EN BREF

"En état d'alerte" mais "sans confinement", dit Attal de la situation sanitaire en France

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Avec une hausse du taux d'incidence du Covid (supérieur à 100 / 100 000 habitants dans 21 départements), un taux de positivité de 3,6 % au 15 novembre et une très forte augmentation du nombre de contaminations de près de 50 % la semaine passée, la France est placée en état d'alerte, a déclaré ce matin Gabriel Attal, qui a pourtant écarté pour l'instant la perspective d'un nouvel isolement de la population. Aucun confinement n'est prévu aujourd'hui, ni de près ni de loin, a-t-il assuré tout en précisant, comme il l'avait déjà fait samedi, qu'il ne faut jamais rien exclure par principe dans cette crise sanitaire. A l'approche des fêtes de fin d'année, le porte-parole du gouvernement s'est déclaré confiant dans la couverture vaccinale des Français et a appelé ceux qui y sont éligibles (obligation pour les plus de 65 ans ; ouverture de la campagne aux plus de 50 ans à compter de décembre) à réaliser leur rappel vaccinal en évoquant la possibilité d'intégrer cette dose supplémentaire au pass sanitaire, y compris dès l'âge de 50 ans. On a érigé une muraille grâce au vaccin, il faut éviter qu'elle ne se fissure, a-t-il fait valoir alors que l'épidémie flambe partout en Europe, que l'Angleterre propose déjà une dose de rappel aux plus de 40 ans et que l'Autriche est le premier pays de l'Union Européenne à reconfiner les personnes non-vaccinées.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)