ADMISSION EN IFSI

Quelques éléments de culture générale à connaître

Réussir le concours d'entrée en institut de formation en soins infirmiers (IFSI) nécessite d'être bien préparé. Cela passe notamment par la culture générale.

Chômage

Selon l'INSEE, 10 % de la population active était au chômage au troisième trimestre 2016. On dénombre ainsi 2,8 millions de chômeurs en France. Le taux de chômage de longue durée, c'est-à-dire celui des personnes qui recherchent un emploi depuis au moins un an, s'établit quant à lui à 4,3% de la population active.

Interruption volontaire de grossesse (IVG)

La loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG), dite loi Veil, a été promulguée le 17 janvier 1975. Le 17 janvier 2017, le Haut Conseil à l'Égalité entre les Femmes et les Hommes dresse un bilan positif des actions mises en oeuvre ces dernières années pour faciliter l'accès à l'avortement bien que certains obstacles persistent. Chaque année, 220 000 IVG sont pratiquées en France et une femme sur trois y a recours dans sa vie.

Les fondateurs

  • Henri Grouès (1912-2007), dit l'abbé Pierre, a fondé le mouvement Emmaüs en 1949. Il s'agit d'une organisation laïque de lutte contre l'exclusion, présente dans 36 pays dans le monde.
  • Henri Dunant (1828-1910) est considéré comme le fondateur du mouvement de la Croix-Rouge internationale, qui a vu le jour en 1863. Il reçoit à ce titre le premier prix Nobel de la paix en 1901 avec Frédéric Passy.
  • Robert Baden-Powell (1857-1941) a fondé le scoutisme. Ce mouvement de jeunesse mondial est officiellement lancé en 1910 et compte aujourd'hui plus de 38 millions de membres dans 217 pays.
  • Frédéric Ozanam (1813-1853) a fondé la société Saint-Vincent-de-Paul à Paris en 1833. La Confédération internationale de la Société de Saint-Vincent-de-Paul est une organisation de bienfaisance, catholoque, laïque.
  • Michel Colucci (1944-1986), dit Coluche, a fondé l'association Les Restos du coeur en 1985 pour venir en aide aux plus démunis.

Le Comité Consultatif National d'Éthique

Créé par décret le 23 février 1983 par le Président de la République, François Mitterrand, le Comité Consultatif National d'Éthique (CCNE) a pour objectif de poser un regard éthique vis-à-vis des avancées de la connaissance scientifique dans le domaine du vivant (embryon humain, accès à l'information génétique, procréation, neurosciences, biodiversité...) et de susciter une réflexion de la part de la société. Il s'est notamment prononcé à de nombreuses reprises sur les questions liées à la fin de vie.

La Sécurité sociale

Le "régime général" de Sécurité sociale a été créé en 1945 au travers de plusieurs ordonnances sur le modèle "bismarckien" (gestion par les partenaires sociaux, financement par des cotisations à la charge des employeurs et des salariés). Depuis le "plan" de 1945, le système de Sécurité sociale français a connu différentes évolutions (abaissement de l'âge de la retraite, création de la couverture maladie universelle, mise en place de la carte vitale...).

Rédaction Infirmiers.com

Publicité

Commentaires (10)

tommm

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#10

loi Leonetti

la meilleur chose a faire serai de prévoir une sorte de testament pour savoir si les personnes en soins palliatifs veulent mourir sans souffrir ou espérer car c est eux les personnes concernée pas nous même si il existe des lien familiaux ou autres avec ces personnes..

jjland83

Avatar de l'utilisateur

262 commentaires

#9

Loi Léonetti

Bonjour, je vous invite à prendre connaissance des dispoisitions prévues par cette Loi et vous verrez que le beau geste que vous décrivez est déjà possible sous une forme parfaitement encadrée. De plus la justice a rendu des décisions très clémentes dans certaines situations extrèmes et pourtant hors la Loi, avec un discernement bienveillant. Par contre les sanctions sont très fortes pour ceux, médecins ou infirmiers, qui enfreignent la Loi et souvent agissent seuls en pensant bien faire.
Jérôme

