TFE

TFE - La prise en charge des personnes en situation de précarité

En juin 2014, Karl Meron, alors étudiant en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers du CH de Saintonge (promotion 2010-2014) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « De l'accompagnement à la relation de confiance : prise en charge infirmière des personnes en situation de précarité ». Il souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

personne sans abri SDF

Dans son TFE, Karl a travaillé sur la prise en charge infirmière des personnes en situation de précarité.

Karl débute ainsi son travail de recherche : « A l'occasion d'un stage en deuxième année de formation en Soins Infirmiers, j'ai passé six semaines dans un service d'urgence. Je voyais alors régulièrement l'infirmière de la Permanence d'Accès aux Soins de Santé (PASS), qui venait voir si des gens pouvaient avoir besoin de ses services ; par exemple des étrangers pour des demandes d'Aide Médicale d’État (AME), des personnes Sans Domiciles Fixes ( SDF) parfois sans couverture sociale, cherchant ou non un hébergement pour les accueillir. Curieux, et souhaitant voir en quoi consistait son travail, je lui ai demandé s'il était possible que je passe quelques jours avec elle. En accord avec ma référente, Mme la cadre de santé, et cette infirmière, j'ai donc eu l'occasion de passer deux jours avec elle. Le premier jour, elle a reçu quelques personnes en entretien dans son bureau, auxquels j'ai pu assister avec l'accord préalable de ces personnes. La seconde journée, nous nous sommes rendus en centre ville, pour assurer la permanence hebdomadaire à la Halte de jour. Là, l'infirmière discutait avec les travailleurs sociaux pour prendre des nouvelles des usagers, les personnes venaient la voir pour lui montrer une plaie, ou alors lui faire part de leurs difficultés quotidiennes (logements insalubres, problèmes d'addictions). Je me souviens entre autre d'un travailleur étranger, qui habitait une maison dans un village avoisinant. Celui-ci nous a alors fait part de ses difficultés pour accéder à des droits sociaux.

Bien que trop courte à mon goût, cette expérience a été très enrichissante et m'a permis de me rendre compte des difficultés de certains pour accéder aux soins, mais aussi des difficultés que l'infirmière peut connaître dans le cadre de la relation soignant/soigné. Elle m'a par ailleurs conduit à observer une chose, le dénominateur commun de toutes ses rencontres (autant à la permanence hospitalière, qu'à la Halte de jour, en centre ville)  : la précarité. Cela ressortait de manière flagrante.  Au delà de cette expérience pleine d'enseignements, mon travail trouve en partie sa source dans mes enseignements antérieurs (sciences économiques et sociales) qui m'ont sensibilisé sur l'inégalité sociale et l'exclusion. J'en suis donc arrivé à ma question de départ de ce travail : Comment instaurer une relation  dans un contexte de précarité ?

Dans un premier temps, nous nous attacherons à définir la précarité, ses composantes, ses répercussions, et en quoi c'est un véritable enjeux de santé publique, mais aussi les conséquences de cette précarité en terme relationnel. J'introduirai par la suite la notion d’accompagnement, j'expliquerai brièvement le cadre dans lequel mon étude s'inscrit : la PASS, l’accompagnement qui y est proposé. Enfin, nous conclurons la partie théorique de ce travail par l'importante notion de...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)