TFE

TFE – L'application des mesures coercitives en psychiatrie

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En mai 2014, Abdelmalek Ouladchaikh, Rachid Ben Issa, Abderrahim El Attar, Mohammed Douasse et Abdelilah Mahyou, étudiants infirmiers au sein de l'Institut de Formation aux Carrières de Santé de Tétouan (Maroc) ont soutenu avec succès leur mémoire de fin d'études sur le thème « Les facteurs influençant la relation soignant-soigné lors de l’application des mesures coercitives à l’hôpital psychiatrique Erazzi de Tétouan ». Ils souhaitent aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

psychiatrie dessin

Les étudiants de l'Institut de Formation aux Carrières de Santé de Tétouan (Maroc) ont travaillé sur l'application des mesures coercitives en psychiatrie.

Abdelmalek, Rachid, Abderrahim, Mohammed et Abdelilah débutent ainsi leur travail de recherche : « Depuis de nombreuses années déjà, la profession infirmière a fait de la relation avec le patient un élément central des soins. Personne, aujourd’hui, ne peut plus contester l’importance de l’attitude relationnelle des soignants dans les activités de soin. Néanmoins, on entend souvent dire que les infirmiers ne passent pas suffisamment de temps relationnel auprès des patients. Cette situation engendre un discours moralisateur qui a comme finalité de mettre le personnel mal à l’aise, voire de le culpabiliser. L’acquisition des attitudes relationnelles requises pour tous les événements de soins se construit par l’expérience. La relation perd tout son sens si elle limite l’infirmier(e) à un confident, incapable de se situer dans la relation de soins, sans maîtrise sur ses finalités. Ces qualités humaines doivent être optimisées par un réel savoir professionnel centré sur les soins et qui englobe les différents types de relations les plus souvent rencontrés dans la relation soignant – soigné.

Le retour de l’usage des mesures coercitives en psychiatrie pose de nombreux problèmes éthiques, cliniques et juridiques aux soignants. Pourtant leur vécu est peu exploré dans la littérature. Notre objectif était d’étudier la relation soignant - soigné lors de l’application de mesures coercitives en psychiatrie. L’utilisation de ses mesures en psychiatrie se produit fréquemment en réponse à des comportements agressifs. À cet égard, de plus en plus d’études tendent à démontrer que le personnel soignant est influencé par plusieurs facteurs de nature différente, notamment la perception de l’agressivité quand vient le temps de prendre une décision quant à l’utilisation (ou non) de ces mesures coercitives. De tous les actes, les mesures coercitives nous paraissaient l’acte le plus difficile à réaliser tant qu’il est impliqué sur les plans émotionnels et corporels.

C’est donc sur ces actes, si particuliers, que nous avons voulu travailler à travers ce mémoire tout en souhaitant que cette recherche réponde aux attentes des professionnels de santé qui veulent s’engager à utiliser les mesures coercitives d'une manière appropriée afin de pouvoir réellement contribuer à améliorer la sécurité des personnes atteintes de troubles mentaux et la pratique en soins infirmiers ».

Lire le TFE - « Les facteurs influençant la relation soignant-soigné lors de l’application des mesures coercitives à l’hôpital psychiatrique ERAZZI de Tétouan »

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)