ADMISSION EN IFSI

Le concours infirmier accessible aux non bacheliers en Haute-Normandie

L'Agence régionale de santé (ARS) de Haute-Normandie propose aux personnes n'ayant pas leur baccalauréat l'accès au concours infirmier. Les explications.

épreuve concours examen

Devenir infirmier, en Haute-Normandie, sans le baccalauréat : mode d'emploi

La Haute-Normandie offre, sur son territoire, la possibilité de se présenter au concours infirmier, aux personnes non-titulaires du baccalauréat.

Un certain niveau requis

C’est très bien qu’une telle équivalence puisse être proposée aux personnes n’ayant pas eu leur bac ; mais le niveau du concours infirmier est exigeant, la sélection effectuée par les jurys doit se concentrer sur le niveau des personnes non bachelières. Je pense qu’il doit être suffisamment élevé pour avoir une chance de réussir le concours, estime une enseignante préparant aux épreuves de culture générale du concours infirmier.

Pour accéder au concours permettant d’entrer dans les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI), un jury régional de présélection (anciennement appelé jury régional de validation des acquis) sélectionne chaque année les personnes qui ne sont, ni bachelières, ni élèves de terminale et qui résident en Haute-Normandie. Les candidats sélectionnés passant les épreuves du concours avec succès se verront délivrer le même diplôme d’État que les bacheliers et pourront exercer le métier d’infirmier à l'issue de la formation. Une seconde chance pour ceux qui ont échoué au bac. Mais, attention, la sélection sur dossier organisée par l’Agence régionale de la santé est très exigeante.

Le jury a pour rôle de sélectionner les candidats possédant un niveau suffisant pour réussir les épreuves de ce concours, mais également pour suivre avec profit les trois années d’études qui suivent. Pour avoir les meilleures chances d’être retenu par le jury de présélection, il est conseillé d’avoir entrepris et validé des formations, qui rapprochent autant que possible du niveau du baccalauréat. Si vous avez atteint un niveau de classe terminale et avez quitté le système scolaire depuis plusieurs années, il est recommandé de suivre une formation d’actualisation des connaissances, explique l’Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie.

Les conditions

Cette chance sera offerte sous certaines conditions et surtout, pour certains profils de candidats. Seuls ceux qui ne sont pas titulaires d’un baccalauréat, d’un diplôme admis en équivalence, d’un diplôme d’aide-soignant (DEAS ou DPAS), d’un diplôme d’auxiliaire de puériculture (DEAP ou DPAP) ou du diplôme d’aide médico-psychologique (DEAMP ou CAFAMP), peuvent présenter leur dossier. Les candidats doivent également justifier d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans dans le milieu médicosocial, ou de cinq années dans un autre secteur.

Journaliste 76actu

Publicité

Commentaires (8)

eliane28

Avatar de l'utilisateur

6 commentaires

#8

C'est cela la vraie intelligence!

Avec tout cela; je crois que notre estime va remonter dans les professions paramédicales. Nous avons déjà la réputation d'un concours assez facile et accessible à tous. Voix de garage pour certains, école de la deuxième chance pour d’autres maintenant c'est formidable !
Bientôt, notre D.E aura un niveau CAP. Adieu la licence ! Cela fera des économies à l'état c'est beau le sacrifice.......

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#7

pouvoirs de l'ARS?

les ARS prennent le pouvoir ,chaque région devient une petite république,autant dire qu'il n'y a plus de République.

léalisa

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#6

et le DAEU ?

CR85, je ne remets pas en question ta volonté, ton expérience et ta motivation à vouloir devenir infirmier. Je dis simplement que lorsque pour x ou y raison quelqu'un n'a pas passé ou réussi son BAC, il y a possibilité soit le passer quand même en candidat libre ou de se renseigner à la fac pour obtenir le DAEU.
Alors, dans ce cas, pourquoi ne pas ouvrir pour de bon cette formation à tout le monde (sur dossier), comme d'autres formations le font déjà.
Ne t'inquiète pas pour la mixité des promotions (jeunes de 18 ans, parents de 40 ans, personnes déjà issues du milieu hospitalier)... elle existe déjà.

CR85

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#5

Et oui!

Je tenais a apporter quelques précisions ayant moi même bénéficié de ce dispositif l'an dernier. Il est possible d'obtenir une équivalence auprès de l'ARS de sa région après avoir rendu un dossier qui sera noté dans lequel on dois parler de ses motivations, rendre compte de tout son parcours pro ainsi que de ses diplômes obtenues . Il faut avoir travaillé mini 3 ans dans le secteur paramédical ou 5 ans pour les autres activités pro. Suite a la dépose de ce dossier, celui ci est étudié et noté et si votre note le permet vous êtes convoqués a un écrit de Français d'une durée de 2 heures (écrit d'un niveau équivalent a ce que vous trouver en concours IFSI). Au vu des notes, on vous délivre ou pas une équivalence qui vous permet seulement de vous présenter aux concours Infirmier pour une durée de 2 ans .
Il faut savoir que ce dispositif ne vous donne que cette accès là, pas un diplôme que vous pouvez utiliser pour d'autres études. Et cela ne vous dispense pas de réussir le concours , ce qui ne vous inquiétez pas sélectionne amplement ceux qui n'ont pas le niveau requis.
Actuellement en prépa afin de réussir le concours, je me reconvertie suite a l'obtention d'un diplôme d'ambulancier d'état il y a 6 ans . Le fait que j'avais arrêter mes études en terminal ne me laissait pas rêver de devenir un jour infirmière du fait que je n'étais justement pas bachelière. Alors ne vous inquiétez pas peu de monde se retrouve dans se dispositif , si cela vous rassure vos IFSI ne seront pas envahies de gens avec de l'expérience, s'étant donné les moyens d'y arriver, car même cette équivalence n'est pas facile a obtenir. Ce qui montre leurs volontés acharnées pour y arriver. Je pensais trouver sur ce forum de l'empathie , là je ne vois que du mépris pour ceux qui n'ont pas eu un parcours exemplaire et qui veulent s'accomplir professionnellement.

mariepoppins

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

c'est pas nouveau

et c'est valable dans toute la France !

léalisa

Avatar de l'utilisateur

12 commentaires

#3

Bravo !

Je ne comprends absolument pas où est- ce qu'ils veulent aller avec ca ?

Certains diront peut être que la bac ne reflète pas le niveau de tous les élèves, certes, mais c'est quand même un bon indicatif...

Bientôt, le diplôme d'IDE se gagnera à la loterie....

elhombredelamancha

Avatar de l'utilisateur

64 commentaires

#2

-_-

simplement une honte ...

après le remodelage d un diplôme désormais au rabais avec des modules à valider en 56 tentatives , sans note de stage , sans examen final , voici venir l opération portes grandes ouvertes ...ah on sent que les choses sont tirées vers le haut !

il est quand même cocasse de penser que des anciens diplômés ayant suivi l ancien cursus ne soient pas reconnus à un niveau licence alors que des non bacheliers le seront...

les mystères du progrès.....

Lilifraise

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Et ben !

Tiens donc!

Après ce serait dans tous les départements.

Dans 15 ans les gens n'auront même plus besoins de Bac pour entrer en IFSI.