TFE

TFE - Fin de vie à domicile : la relation soignant-aidant

par .

Cet article fait partie du dossier :

Soins palliatifs

    Précédent Suivant

En juin 2015, Mathilde Deu, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers de Châteaubriant (promotion 2012-2015) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Fin de vie à domicile : le positionnement professionnel dans la relation soignant-aidant ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

personne âgée promenade soignantes soutien

Dans son TFE, Mathilde aborde la relation soignant-aidant lors de soins palliatifs à domicile.

Mathilde débute ainsi son travail de recherche : « Les soins palliatifs, qui « interviennent lorsque l’idée que la mort peut survenir se fait jour », se développent et s’améliorent au fur et à mesure du temps. En effet, un programme de développement des Soins Palliatifs, de 2008 à 2012, a été mis en place, dont l’une des principales mesures est que chaque Français puisse « choisir le lieu de sa fin de vie avec l’ouverture massive du dispositif palliatif aux structures non hospitalières ». Ainsi, les  soins palliatifs à domicile sont proposés par les professionnels de santé. Cette alternative à l’hospitalisation présente de nombreux avantages. Cependant, cette forme de prise en charge de la personne soignée repose principalement sur un entourage présent et apte à assurer ce maintien à domicile. Le personnel soignant intervenant à domicile a donc un rôle important à jouer auprès de la personne soignée, mais aussi de son entourage. Il est donc dans l’intérêt des professionnels de santé, de la personne soignée et de l’aidant que l’infirmier accompagne l’aidant dans ces situations.

Lors de ma formation en soins infirmiers, un stage au sein d’une structure d’hôpital à domicile (HAD) m’a confrontée à des situations de fin de vie à domicile. Ces situations m’ont questionnée sur la place de l’aidant et le rôle de l’infirmier par rapport à celui-ci. Les soins à domicile sont très spécifiques, l’aidant est un véritable partenaire de l’infirmier dans la prise en charge de la personne soignée.

Lors de ce stage, j’ai eu un véritable intérêt pour les soins palliatifs. Même si je n’étais pas toujours à l’aise, j’avais la sensation d’être utile et d’aider la personne soignée et son entourage au travers de soins techniques et relationnels. À ce moment de ma formation, je n’avais pas conscience de l’importance des soins palliatifs. En effet, même si nous l’évoquions en cours, ce concept restait encore flou pour moi. À la suite de ce stage, je me suis documentée sur les soins palliatifs et sur toutes ses possibilités. Ces situations m’ayant particulièrement marquée, le mémoire de fin d’études a été l’occasion de pouvoir approfondir mes recherches sur l’accompagnement des aidants dans des situations de fin de vie à domicile.

Dans un premier temps, les deux situations de départ et les questionnements qui en ont découlés seront exposés. S’en suivra la phase exploratoire, avec tout d’abord la phase conceptuelle et les recherches au regard d’écrits professionnels, puis avec la phase exploration du terrain dans laquelle seront détaillées les modalités des moyens d’investigation utilisés puis l’analyse des données recueillies. Enfin, la conclusion de ce travail de recherche sera développée, exposant une synthèse de la réflexion menée ».

Lire le TFE - Fin de vie à domicile : la relation soignant-aidant

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE  Journaliste Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com  @ATrentesse

Retour au sommaire du dossier Soins palliatifs

Publicité

Commentaires (0)