EN BREF

Urgences - S'injecter "de l'insuline" devant le ministère... une action très choquante !

par .

L'image est choquante et elle a choqué plus d'un professionnel de santé lorsqu'elle est apparue sur les réseaux sociaux. Lors de la manifestion des professionnels des services d'urgence du 2 juillet, alors qu'une délégation était reçue par le directeur adjoint de cabinet d'Agnès Buzyn, Yann Bubien, une douzaine de grévistes, infirmiers ou aides-soignants, en sit-in devant le ministère des Solidarités et de la Santé, se sont injectés de l'insuline pour "exiger satisfaction de leurs revendications" jugées jusque là insuffisantes. Selon un membre du collectif Inter-Urgences, relayé par nos confrères du Monde, les manifestants se sont injecté cinq à sept fois cinq unités rapides d’insuline, avant d’être interrompus par l’arrivée de policiers venus entourer les participants pour les mener à l’écart de la mobilisation. Selon le ministère qui a prévenu les secours, 13 personnes présentant des traces d'injection ont été prises en charge mais n'ont pas souhaité être transportées vers des hôpitaux après des tests de glycémie "normaux", ce qui n'exclut pas l'utilisation d'"insuline retard", à effet différé. Une vingtaine de personnes ont été brièvement interpellées avant d’être laissées libres par les CRS présents sur place.

Une action certes spectaculaire mais qui a suscité la consternation et ce, malgré les justifications des principaux intéressés. L'insuline, c'était pour pousser le ministère à faire quelque chose et il n'a rien fait. On a continué jusqu'à ce qu'ils nous évacuent manu militari a témoigné l'un des infirmiers participant à cette action pour le moins inédite ! Même explication de la part d'une aide-soignante : c'était une action symbolique pour dénoncer le malaise aux urgences. On sait ce qu'on fait, on avait le matériel adéquat en cas de problème. Du côté de la CGT Santé, cela a été l'indignation. Le syndicat a tenu à se désolidariser d'une action irresponsable, estimant ne pouvant concevoir que des individus mettent en danger leur vie pour n'importe quelle cause, un cap avait été franchi. Selon le collectif Inter-Urgences, la mobilisation continue : nous continuons à sensibiliser l'opinion publique à travers des actions, médiatiques ou non pour traduire notre désespoir et seront mobilisés tout l'été...

Relayant à notre tour cette information qui nous a semblé dans un premier temps insensée, nous avons appelé la communauté soignante à réagir à son tour sur notre page facebook. Les réactions ? Globalement la plupart des internautes condamnent l'action : Je ne vois pas du tout ce que cet acte peut apporter aux revendications ? Les soignants ne se mettent déjà pas suffisamment en danger quotidiennement ? Il faut en rajouter ? D'autres tempèrent : Il faut respecter et non juger leur acte et se dire qu'ils font ça non seulement pour les soignants mais également pour l 'ensemble de la population qui va aux urgences !  Et vous, qu'en pensez-vous ? 

Publicité

Commentaires (3)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#3

hé bien soit en colère

mais avec modération car ce n'est pas bon pour la santé !

Moi, je suis en colère contre les causes de là où nous en sommes.
Ces soignants sont grands, et responsables (tu le dit toi-même) donc ils savent ce qu'ils font, les risques qu'ils prennent.

Quant à "tenir sur la dure", c'est facile à dire...plus difficile à faire quand tu n'es pas payé ;)

cyril8351

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

je suis atterré

par la stupidité, l irresponsabilité, la bêtise de ce geste,provenant de soignants c est intolerable!
ce sera quoi ensuite?Un arrêt cardiaque provoque avec le copain qui a le défibrillateur???
Mais c est quoi ces gens?
Par ces conneries, ils decribilisent complètement l image de responsabilité du personnel soignant, ce sont des guignols qui ne font ça ni pour les patients, ni pour les collègues, mais pour qu on parle d 'EUX!!
oui notre profession, le monde de la santé en general est en profonde crise!
oui il faut tout revoir!
mais il faut LUTTER intelligemment, tenir sur la durée, ce type d'"action" c est de la crétinerie a l état pur et j ai honte pour nos professions para médicales qui ont tant de choses a dire et a prendre enfin en compte!
desolé d être violent dans mes propos mais quand je vois de plus ce type de reaction sur ce site:
"Que je suis moins choqué par ce qui est fait, que par ce qui a amené ces professionnels à le faire !
Moins choquée par l'acte que par la cause ! "
et bien j ai envie de pleurer, car c est vraiment triste de constater de telles âneries de la part de confreres qui exercent des professions a responsabilités s il en est!
je ne suis pas choquée, je suis tres en colère!

binoute1

Avatar de l'utilisateur

589 commentaires

#1

qu'en pensez-vous ?

Que je suis moins choqué par ce qui est fait, que par ce qui a amené ces professionnels à le faire !
Moins choquée par l'acte que par la cause !

Punaise...et l'autre député qui vient signaler que, durant un passage incognito au SAU, il est resté 04h ! Mais enfin ! il va ré inventé l'eau tiède aussi ?
Que valent tous les signalements faits par les professionnels ?