TFE

TFE – Accompagner une patiente atteinte d'alopécie post chimiothérapie

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2013, Camille Ferreira, étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers Antoine Béclère (promotion 2010-2013) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « L'accompagnement d'une patiente atteinte d'une alopécie post chimiothérapie ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

mains perte cheveux

L'accompagnement d'une patiente atteinte d'une alopécie post chimiothérapie

Camille introduit ainsi son travail de recherche : « Afin de construire le cadre conceptuel, je suis partie de la situation d’appel qui concerne une femme touchée dans sa féminité à cause du traitement par chimiothérapie qu’elle bénéficie pour son cancer du poumon. A la suite de cette situation, je me suis posée plusieurs questions qui m'ont conduite à ma première question de départ : Comment l’infirmière fait-elle face au désarroi d’une patiente ayant une alopécie post chimiothérapie ? Cependant lors des entretiens que j’ai effectués, les avis divergeaient sur le terme « désarroi ». En effet, j’ai pu rencontrer deux infirmières, l’une en poste à l’institut Gustave Roussy en service d’hospitalisation de jour et l’autre, une infirmière d’annonce au sein de la Clinique du Plateau à Meudon. A l’énonciation de ma question de départ, l’infirmière du service d’hospitalisation de jour m’a dit que ce terme la dérangeait car les femmes qu’elle rencontre ne se trouvent plus dans le désarroi, la plupart ayant déjà accepté ont passé cette étape. Cependant l’infirmière d’annonce m’a dit qu’au moment, de l’annonce les patientes étaient exactement dans cet état d’esprit car l’alopécie est l’effet secondaire le plus redouté chez les femmes. A la suite de ces entretiens, je me suis donc aperçue que ce terme ne pouvait être utilisé dans mon mémoire car je souhaite parler de l’accompagnement d’une femme ayant une alopécie post chimiothérapie et donc après l’annonce du diagnostic. Ma question de départ sera donc : « Comment l’infirmière fait-elle pour accompagner au mieux une patiente ayant une alopécie post chimiothérapie ? »

A partir de là, j’ai commencé mes recherches de façon générale pour ensuite me concentrer sur la perte des cheveux. Pour ce faire, j’ai commencé par donner une définition du cancer, de ses traitements, de ses effets secondaires et plus précisément de l’alopécie. Par la suite, j’ai constaté que la perte de cheveux engendre chez la femme une perte de sa féminité et une modification de son schéma corporel. Elle va donc entrer dans un processus de deuil afin d’accepter la maladie et ses effets néfastes sur son corps. Durant tout ce temps, un accompagnement spécifique est mis en place. Cet accompagnement débute lors de la consultation médicale faite par le médecin, suivi de la consultation d’annonce réalisée avec une infirmière d’annonce. Cet entretien a pour but d’écouter, de soutenir, d’orienter, et d’informer la patiente.

Ce travail de fin d’étude, m’a permis de me questionner sur le rôle propre de mon futur travail. En effet, une infirmière n’est pas là que pour administrer des traitements ou pour soigner. Elle a surtout un rôle d’aide, d’accompagnement et de soutien. »

Lire le TFE « Accompagner une patiente atteinte d'alopécie post chimiothérapie »

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)