EN BREF

Vaccination anti - Covid-19 : l'ONI dénonce l'avis de la HAS et réclame davantage d'autonomie pour les infirmiers

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Suite à la publication au Journal Officiel d'un décret visant à étendre les compétences vaccinales dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, l'Odre National des Infirmiers réagit et appelle à l'extension de la prescription vaccinale aux infirmiers : daté du 4 mars, le texte législatif confère en effet aux sages-femmes et aux pharmaciens la possibilité de prescrire le vaccin et de réaliser l'acte de vaccination tandis qu'il limite les infirmiers à l'acte seul. Une disparité que l'Ordre attribue à l'avis sur le sujet émis par la Haute Autorité de Santé, qui ne mentionne pas les moyens nécessaires pour l'accélération de la campagne ni ne tend vers un renforcement des dispositifs de nature à aller vers les personnes isolées à domicile, selon lui. Pour l'ONI, les 130 000 infirmiers libéraux représentent justement l'un des vecteurs nécessaires à la dynamique vaccinale. Nous ne pouvons plus nous contenter de demi-mesures. C’est pourquoi nous en appelons à une décision immédiate des pouvoirs publics pour donner la possibilité aux infirmiers de prescrire le vaccin à leurs patients et pour faciliter la vaccination à domicile par les infirmiers libéraux, notamment en leur attribuant des dotations de vaccins, s'est agacé Patrick Chamboredon dans un communiqué de presse diffusé le 8 mars.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)