EN BREF

Hôpital : hausse de salaire en juin pour une partie des "oubliés du Ségur"

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé jeudi 11 février un accord avec trois syndicats hospitaliers (FO, la CFDT et l'Unsa) pour étendre l'augmentation de 183 euros net par mois à compter du 1er juin à 18 500 agents restés en marge du "Ségur de la santé". Cette extension du complément de traitement indiciaire (CTI) vise les services sociaux et médico-sociaux "rattachés" à un hôpital public (soins à domicile, handicap) ainsi que certaines "autres structures" mutualisées entre plusieurs établissements (pharmacies, blanchisseries). Ces 18 500 professionnels, qui principalement accompagnent des personnes handicapées ou en perte d'autonomie (...) partagent la plupart du temps les mêmes couloirs que leurs collègues (déjà) bénéficiaires de cette revalorisation, a souligné le Premier ministre, Jean Castex, dans un communiqué. L'objectif affiché est ainsi de préserver la stabilité des ressources humaines, en généralisant le complément de traitement indiciaire versé depuis septembre 2020 à la quasi-totalité des agents hospitaliers.

Cette mesure sera prise en compte dès son entrée en vigueur pour le calcul des futures pensions de retraite. Selon le ministère de la Santé, il en coûtera au total 83 millions d'euros par an à la Sécurité sociale. Reste à présent à trancher le sort des structures dites autonomes, dont la situation fera l'objet de négociations rapides, dès le 1er mars, selon l'accord signé.

Publicité

Commentaires (0)