TFE

TFE – L’amputation, vers l’acceptation d’une nouvelle image corporelle

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En janvier 2013, Laurine Boulier alors étudiante à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers Émile Roux Limeil-Brévannes (promotion 2010-2013), soutenait avec succès son travail de fin d’études sur le thème « L’amputation, vers l’acceptation d’une nouvelle image corporelle ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

corps humain mannequin femme

L’amputation, vers l’acceptation d’une nouvelle image corporelle

Laurine Boulier introduit son travail de recherche ainsi : « À travers l’Histoire, le handicap a toujours été considéré de façon négative par la société, les personnes amputées étant perçues comme des monstres au Moyen-Âge, elles rencontrent encore des difficultés à être acceptées de nos jours. La personne venant d’être amputée passe du statut de personne valide à personne en situation de handicap. Elle doit faire face à de nombreuses difficultés telles que la perception de soi, la perception des autres, elle doit gérer les soins qui lui sont prodigués et envisager de nouvelles perspectives de vie afin de retrouver un équilibre. L’équilibre de l’Homme se fonde sur son état mental et physique. Identité, image corporelle et estime de soi interviennent dans le processus d’acceptation d’une maladie, d’un handicap ou d’une modification corporelle et agissent aussi dans la participation à la démarche qui mène à la guérison. Quel est donc le rôle de l’infirmier dans cette démarche menant à la guérison sachant que nous ne sommes pas seulement corps ou seulement esprit ; nous sommes corps et esprit tout ensemble.

Au départ, ce que je remarquais surtout en service était la prise en charge physique du patient amputé avec les soins techniques parfois complexes comme la réfection de pansement ou le bandage de moignon. Ne voyant pas réellement de suivi que ce soit écrit, tracé ou exprimé avec le patient sur son état psychologique réel, je pensais que bien souvent les infirmier(es) préféraient se concentrer sur les soins qu’ils connaissent pour ne pas trop se risquer à parler de quelque chose qui n’en reste pas très évident. Ma situation de départ était d’ailleurs un exemple flagrant de ce que j’avais remarqué. Au fil de mes recherches et de mes questions aux professionnels, je me suis rendue compte qu’en fait ce travail là existe bel et bien mais qu’il est fait de façon sous-jacente, car en effet, on parle ici du travail de l’esprit avec l’acceptation et c’est la relation humaine qui est mise en jeu avec toute la complexité qui la constitue. »

Lire le TFE "L’amputation, vers l’acceptation d’une nouvelle image corporelle"

Creative Commons License

Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (1)

AlbaneB

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Genial !

Je suis en première S et je viens de lire votre tfe en entier et c'est super intéressant sur tout les points. Je suis actuellement de finaliser mon TPE sur les prothèses et le patient et je n'ai pas encore d'idée d'élargissement pour l'oral et j'aurai des questions par rapport au travail effectué. Serait-il possible de prendre contact avec l'élève qui a rédigé ce travail ? Merci de me répondre, et par mail si vous voulez.
Cordialement,
Albane