EN BREF

L'EMA autorise le vaccin anti-Covid de Novavax

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé lundi 20 décembre la commercialisation du vaccin de la firme américaine Novavax contre le coronavirus. Après une évaluation approfondie, le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a conclu par consensus que les données sur le vaccin étaient solides et répondaient aux critères de l'UE en matière d'efficacité, de sécurité et de qualité

Cinquième vaccin recommandé chez les plus de 18 ans au sein de l'UE

Nuvaxovid, qui devient ainsi le cinquième sérum anti-Covid recommandé chez les plus de 18 ans au sein de l'UE - après ceux des fabricants Pfizer-BioNTech (USA, Allemagne), Moderna (USA), AstraZeneca (Grande-Bretagne) et Johnson&Johnson (USA) - est un vaccin dit sous-unitaire, à base de protéines qui déclenchent une réponse immunitaire, sans virus. La technologie, plus classique que celle des vaccins précédemment autorisés dans l'Union européenne, est similaire à celle utilisée dans les vaccins contre l'hépatite B et la coqueluche, vieux de plusieurs décennies et largement utilisés dans le monde. Un vaccin qui convaincra peut-être certains réticents : cette autorisation de la Commission fournirait à l'UE le premier vaccin à base de protéines pendant une période critique où nous pensons qu'avoir le choix parmi les vaccins conduira à une immunisation accrue, a jugé le PDG de l'entreprise, Stanley C. Erck. Le vaccin de Novavax soutiendra les campagnes de vaccination dans les États membres de l'UE pendant une phase cruciale de la pandémie, a souligné de son côté l'EMA, alors que le variant Omicron particulièrement contagieux gagne du terrain.

Environ 90 % d'efficacité 

Nuvaxovid est administré en deux injections, généralement le bras, à trois semaines d'intervalle. Les essais cliniques principaux – l'un en Grande-Bretagne et l'autre aux États-Unis et au Mexique – impliquant plus de 45 000 personnes, ont montré environ 90% d'efficacité pour réduire le nombre de cas symptomatiques de Covid. Les effets indésirables observés dans les études étaient généralement légers ou modérés et ont disparu quelques jours après la vaccination. Il existe actuellement des données limitées sur l'efficacité de Nuvaxovid contre d'autres variants préoccupants, y compris Omicron, note toutefois l'agence, précisant que la souche originale du SRAS-CoV-2 et certains variants préoccupants tels que Alpha et Beta étaient les souches virales les plus courantes circulant lorsque les études étaient en cours. L'agence a rappelé dans le même temps que l'innocuité et l'efficacité du vaccin continueront d'être surveillées au fur et à mesure de son utilisation dans l'ensemble de l'UE. Une bonne nouvelle : ce vaccin, déjà autorisé en Indonésie et aux Philippines, peut être stocké à une température d'entre 2 et 8°C, comme un réfrigérateur classique, ce qui pourrait faciliter sa distribution, notamment dans les pays moins développés.



Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)