TFE

TFE - Le nouveau-né et la prise en charge de la douleur

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En juin 2014, Julie Roetynck, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmier Henri Mondor (promotion 2011-2014) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « La prise en charge non médicamenteuse de la douleur chez le nouveau-né lors d'un soin invasif ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

nouveau né

Julie s'interroge sur  la prise en charge non médicamenteuse de la douleur chez le nouveau-né lors d'un soin invasif

Julie débute ainsi son travail de recherche : « « Primum non nocere » disait Hippocrate. Ce concept appris aux étudiants en médecine, est l’un des principaux. Le « Père de la Médecine » enseignait déjà le principe de ce que l’on nomme de nos jours « bienveillance ». Cette réflexion est valable pour tous les professionnels de santé ainsi que pour toutes les populations en demande de soins. Est-elle respectée chez les enfants, en particulier chez les nouveau-nés ?

Mes trois années en Institut de Formation en Soins Infirmiers m’auront permis d’acquérir des compétences en soins généraux. Lors de mon parcours de stage en tant qu’étudiante en soins infirmiers, j’ai été confrontée à différents terrains de stage qui m’ont poussée à m’interroger sur mon futur professionnel et ainsi confirmer mon projet d’avenir, qui est de devenir Infirmière Puéricultrice. C’est un vrai bonheur de travailler auprès des enfants, les petits comme les grands.

De plus, ils attendent tellement de nous, soignants, que la meilleure chose que nous puissions leur apporter est cette douceur et cette attention au quotidien. J’ai également été amenée à rencontrer certaines situations qui m’ont émue, offusquée ou encore attendrie.

La prise en charge de la douleur chez les enfants m’a beaucoup interpellée durant ces stages et plus particulièrement, en néonatalogie où j’ai pu découvrir des techniques de lutte contre la douleur autant médicamenteuses que non médicamenteuses.

Comment ces nouveau-nés peuvent-ils exprimer leur souffrance ? Comment peut-on les soulager sans savoir clairement qu’ils ont mal ? Tant d’autres questions m’ont traversé l’esprit mais celles-ci me paraissent plus importantes. C’est en réalisant ce travail que j’ai pu obtenir des réponses que je souhaiterais ainsi transmettre à ceux qui se sont posés les mêmes questions ».

Lire le TFE « La prise en charge non médicamenteuse de la douleur chez le nouveau-né lors d'un soin invasif »

Creative Commons License

Aurélie TRENTESSE   Rédactrice Infirmiers.com aurelie.trentesse@infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)