GRANDS DOSSIERS

Lancette contre aiguille pour un objectif prévention des AES

Cet article fait partie du dossier :

AES

    Précédent Suivant

En EHPAD, le risque d'accident avec exposition au sang (AES) est présent au quotidien pour les soignants. Au sein de l'établissement Les Marronniers, à Marcq-en-Baroeul, l'utilisation d'un matériel de soins à usage unique pour piquer le doigt du résident diabétique, limitant ainsi les manipulations à risque avec une aiguille, permet de prévenir efficacement les accidents. Rappel des bonnes pratiques en images.

Pour réduire les risques d'accidents avec exposition au sang, les infirmières de l'Ehpad Les Marronniers utilisent des lancettes pour réaliser les contrôles glycémiques des résidents diabétiques.

Le Dr Dubois, médecin coordonnateur, le souligne : il est très fréquent qu'un infirmier ou un médecin se blesse avec un objet piquant ou tranchant lors d'un soin. De fait, il est très important de faire de la prévention en recommandant notamment le port de gant et  une technique de soin toujours bien appropriée. Il est essentiel également que chaque personne qui a été piquée en fasse la déclaration professionnelle car il s'en suit réglementairement toute une série d'examens à faire afin de protéger le soignant victime d'un AES.

Marie, infirmière coordinatrice, explique utiliser des lancettes pour piquer le résident diabétique pour ses contrôles de glycémie. Après le soin, nous mettons directement la lancette dans le container DASRI, au plus proche de nous, et prévu à cet effet. Et de rappeler que précédemment, les infirmières utilisaient des petits stylos sur lesquels étaient insérés des petites aiguilles. Cela rajoutait une manipulation, il fallait en effet décapuchonner le stylo pour piquer le résident, puis enlever l'aiguille et c'est là que le risque de se piquer était le plus grand. L'utilisation de lancettes a supprimé ce risque d'AES.

Rappel des bonnes pratiques en matière de prévention des AES

  • Portez des gants lors de chaque soin.
  • Privilégiez l'usage d'un matériel de soin à usage unique.
  • Ne recapuchonnez  jamais une aiguille.
  • Jetez immédiatement l'aiguille dans le container.
  • Ecrivez la date d'ouverture et de fermeture sur le container à aiguilles et respectez le taux de remplissage.
  • Jetez la boîte dans un container adapté aux DASRI.

Allez plus loin sur le site du Groupe d'Etude sur le risque d'exposition des soignants aux agents infectieux

L'infirmière rappelle également les spécificités liées à l'utilisation du container DASRI. Il est là pour recueillir les déchets piquants, coupants, tranchants. Il doit être accessible à chaque soignant et  sa date d'ouverture doit être lisible – inscrite au feutre par le soignant – Lorsque le container est rempli, repéré par l'inscription "Limite de remplissage", on le ferme par une manipulation spéciale qui empêche ensuite toute autre ouverture et il jeté dans les echobox à DASRI (carton doublée plastique) pour son élimination. Il ne reste plus ensuite qu'à noter sur le container la date de fermeture et le nom de l'établissement dont il provient.

Et pour toute personne victime d'un AES, un document à l'initiative du GERES à lui délivrer est disponible.

Regardez le sujet réalisé à la Résidence Les Marronniers. Rendez-vous sur youtube !

Creative Commons License

Rédactrice en chef Infirmiers.combernadette.fabregas@infirmiers.com @FabregasBern

Retour au sommaire du dossier AES

Publicité

Commentaires (0)