EN BREF

Olivier Véran "a répondu positivement" aux attentes des IADE, se réjouissent les organisations

À la suite de la publication du rapport IGAS « Trajectoires pour de nouveaux partages de compétences entre professionnels de santé », mercredi 5 janvier, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a échangé avec les représentants des spécialités IBODE et IADE afin de leur présenter ses premiers arbitrages. Il s’est notamment prononcé en faveur de l’inscription des IADE dans l’exercice de la pratique avancée (PA).

Deux axes de travail définis

Nos organisations prennent acte que, ce soir, le ministre des Solidarités et de la Santé a répondu positivement aux attentes et aux inquiétudes de la profession, a réagi le Syndicat National des Infirmiers Anesthésistes (SNIA) dans la foulée, dans un communiqué commun avec les organisations CGT, ANEIA et IADE United. Deux axes de travail ont ainsi été définis. Le premier, réglementaire, se penchera sur les compétences et l’exercice professionnel et son éventuel élargissement, qui donnera ensuite lieu à une évaluation du référentiel de formation et à un renforcement des conditions de conventionnement des écoles de formation des IADE, en relation avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La reconnaissance statutaire des infirmiers anesthésistes en pratique avancée, elle, fera l’objet du second axe de travail, législatif, via la création d’un espace dédié dont la forme reste encore à définir. Certaines de ces propositions seraient en mesure de garantir le maintien de nos quatre domaines de compétences, a souligné le SNIA, qui soulevait certaines craintes relatives à une éventuelle dissolution des spécificités de la profession. Un point de vigilance, toutefois : les échéances électorales, qui contraignent le calendrier.

Quid des IBODE ?

Quant à l’ouverture de la PA aux IBODE, suggérée par la mission IGAS et à laquelle Olivier Véran s’est également dit favorable, elle n’apparait clairement pas la priorité, a relevé le Collectif Inter Bloc, que l’attribution de la Nouvelle Bonification Indiciaire (annoncée pour avril 2022) et l’ouverture des actes exclusifs des IBODE aux IDE préoccupent plus largement.

Publicité

Commentaires (0)