TFE

TFE - Quand la parole ne suffit plus

par .

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

En décembre 2013, Juliette Plesse, alors étudiante en soins infirmiers à l'Institut de Formation en Soins Infirmiers du CHRU de Tours (promotion 2010-2013) a soutenu avec succès son travail de fin d'études sur la thématique suivante : « Quand la parole ne suffit plus ». Elle souhaite aujourd’hui le partager avec la communauté d’Infirmiers.com et nous l'en remercions.

le toucher et la famille partenaires de soin précieux

Quand la parole ne suffit plus... Le toucher et la famille : des partenaires de soin précieux

Juliette débute ainsi son travail de recherche : « Le soin relationnel fait partie des compétences inhérentes aux soins infirmiers. C'est sur cette dimension du métier que je me suis le plus questionnée durant ma formation. Il est en effet nécessaire de se remettre en question constamment par rapport à la relation que nous créons avec le patient car chacun d’entre eux est un être singulier tant par sa personnalité, ses angoisses, ses craintes et aussi ses besoins. Le soignant doit nécessairement adapter son mode de communication afin d'établir une relation soignant-soigné personnalisée qui prend en compte les capacités et les besoins de la personne et de son entourage.

Le sujet que j'ai choisi de traiter pour mon travail de fin d'étude concerne la prise en charge d'un patient ne parlant pas français et souffrant de cécité. J'explique les difficultés que j'ai rencontrées pour établir une relation de confiance avec lui. Cette situation décrit parfaitement la nécessité d'adapter son mode de communication par rapport aux capacités et aux besoins du patient. Dans le cas que je vais développer, c'est par la communication non verbale, le toucher, et le partenariat entre l'équipe soignante et la famille du patient qu'il a été possible d'établir un climat de confiance, nécessaire au bon fonctionnement de la relation soignant-soigné. En effet, le rôle de l'infirmière, et même du soignant en règle général, est de prendre en considération la personne soignée dans sa globalité, en fonction de son histoire, de sa vie (sa personnalité, son éducation, sa culture) et de son environnement (ses relations sociales et familiales). Ce n'est qu'à cette condition que le personnel soignant sera en mesure de comprendre les représentations que le patient se fait des soins, de l'intimité ou de la pudeur, et ainsi de personnaliser ses soins.

À travers ce travail de fin d'études, j'ai voulu approfondir la réflexion,que j'ai menée tout au long de ma formation sur les différents facteurs qui permettent de mettre en place une prise en charge holistique du patient à l'hôpital et ainsi de créer une relation de confiance et une meilleure collaboration avec la personne dans ses soins. »Lire le TFE « Quand la parole ne suffit plus... Le toucher et la famille : des partenaires de soin précieux »Pour accéder à tous les TFE c'est par...

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (0)