénéficient d’une facilité de cumul [avec] leur pension de retraite. Enfin, côté organisation des soins, Brigitte Bourguignon a instamment demandé aux ARS de remobiliser les dispositifs territoriaux de gestion de crise, avec pour objectif de coordonner structures publiques, privés et professionnels libéraux. Ces premières mesures seront bientôt complétées par les propositions de la mission Braun, a-t-elle conclu, dont les résultats sont attendus avant le 1er juillet.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)