GRANDS DOSSIERS

Des infirmiers pour coacher les diabétiques de type 1

Cet article fait partie du dossier :

Diabète

    Précédent Suivant

Après la télémédecine, le télénursing contre le diabète de type 1, qu'en pensez-vous ? En effet, après les diagnostics précoces de démences, une étude grecque s'est penchée sur le suivi potentiel des diabétiques de type 1 par des infirmiers spécifiquement formés. Les résultats s'avèrent particulièrement prometteurs.

Des infirmiers pour suivre des patients souffrant de maladies chroniques, cela vous dit quelque chose ? Alors que le champ de compétences des futurs infirmiers de pratique avancée continue à faire couler beaucoup d'encre, au vu de la sortie attendue du décret, une étude a examiné la possibilité de recourir à des infirmiers spécialisés pour éduquer et suivre les patients diabétiques de type 1.

Des infirmiers pour conseiller les diabétiques

contrôle glycémie diabète

Une étude démontre les bénéfices du savoir faire infirmier dans l'éducation thérapeutique des diabétiques de type 1

Face à l'augmentation du nombre de personnes touchées par des pathologies chroniques, il est aujourd'hui nécessaire de renforcer la prévention des complications qui peuvent survenir notamment pour les diabétiques. Des travaux menés en Grèce ont testé l'efficacité d'un modèle de gestion du diabète de type 1 par des infirmiers formés dans ce domaine.

L'étude publiée dans The International Journal of Nursing Studies portait sur un peu moins d'une centaine de patients. La moitié des participants était suivie par un infirmier qui les contactait par téléphone une fois par semaine pour les motiver à mesurer régulièrement leur glycémie capillaire et les éduquait en leur donnant divers conseils sur leur hygiène de vie. L'autre moitié des patients servait de groupe contrôle recevant simplement les informations habituelles relative à leur pathologie.

Ces résultats démontrent clairement que le suivi par un infirmier spécifiquement formé améliore la prise en charge des diabétique de type 1.

Une solution efficace

Pour éviter au maximum les biais possibles lors de l'étude, les deux groupes ne devaient pas différer au niveau de l'âge, du sexe, du degré d'activité physique ou des taux initiaux d'hémoglobine glyquée (HbA1c). Lors de la récolte des données, les chercheurs ont regardé deux choses : l'évolution de la glycémie et le nombre de fois où les patients la mesuraient. Les résultats démontrent clairement que le suivi par un infirmier spécifiquement formé améliore la prise en charge des diabétique de type 1. En effet, les personnes en contact direct avec le professionnel présentait un taux de glucose beaucoup plus maîtrisé à la fin des travaux que le groupe contrôle avec, par exemple, un taux de 93,18 (± 13.30 ) mg/dl le matin contre 105,17 (± 13.74) mg/dl pour les autres participants.

De même, le taux d'hémoglobine glyquée avait lui aussi diminué significativement au cours des semaines pour les patients suivis par le professionnel passant de 8,3 % v(± 0,6 %) au début des travaux à 7,8 % (± 1 %) à la fin. Enfin, les auteurs ont également remarqué que le suivi glycémique des patients du groupe expérimental était nettement meilleur. En effet, ils étaient 54 % à avoir omis de mesurer leur glycémie dans la journée contre près de 70 % dans le groupe contrôle.

Ces recherches prouvent les larges bénéfices d'une prise en charge par des infirmiers dans le cadre de maladies chroniques stabilisées. Force est de constater que les paramédicaux ont définitivement un rôle primordial à jouer dans la prévention et dans l'éducation thérapeutique.

Creative Commons License

Journaliste infirmiers.com roxane.curtet@infirmiers.com  @roxane0706

Retour au sommaire du dossier Diabète

Publicité

Commentaires (0)