Clarabelledu90

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#8

Euthanasie

Comme vous le précisez, Jérôme, il faut que tout le monde soit d'accord avec cette décision et qu'elle ne soit pas prise par n'importe qui dans n'importe quel cas. Je trouve dommage que ce sujet soit encore tabou et que des médecins soient condamnés pour avoir aidé une personne à finir sa vie sans douleur. Je trouve que c'est un beau geste lorque le malade et son entourage le veulent...

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#7

Euthanasie

Bonjour,

Ou je travail, (USC et Réa) l'euthanasie ou plutôt, la "Limitation de soins avec priorité sur les soins de confort", est toujours décidé en staff d'équipé, et régulièrement utilisé en accord avec les familles et après s'être assuré que le patient soit hors des ressources thérapeutique.
La parole du malade est pris en compte dés que possible.

Ce qui est regrettable dans notre pays, s'est surement que très peu d'équipe et de services connaissent et utilisent les ressources législatives actuelles concernant les fin de vie.

jjland83

Avatar de l'utilisateur

262 commentaires

#6

Si c'était si simple...

... mais c'est malheureusement un sujet bien plus délicat qu'une simple opposition par peur. Les Lois actuelles en France peuvent répondre à la majorité des situations douloureuses de fin de vie. Encore faut-il que les soignants soient bien au clair avec ces dispositions et les appliquent avec des décisions collégiales et en accord avec les familles.
Jérôme

Clarabelledu90

Avatar de l'utilisateur

2 commentaires

#5

Euthanasie

Pourquoi l'euthanasie est-elle interdite en France sur un être humain ? D'après moi, lorsque la personne présente encore un minimum de lucidité et que son cas est grave et incurable, cette même personne est en droit de choisir sa fin de vie.Si elle décide de quitter ce monde pour ne plus souffir, j'estime qu'elle est en droit de la vouloir, voire même de l'exiger. C'est certes un sujet très sensible de nos jours car les maladies se dévéloppent de plus en plus tôt, mais il faut en parler. Je suppose que l'Etat a peur que, si l'euthanasie est appliquée, cette action soit demandée par n'importe qui et pour n'importe quels maux. Je suppose que l'Etat a peur de l'abus. Mais je pense qu'il faut réflechir à l'éventualité que cette méthode s'applique dans les années à venir..
C'est mon point de vue et il n'engage que moi.

Sandra1901

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#4

Interressant

C'est un très bon dossier interessant et utile, mais il devrait vraiment y avoir plus d'informations !

jjland83

Avatar de l'utilisateur

262 commentaires

#3

Euthanasie

Ce serait super que des soignants ou futurs soignants n'utilisent pas le terme "c'est super" en parlant d'un sujet aussi délicat et compliqué que l'euthanasie. C'est un débat très complexe et il est hasardeux de vouloir développer cette pratique comme une merveilleuse chose. Il serait plus juste de parler d'un encadrement juridique et éthique adapté, de parler d'une prise en compte réelle des besoins objectifs des patients. Ce sont toujours des situations exceptionnelles qui sont médiatisées. Mais la fin de vie ou les maladies dites incurables, donnent au quotidien des situations lourdes, que des équipes soignantes tentent au mieux de prendre en charge. Il faut que le législateur donne des moyens peut-être nouveaux, mais avant tout un développement des structures de soins palliatifs, une vraie prise en charge de la douleur, un accompagnement des proches, et seulement après on parlera de l'euthanasie.

chokanou

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

EUTHANASIE

CE SERAIT SUPER SI L EUTHANASIE ETAIT UN PEU PLUS DEVELOPPE

elisabeth.p

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

pas assez

C'est un bon dossier mais il n'y a pas assez de choses je trouve.