EN BREF

Inter-Urgences vote la poursuite du mouvement de grève aux urgences

Alors que l'on compte aujourd'hui 250 services d'urgence en grève, à la Bourse du travail de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 10 septembre, réuni en assemblée générale, le Collectif Inter-Urgences a voté la poursuite du mouvement de grève entamé il y a près de six mois, au lendemain de l'annonce par Agnès Buzyn d'un plan de "refondation" jugé "insuffisant". Les grévistes n’ont trouvé dans les 12 mesures de la ministre ni les réouvertures de lits, ni les embauches de soignants, ni les revalorisations des salaires qu’ils demandaient (300 euros net mensuels pour tous les hospitaliers). Le Collectif a acté le principe de rassemblements locaux le 26 septembre, en attendant de fixer prochainement une date de mobilisation nationale, un vote ayant été acté pour élargissement du mouvement à l'ensemble des hospitaliers. Le Collectif a également voté une motion sur la création d'une plateforme de revendications communes pour tous les hospitaliers des différents secteurs.

Publicité

Commentaires (0)